Wenfile

Là où la guerre menace, là où les loups gouvernent ...
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un peu d'amour avant la guerre [PV Eska]

Aller en bas 
AuteurMessage
Saima
Admin
avatar

Messages : 1856
Date d'inscription : 13/12/2009
Age : 24
Localisation : Dans une lampe magique =3

MessageSujet: Un peu d'amour avant la guerre [PV Eska]   Jeu 22 Mar - 20:34

Les deux Gwanfires partaient alors que le soleil commençait à se coucher. S'ils ne s'arrêtaient que pour se reposer quelques heures, ils pourraient arriver pour le levé du soleil le lendemain. C'était parfait. Fire posa les yeux au sol. Il sourit intérieurement en voyant les traces de pas de sa meute qui venait de quitter le volcan pour aller carboniser la forêt de son très cher frère. Earth. Les paroles de Luna, lors de son apparition, avaient certes calmer les ardeurs de Fire. Or, pour un court moment uniquement. Tout le monde sait que le feu dort toujours sous la cendre, et que si on voulait éviter tout risque d'incendie, il fallait s'assurer que le feu soit mort.

Fire se battait pour lui, mais aussi pour sa meute. Pour le moment, son but était d'éradiquer toutes les autres meutes de Wenfile. Mais que seraient ses ambitions après avoir enfermé tous ses frères? Est-ce que sa soif de pouvoir s'arrêterait là? Non. Il ferait fondre la barrière de roches et irait faire un petit coucou pas très chaleureux à son ancienne meute, la meute de sa mère. Ceux qui l'avait banni, lui et ses trois frères. Ensuite? Il se reposerait, peut-être.

Ses frères ne le gêneraient plus. Ils s'étaient toujours entêtés à le calmer, quand ils étaient plus jeunes. Tiens, "plus jeunes". Le passé... Fire devint soudain nostalgique. Il n'aimait pas retourner dans le passé. Il n'en parlait jamais. D'ailleurs, il ne parlait jamais de ses frères (sauf pour dire qu'il les éclaterait), de son ancienne meute, son ancienne vie. Oui, parce que maintenant, c'était une nouvelle vie. Une vie pleine de promesses de gloire et de domination. Le créateur du feu contemplait d'un regard absent le paysage. En fait, il ne le voyait même pas.

Il finit par prendre conscience qu'il avait considérablement ralenti. Ce n'était pas dans ses habitudes d'être aussi lunatique! Il mit ça sur le cas de la fatigue. Le silence d'Eska lui fit tourner la tête vers elle. Il ne put s'empêcher de rire un peu en voyant son air légèrement coïncé.

-Avant les guerres, j'aime bien penser à autre chose. Trop d'anticipation pourrait être la cause d'un échec.


Fire se mit à sa hauteur. Tous le connaissaient pour être le guerrier impitoyable. Les plus près, ainsi que ceux qu'il appréciait, pouvaient voir un côté un peu plus apprivoisable.

-Arrête de te préoccuper de ce qui te préoccupe. On pensera aux missions quand nous nous séparerons.

Biensûr, Fire était certain que l'espionne se faisait du souci à propos de sa mission à venir. Il ne pensait pas que la plupart de ses angoisses étaient dirigées sur le fait qu'elle ignorait quoi dire à son créateur, ou alors comment agir pour ne pas le décevoir.

_________________
Coming Soon!

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://asteira.forumactif.org/forum.htm
Silver

avatar

Messages : 335
Date d'inscription : 20/06/2011
Localisation : ~ Il est préférable pour toi de l'ignorer...

MessageSujet: Re: Un peu d'amour avant la guerre [PV Eska]   Ven 23 Mar - 0:32

« Le silence régnait en maître dans l’atmosphère. Mais, pour une fois, ce détail ne me dérangea pas. On ne sait jamais, je pouvais débiter tellement de connerie à la minute qu’il était peut-être préférable que je me taise. Je ne voulais pas passer pour une idiote auprès de Fire. Surtout pas lui. Progressant à un rythme régulier dans le sable, je suivais silencieusement mon Créateur. Je n’osais trop le dérangé, ce dernier semblait perdu dans ces pensés. Mais, à quoi pouvait-il bien penser ? Qu’est-ce qu’il avait dans sa tête ? Un cerveau je n’en doutais pas mais, qu’est-ce qui pouvait bien occuper son esprit ainsi ? Je me questionna sur ce que c’était d’être dans la tête de Fire. A quoi occupait-il ses journée d’ailleurs ? Qu’est-ce qu’il aimait mis à part la guerre et le pouvoir, avait-il d’autres préoccupation ? D’autres pêchés-mignons si je pouvais ainsi parler du Créateur. Moi par exemple, j’aimais chasser mais, pas pour le plaisir de tuer ou de sentir le sang couler dans gorge. Non, j’aimais chasser car je trouvais ça merveilleux, poursuivre une proie cherchant par tout les moyens à vous fuir, comme le jeu du chat et de la souris, c’était amusant non ? Et, j’aimais aussi courir dans la Prairie. Pourquoi la Prairie en particulier ? Parce que c’est un espace de verdure dégagé où les limites sont si lointaines qu’on ne peut les discerner. C’est cette sensation de liberté que je chéris tant. Je ne serais jamais faîtes pour être un oiseau emprisonné en cage. »

« Alors que je m’égarais moi aussi dans mes pensées, je redressa lentement la tête en manqua de percuter l’arrière-train du Créateur. Manque d’attention, je n’avais pas remarqué que le rythme de marche de avait faibli. La honte… Je m’imaginais déjà la scène : moi percutant le popotin de Fire et subissant son courroux à jamais. Ah non, pitié, tout mais pas ça ! Morte de trouille à l’idée de percuter le loup de feu, je pris légèrement mes distances, recalant ma cadence de marche sur la sienne et faisant attention à ses moindres accélérations soudaines ou ralentissements brutaux. Eh oui, une fois mais pas deux, on ne m’y reprendrait pas ! Je ne pus m’empêcher de redresser très lentement la tête et observer du coin de l’œil ce fameux popotin. Les proportions parfaites. Bien que je n’avais jamais observés les popotins des autres mâles, celui de Fire me semblait parfaitement symétriques. Par symétrique je voulais bien sûr parler de ces formes rebondis se déhanchant merveilleusement bien au gré des pas du Créateur. Et oui, on est Créateur ou on ne l’est pas. »

« C’est chaud. Je sentis un regard brûlant se poser sur moi. Je releva rapidement la tête, Fire m’observait. Oh non ! J’espère qu’il ne m’avait pas vu lors que de mon étude de son arrière-train, ça serait trop gênant ! Mais, visiblement, ça semblait être chose. C’était forcément autre chose puisque Fire ne m’avait pas encore mangé. Quelque chose le chiffonnait ? Eh mais… attendez ! Il se fichait de moi là ! Si non, expliquez-moi pourquoi est-ce qu’il riait ? Ah non, qu’est-ce que j’avais fait cette fois ? J’avais pourtant pris garde à ne pas l’emboutir bien que mon regard se soit attardé… »

« Hein ? C’était la première fois que j’entendais Fire parler de lui. C’était… inattendu mais, ça ne déplaisais pas. J’avais toujours rêver d’en apprendre plus sur le mâle, peut-être que l’occasion était enfin venue. Sa phrase à légère connotation philosophique n’était pas fausse. Alors comme ça notre Créateur était aussi un philosophe dans l’âme ? Une fois de plus, c’était inattendu mais, aussi très amusant. Ralentissant l’allure, le mâle me rejoignit et repris la route à ma hauteur. Nous marchions maintenant côté à côte et cette proximité m’embarrassée. Enfin, ce n’était pas sa faute, j’étais gênée pour un rien. »

« Puis, les mots du Créateur me frappèrent de plein fouet. Il avait remarqué ? Enfin, vous allez me dire, je sentais l’angoisse à des kilomètres à la ronde. Mais, lorsque que Fire parla du fait de se séparer, je ressentis un étrange pincement au cœur. Pourquoi être déçue ? Il était évident que nous allions être séparés par nos fonctions respectives. Bien que l’ampleur soit différente. Il était le Créateur de la meute et moi, je n’étais qu’une simple espionne. Lui et moi ne jouons pas dans la même catégorie et, de loin. »


- Qu’allez-vous faire durant l’offensive de la meute, Fire ? Vous occupez de votre frère, sans aucun doute. Mais une fois ceci fait, que ferez-vous ? Que ferez-vous si vous parvenez à vous emparer de Wenfile ? Votre soif de pouvoir sera-t-elle rassasiée ?

« Encore. Une fois de plus j’avais trop parlée, laissant mes pensées sortir de ma gorge avant que je ne puisse les juger convenable ou non. Je détestais cette partie de moi, toujours à répondre avant de réfléchir. C’était ce qu’on appelle l’impulsion. Mais, l’impulsion parfois, c’est vraiment à chier. »

« Sans doute m’étais-je aventurer trop loin dans l’espace privé de Fire. Et pourtant, au fond, je me posais réellement cette question. Que fera-t-il une fois qu’il obtiendra ce qu’il désire tant : le pouvoir ? Car bien évidemment, pas un seul instant je ne doutais de la réussite de Fire. Mon Créateur était le meilleur, enfin ! Êtes-vous sot ! Je vous paris une vache sauvage qu’on va la remporter cette guerre. Non mais, on est des Gwanfires voyons ! Et je ne disais pas cela uniquement parce que ce loup était mon Créateur. Je lui faisais confiance. Car en plus d’être le Créateur, il était aussi Fire, un loup mystérieux au passé vague qui savait se montrer sympathique, bien qu’à sa manière et se préoccupait du sort de sa meute. Et ce loup-là, je l’aimais beaucoup.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saima
Admin
avatar

Messages : 1856
Date d'inscription : 13/12/2009
Age : 24
Localisation : Dans une lampe magique =3

MessageSujet: Re: Un peu d'amour avant la guerre [PV Eska]   Ven 23 Mar - 3:33

Fire ne remarqua pas que ses dernières paroles avaient causé un malaise chez l'espionne à ses côtés. En fait, il regardait fixement le soleil qui se couchait. Le disque n'était plus qu'une moitié, mais il brillait plus que jamais. Et il démontrait clairement sa préférence entre les cinq meutes (car maintenant il y en avait cinq): le feu. Il innondait le désert de sa lumière rougeoyante. À ce moment précis, il fut heureux de cheminer avec Eska et non quelqu'un d'autre. Elle était une vraie bouffée de fraîcheur. Il tourna la tête vers elle. Voyant son air légèrement gêné, il ne put s'empêcher un autre sourire amusé. Il ignorait ce qui se passait dans sa tête, et pourquoi elle réagissait ainsi, mais quoi qu'il en était, elle l'amusait bien.

- Qu’allez-vous faire durant l’offensive de la meute, Fire ? Vous occupez de votre frère, sans aucun doute. Mais une fois ceci fait, que ferez-vous ? Que ferez-vous si vous parvenez à vous emparer de Wenfile ? Votre soif de pouvoir sera-t-elle rassasiée ?

Fire perdit son sourire et détourna la tête. Sa soif de pouvoir... Oui, il avait une vraie soif de pouvoir, très difficile à étencher. Il en faudrait beaucoup pour qu'il puisse passer à autre chose. Et même qu'il n'était pas certain d'arriver un jour à penser à autre chose que conquérir. C'était sa nature... tout vouloir brûler. Tant qu'il y aurait du combustible, il brûlerait. Le créateur du feu soupira doucement, pas un soupir d'agacement, mais plutôt un soupire long et profond, comme si il s'abandonnait à la question.

-Je ne sais pas Eska. Je me connais bien, je sais que je voudrai toujours me battre pour conquérir, je ne peux pas être une autre personne que ce que je suis.

Il marqua une pause, tandis qu'il cherchait ses mots, puis ajouta:

-De toute façon, même si je voulais contrôler le monde, quelqu'un m'en empêcherait.

Ce quelqu'un serait la personne qui réussirait à tempérer ses ardeurs, ou alors qui le détruirait. Pendant un instant, il songea à Luna, sa mère. Il la savait capable de beaucoup... Mais serait-elle capable d'enlever son propre fils de la terre? Aurait-elle ce courage? Elle l'avait eu pour les bannir, lui et ses frères. Fire s'ébroua avant de reprendre son air déterminé.

-Tu as un frère Eska. Raconte-moi un peu ton histoire, quel genre de lien vous uni toi et lui.

Fire la regardait du coin de l'oeil. Lui, avec ses frères, c'était.. une toute autre histoire. Beaucoups d'événements tragiques, d'autres inoubliables et bons. Mais pour une raison qui l'échappait, seul les tragiques lui revenaient à l'esprit. Par exemple, leurs milles et unes disputes pour diriger l'ancienne meute, le jour où ils furent bannis, les guerres... les traitrises. En somme, il voyait ses frères comme des ennemis, et c'était réciproque. Toute cette haine était probablement liée à la rancune, la jalousie. Une colère qui ne cessait d'accroitre de jours en jours. Jusqu'à ce que tout cela n'éclate, et qu'il y ait des effusions de sang. C'était comparable à un volcan. La pression ne cessait d'augmenter, puis finalement, la lave venait détruire toutes nouvelles pousses, et il fallait recommencer à zéro. Or, le volcan qui animait Fire était en activité, et ne se rendormirait que quand il aurait eu sa vengeance.

_________________
Coming Soon!

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://asteira.forumactif.org/forum.htm
Silver

avatar

Messages : 335
Date d'inscription : 20/06/2011
Localisation : ~ Il est préférable pour toi de l'ignorer...

MessageSujet: Re: Un peu d'amour avant la guerre [PV Eska]   Sam 24 Mar - 18:24

« Il était aisé de comprendre que pour Fire, le pouvoir était l’aphrodisiaque suprême. Rien ne pouvait être comparable à ses yeux. Pas même l’amour ? J’avais souvent entendu que le pouvoir de l’amour était plus fort que tout. Mais, ce n’était pas dans ses idées. Il préférait de loin le pouvoir de domination. Celui qui était destructeur et violent. Mais, c’était dans sa nature. Que pouvions-nous lui dire et faire ? On ne peut changer la nature d’un être. Son sourire amusé se transforma en long soupir. L’exaspérais-je avec mes questions sottes ? Non, son soupir ressemblait davantage à un geignement de réflexion. Du moins, je l’espérais. Les paroles du loup de feu confirmèrent mes pensées. Encore et toujours plus de pouvoir. Lui-même reconnaissait qu’il ne serait sûrement pas rassasié de sa soif étanche. Oui, on est ce que l’on est. Personne ne peut changer notre nature. »

« Quelqu’un pour l’en empêcher. A qui songeait-il ? Ses frères ? Ou bien, une autre personne de sa famille… Aussi peu que Fire parlait de ses frères, il n’évoquait jamais sa mère. Peut-être des souvenirs douloureux. Je ne chercha pas à approfondir le sujet. Chacun avait ses sujets tabous. »


- On ne peut pas toujours tout avoir. Il y aura toujours quelqu’un pour nous faire cesser nos rêves, nos envies. Le monde est de nature capricieux.

« M’adressais-je à lui ou à moi-même ? Je ne savais pas vraiment. Continuant de marcher d’un pas calme, je redressa légèrement la tête, observant le soleil qui coulait cette fois plus rapidement vers l’horizon. Il était bientôt temps, ce dernier nous quitterait dans peu de temps. Alors que je me délectais du paysage, Fire m’interrogea. Nobu… Voilà que Fire m’interrogeait sur mon frère. Etait-ce simplement une forme de politesse ou s’intéressait véritablement à moi ? J’aimerais croire en ce second choix. Que pouvais-je bien lui dire sur ma relation avec Nobu ? Il y avait tant de chose à dire. Et puis, Fire pourrait-il réellement comprendre notre lien ? Nous étions le total opposé de ses frères et lui. Nobu faisait partie de moi tout comme je faisais parti de lui. Nous ne pouvions être séparés. Car je sais que nous en mourrions. »

- Oui, Nobu… « commençais-je en douceur. J’aimais parler de mon frère, je l’aimais tellement que c’était un réel plaisir. » Nous sommes vraiment proche lui et moi, indissociable et nous partageons tout ensemble. Comme les deux griffes de la patte. On en exaspère plus d’un avec notre complicité.. « continuais-je en riant gaiement. Nous faisions de tas de bêtise ensemble mais, ceci n’était pas une bonne chose à dire devant le Créateur… » Mais, je pense que si sommes si proche, c’est parce que nous ignorions d’où nous venons. Vous étiez sans doute au courant, nous ne sommes pas de vrai Gwanfire. A notre plus grand regret car nous aimons réellement notre meute, vous savez. Les autres loupiots de la meute avait du mal à nous accepter. Mais, tant que j’avais Nobu, je me fichais bien ce que les autres pouvaient penser de moi.

« Terminais-je, un grand sourire aux babines. J’étais désormais pleinement accepter dans la meute et n’avais aucun ennemi. J’avais ma place dans la meute. Pourtant, nos débuts dans la meute avaient été au centre d’un grand débat. La plupart ne nous accepter pas car ils pensaient que nous étions des espions Skywings à cause de notre pelage. Ce qui bien sûr, était totalement faux. Les adultes nous ignoraient et les loupiots nous méprisés. Mais, on a tout de même tenu le coup, en restant ensemble. Jamais l’un sans l’autre. En y repensant, Nobu m’a sauvé la mise tant de fois… J’étais plus jeune et surtout plus fragile que la norme, les autres en profitaient et m’attaquer en groupe. Heureusement, Nobu volait toujours à mon secoure. C’était lui mon héros. Mais, nous devons en partis notre survie à DeathBurn et Silver. Qui sait ce que nous serions devenus sans eux. Sans doute mort, en fait… Brr, lugubre pensée. Cependant, j’avais omis un détail concernant Nobu. Ses visions. Fire voulait se servir de nos visions, il me l’avait clairement dit mais, qui sait comme cela se terminerait. Nobu m’avait toujours protégé des autres alors pour une fois, c’était à moi de le protéger. Je laisserais mon frère en dehors de cette histoire et endosserais seule la responsabilité. C’était ça aussi mon rôle de sœur. »

- Et vous, Fire ? Vous devez certainement avoir conservé de beaux souvenirs avec vos frères ? Bien que le temps ne soit pas à l’amitié pour vous quatres, des frères restent des frères, non ? Les liens du sang sont inébranlables…

« Bon par contre, cette fois-ci je m’étais peut-être aventurer trop loin dans la personne complexe qu’étais le Créateur. Mais, je voulais y croire. Je voulais croire au fait que Fire avait un jour était un loup ordinaire, s’amusant tranquillement avec ses frères et que sans domination, guerre et pouvoir, il avait su être heureux. »

« Puis, ce fut l’heure. D’un instant à l’autre, le Soleil quitterait le ciel, laissant place à la lune, son alter-ego. Avez-vous déjà observé ce fameux moment, où juste avant de disparaître, le Soleil laisse un ultime signal avant de nous quitter ? C’est un rayon vert. Un rayon vert éblouissant de lumière mais, magnifique. Je ne l’ai vu que très peu de fois. Il faut être vigilant. Ainsi, je fixa mon regard lapis-lazuli sur l’horizon. Je souhaitais tellement le voir. On y était, le soleil, rouge comme le feu se dessina en un point et subitement nous quitta. Mais, j’étais comblée. Je l’avais vu. Ce fameux rayon. Esquissant un sourire de bonheur, je quitta presque à regret l’horizon pour me tourner vers Fire. »


- L’avez-vous ? Le rayon vert ?

« M’exclamais-je, comblée de joie. Un rien me réjouissais tout comme un rien m’attristais. Oui, on pouvait bel et bien me qualifier d’émotive. Sans doute Fire me considèrerait comme une enfant après m’être extasiée devant une telle chose mais, pour une fois, son opinion avait moins d’importance. Lui aimait le pouvoir, certes. Mais moi, j’aimais ce genre de chose. Cette louve qui s’émerveillait devant le Soleil et la Lune, qui s’amusait à courir après des papillons les jours d’été, qui courait à en perdre haleine dans la Prairie verdoyante, qui préférait rire avec les loups plutôt que de les tuer, qui aimait s’endormir en sentant le souffle apaisant de son frère contre elle, qui riait pour un rien et aimait sourire… cette louve là, c’était moi. »

« La nuit était désormais reine, gouvernant sans frontière les terres de Wenfile. C'est beau la nuit, je me répétais souvent. Si silencieuse, douce, fluide et apaisante. Pourtant, elle ne pouvait pas régner éternellement sur les cieux. Venait toujours après son passage le jour, son alter-ego qui, après avoir laissé l'obscurité gouverner, assiéger notre monde de lumière et de chaleur. Aussi longue et noir qu'était la nuit, il venait toujours une heure où, enfin, le jour se levait. Aussi bien que le jour avait pour roi le Soleil, la nuit avait pour reine la Lune. Tournant de nouveau mon regard vers Fire, je me sentis prise d’une envie folle. »


- Fire, on m’a un jour conté une histoire et si vous l’acceptez, j’aimerais la partager avec vous. « commençais-je, un doux sourire se dessinant sur mon visage. » Voyez-vous, la Lune et le Soleil étaient amants. Les étoiles n'étaient autres que leurs enfants, brillantes de milles feux et veillant sans cesse sur leur mère, la Lune, qui se sentait bien seule sans son amant. Pourtant, le Soleil n'était pas égoïste, il aimait sincèrement sa bien-aimée. Et c'est ainsi que pour rejoindre sa belle, il lui arrivait de disparaître en pleine journée, laissant de côté ses tâches pour vivre un amour passionner. Le jour se retrouvait alors seul, délaissé de son bon roi. De nos jours, on appelle ce qui était autrefois un acte d’amour illustre: une éclipse. Sans doute que maintenant, les gens ignorent ce qui passe, là-bas dans le ciel... Mais, ces nuits-là, la Lune brille plus fort que jamais. Car, elle est heureuse. Heureuse d'avoir retrouvé son amant, le Soleil. Mais, ces histoires ne sont que des légendes et des contes pour enfants. Il faudrait être fou pour y croire. Et pourtant, je n'ai jamais cessé de croire à cette belle histoire. Pour certains, les étoiles sont les esprits des anciens qui veillent sur les nouvelles générations. Est-ce vrai ? Laquelle de ces histoire est véridicte ? Quelqu’un veille-t-il réellement sur nous ? Cette idée ne me déplaît pas non plus. Ainsi, je sais que jamais personne ne sera seul. Ni même vous et moi.

« Une légère brise de vent se mit à souffler sur deux corps marchant côte à côte dans le sable. Oui, c’était véritablement une idée folle que de conter une telle histoire au Créateur, pourquoi y apporterait-il une quelconque importance ? Et pourtant… plus fort que ma raison, mon cœur m’avait poussé à me confier à Fire. »

* Décidemment, tu étais toujours aussi naïve ma pauvre Eska. Pauvre de toi. Il est dangereux de s’attacher à un tel loup. Tu devrais pourtant le savoir, ma tendre enfant. Alors arrêtes, arrêtes car tu en ressortiras brisée si tu ne parviens à faire fasse à ce qui t’attends. Mais malgré tout, si tu penses pouvoir changer la nature de Fire, le rendre meilleur, alors accroches-toi et chéris le, jusqu’à ce qu’il comprenne que le pouvoir ne fait pas tout. *

« Encore cette voix qui retentit comme un signal d’alarme dans mon esprit. Chose étrange, je ne m’étais pas évanouie. Sans doute parce que ceci n’était pas une vision mais, un conseil personnel de la louve. M’observait-elle ? Je ne comprenais pas tout, j’étais confuse. Mais, si je pouvais constater une chose malgré ce désordre en moi, c’était bien qu’il était déjà trop tard. Bien plus que le Créateur des Gwanfire, Fire était un loup spécial pour moi. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saima
Admin
avatar

Messages : 1856
Date d'inscription : 13/12/2009
Age : 24
Localisation : Dans une lampe magique =3

MessageSujet: Re: Un peu d'amour avant la guerre [PV Eska]   Dim 25 Mar - 3:37

Les paroles d'Eska trottèrent dans la tête du créateur un moment: "On ne peut pas toujours tout avoir. Il y aura toujours quelqu’un pour nous faire cesser nos rêves, nos envies. Le monde est de nature capricieux". C'était vrai. Il y avait toujours quelqu'un de plus fort que soit, autant qu'il y en avait des plus faibles. Cependant, Fire croyait en la justice. La vie s’arrangeait toujours pour rendre les actions faites, bonnes ou mauvaises. Les actions qu’il posait causaient de la satisfaction chez les Gwanfires, de la tristesse chez tous les autres. Il savait donc qu’un jour ou l’autre, on le châtierait, mais… ce ne serait pas de sitôt.

Eska brisa le silence qui s’était installé entre les deux voyageurs en répondant à la question de Fire. Cette fratrie était, on ne peut le nier, idéale. Nobu et Eska partageaient de bons souvenirs, et avaient une complicité sans égale. Ce qui était le plus beau, c’est qu’avec le simple souvenir de son frère, Eska riait, d’un rire franc et heureux. Ce rire était contagieux, car il fit naître sur les traits de Fire un sourire. D’une certaine façon, il enviait cette louve, pour cette complicité… Il en avait eu une, autrefois, avec Earth. Mais ce dernier l’avait trahi durant la grande guerre. Sans vraiment vouloir se l’avouer, ces temps où il était en bons termes avec ses quatre frères lui manquaient. Personne n’était à l’abri des émotions, sauf peut-être une pierre.

L’espionne se tut, contemplant le ciel, sourire aux lèvres. Elle semblait se remémorer de bons souvenirs. Le créateur du feu n’avait pas perdu ce sourire qu’il arborait depuis son rire, et il contemplait silencieusement Eska. Son museau aquilin, ses grands yeux couleur ciel d’été, son pelage qui dansait légèrement sous leurs pas.

- Et vous, Fire ? Vous devez certainement avoir conservé de beaux souvenirs avec vos frères ? Bien que le temps ne soit pas à l’amitié pour vous quatres, des frères restent des frères, non ? Les liens du sang sont inébranlables…

Fire continua à l’observer, le sourire, par contre, s’évanouissait lentement. Ses frères. Il n’avait pas envi d’en parler. Ce n’était pas un sujet très enthousiasme, disons-le! Or, d’un autre côté, il éprouvait le besoin de se confier. Cela lui arrivait, parfois, lorsqu’il était jeune, d’aller se confier à sa mère. Et elle l’aidait, toujours. D’une certaine façon, Eska lui rappelait sa mère. Pas d’autorité, mais pour son bon cœur et la douceur de son âme.

-Mes frères…

Le mot « frère » sonnait faux. Il aurait plutôt eu tendance à utiliser le terme « rivaux ». Mais bon, bien que Wind, Water et Earth soient ses rivaux, ils étaient aussi ses frères. Comme le disait Eska, des frères demeuraient frères, même après la mort. Il ne pouvait le nier.

-Des bons souvenirs? Hum, ils remontent à longtemps…

Il plissa doucement les yeux, se remémorant les temps passés. En faisant un effort, il se souvint la fois de leur première chasse. Ils avaient abattu leur premier gibier : un cerf mâle, grand, beau. Et ils l’avaient fait en équipe. Wind avaient poussé le vent de façon à détourner leur odeur. Earth avait fait trébuché l’animal avec une racine, Water, avec une précision digne d’un dieu, avait fait cesser le flot de sang jusqu’à ses pattes. Et Fire, l’avait achevé. Ils avaient partagé ce repas en riant. Ce jour là était l’un de ses meilleurs. Il souriait béatement en repensant au goût de victoire que l’animal avait.

-Une partie de chasse. C’était lors de notre première chasse, en nous réunissant, nous avions réussi à abattre le plus beau cerf de la forêt. Il y a aussi ces moments, où nous nous retrouvions pour dormir, blottis contre notre mère. Ces moments paisibles. J’étais toujours le dernier à m’endormir, pour le simple loisir de les entendre respirer près de moi. Pour entendre le silence bienfaisant.

Fire était plongé dans ces souvenirs, abandonné au bienêtre que ces souvenirs faisaient surgir en lui. Puis, son regard s’assombrit. Son sourire s’effaça et il leva un regard dur sur Eska, sans vraiment le vouloir.

-Et puis il y a eu le jour où notre meute nous a nommés Alphas. Les quatre. Dès ce moment, tout a basculé. Pour le bien de la meute, nous nous sommes disputés, tous croyant que nous faisions le bon choix. Nous avons déçu beaucoup des nôtres. Finalement, il y a eu…

Il y avait eu l’exil. Luna, leur mère, les avait priés de quitter leurs terres, et de ne plus jamais revenir. Tout cela à cause de Wind, d’Earth, et de Water. Si lui, Fire, avait dirigé seul, jamais tout cela ne serait arrivé. Il aurait continué une vie calme. Dès l’exil, quelque chose avait changé, et il désirait à tout prix dominer, montrer à ses frères que LUI était meilleur qu’eux, qu’il aurait fait un bien meilleur dirigent qu’eux, et que tout cela était de leur faute. Une rage brillait dans les prunelles émeraude de Fire, qui gardait son regard fixe sur l’horizon.

C’est alors que se produisit un phénomène surprenant, quelque chose qu’il n’avait jamais pris le temps de remarquer : un éclair vert illumina l’horizon l’espace d’une seconde, tandis que le soleil se fondait dans la terre. Fire oublia sa colère. Il n’était pas de ceux qui remarquaient les beautés du monde dans lequel ils étaient, mais quand il les voyait, il ne pouvait s’empêcher de s’extasier. Il fut, cependant, plus réservé qu’Eska, qui lui sourit, lui demandant si il l’avait vu. L’agressivité de Fire s’estompa doucement et il lui rendit son sourire.

-Oui. C’est… impressionnant.

Eska était décidément douée pour le faire sourire. Le créateur reporta son regard sur le lointain. La température du désert, se rafraîchissait doucement, sans le soleil pour lui fournir une chaleur invivable. Cela faisait un peu de bien. Toutefois, Fire savait aussi que la température frôlerait probablement le zéro, puisqu’il n’y avait rien dans l’environnement pour empêcher la chaleur de partir. Le créateur n’avait pas peur d’avoir froid, il n’aurait qu’à augmenter sa température corporelle, mais pour Eska… C’était une autre histoire. Justement, la jeune louve se remit à parler, cette fois d’un sujet complètement autre : une légende. Fire dressa les oreilles, écoutant les paroles de l’espionne. Il avait déjà entendu cette légende. La lune et le soleil, un amour éternel… Le fait que les étoiles soient les ancêtres. Puis, Eska lui demanda si tout cela était véridique. Fire sourit doucement, songeur.

-J’ai déjà entendu cette histoire, de la bouche d’une autre personne. Luna nous la racontait, parfois, lorsque le ciel était dégagé. Selon moi, c’est vrai. Ceux qui meurent veillent sur nous, depuis le ciel. Et ils éclairent nos nuits. Même lorsque la lune doit s’absenter, les étoiles brillent.

Il leva les yeux au ciel. Son regard s’accrocha à la lune, qui les regardait, belle et lumineuse. Elle était pleine. Fire songea à Luna. Elle avait les yeux couleur lune, tout aussi beaux. Parfois, il se surprenait même à penser que sa mère était elle-même cet astre. Vérité ou non? Il l’ignorait.

-Lors de la grande guerre, Luna est apparue devant nous. Elle nous a prié de cesser nos disputes.

Fire rit un peu, cependant, sans joie.

-Depuis les cieux elle ne nous a jamais lâchés, elle continue de tenter de nous réconcilier.

Le créateur soupira, puis bailla doucement. Ils atteindraient le petit oasis dans environs une dizaine de minutes. Là, ils se reposeraient une heure ou deux. Avant de se battre, il était impérial d’être reposé. Eska ne se battrait pas, mais elle devait être elle aussi en pleine capacité de ses moyens. Naturellement, Fire n’avait pas besoin de beaucoup de sommeil. Il monterait donc la garde, tandis que l’espionne se reposerait. Le créateur ne parla plus pendant un moment, réfléchissant à leur conversation. Jamais il n’aurait dit ce qu’il venait de dire à qui que ce soit. Était-ce le fait d’être en plein désert qui le faisait se sentir à l’aise pour aborder ses sujets qui le faisaient fulminer? …En tous les cas, il appréciait ce moment. Il ne l’aurait échangé pour rien au monde.

-Plus tôt, tu m’as dit que tu n’étais pas d’origine Gwanfire. J’en avais entendu parler, mais ne m’y étais jamais arrêté. D’où venez-vous, toi et Nobu?

Il était curieux. D’eux-mêmes, ses yeux glissèrent sur le motif de lune sur l’épaule de la jeune Gwanfire. Il inclina doucement la tête. Eska, fille de la lune. L’attention du mâle se posa sur la découpe fine des traits de la louve : ses pattes élancées, sa croupe. Elle était de petite taille. En fait, elle ressemblait plus à une Skywing qu’à une Gwanfire, vu sa finesse. Mais en somme, elle était très jolie, de l’avis du créateur, bien sûr. Il n’avait jamais entendu parler de son compagnon, donc en déduit qu’elle n’en avait pas. Pourquoi? Fire n’osa pas aborder le sujet. En fait, il était doué pour parler de guerre, de pester contre sa famille, de vanter les exploits de sa meute. Mais pour ce qui touchait un temps soit peu aux relations de type autre que familiale et amicale, il devenait un gros zéro, gras et surligné d’un jaune vif! Bon. Pas tant que ça, mais… disons que le sujet n’était pas de ses préférés. Pourtant, quel mal y avait-il à demander à une louve si elle avait un compagnon? Aucun, de l’avis de plusieurs. Mais selon Fire, cela ne se demandait pas à n’importe quelle louve. Et le sujet ne s’abordait même pas. Enfin, peut-être, mais… non.

_________________
Coming Soon!

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://asteira.forumactif.org/forum.htm
Silver

avatar

Messages : 335
Date d'inscription : 20/06/2011
Localisation : ~ Il est préférable pour toi de l'ignorer...

MessageSujet: Re: Un peu d'amour avant la guerre [PV Eska]   Mer 28 Mar - 15:31

« D’une certaine façon, tout ceci étrange. Fire et moi, échangions des souvenirs personnels, nous confiant l’un à l’autre. N’était-ce pas trop utopique tout cela ? Mais, je me sentais tout de même heureuse et surtout plus proche de ce loup si énigmatique. Qui aurait cru que j’aurais un jour partagé de telle chose avec lui ? Peut-être qu’après tout, ceci n’était qu’un rêve. Mais, si cela s’avérait être une illusion, alors c’était un rêve radieux. »

« J’observais dans un silence le loup se remémorer des souvenirs passés. Finalement, lui aussi sembler avoir gardé de bon souvenir de ses moments passés avec ses frères. Paisiblement, je l’écoutais me conter sa vie passée dont une partie de chasse qui semblait éveiller en lui d’heureux souvenirs. Au-delà du Créateur cruel et sanguinaire des Gwanfires se cachait Fire, un loup que peu à peu, j’apprenais à mieux connaître. Cette façade de sa personnalité était celle que je préférais. A mes yeux, je distinguais deux loups en lui. Le premier étant le Créateur du Feu, loup craint et respecter, prenant soin de sa meute, l’aimant, la protégeant. Il était avide de pouvoir et n’avait pas voir peu de scrupule lorsqu’il était question de sa domination. Il aimait se battre et sentir le sang de ses victimes coulaient dans sa gorge. Ce loup-là, je le respectais comme aucun autre loup et lui était dévouée corps et âme. Et puis, il y avait Fire. Un loup énigmatique mais que, j’appréciais énormément. Peut-être plus encore que je n’étais attachée à mon Créateur. Ce loup là m’intriguait de façon magnétique et sa présence me faisait chaud au cœur. Il… il me faisait sentir bien, à l’aise et son sourire m’ensorcelait. J’aimais le voir sourire. C’était beau. Il était beau. Puis, je me ressaisis de ces pensées importunées. Il ne me fallait pas oublier que malgré le fait qu’il soit Fire, il était aussi mon Créateur et je n’avais à penser à lui de cette façon. Et cette vérité là me faisait mal. Terriblement mal. »

« Puis ce beau sourire auparavant dessiner sur ses traits disparut, laissant place à un regard dur. Avais-je dit quelque chose de mal –une fois de plus- ? Mais, en écoutant les propos de Fire, je me rendis compte que ce regard ne m’était pas réellement destiné. C’était à ses souvenirs, ses frères et leurs erreurs. Chacun ayant des idéaux différents, la dispute avait été inévitable. Et cette altercation, aussi vielle était-elle, était aujourd’hui à l’origine de notre guerre. Le loup au pelage flamboyant s’arrêta finalement en plein milieu de sa phrase. Sans doute n’avait-il pas envie d’aller plus loin et je respectais son silence, il m’en avait déjà tant dit. La rage se lisait dans les yeux bouillonnant du Créateur. La suite de l’histoire n’était pas vraiment glorieuse et bon nombre d’entre nous savait ce qui s’était passé sans pour autant en connaître les détails. Les quatre frères s’étaient retrouvés exilés de leur clan d’origine et chacun de leurs cotés, avaient finis par fonder leurs propres meutes, selon leurs idéaux. Les loups de l’eau, meute crée par Water, connu pour être des loups calmes et plutôt pacifiste. La meute de l’air, crée par Wind, quand à elle, était plus réfléchis et savait se montrer combative. La meute de la Terre, crée par Earth, était sage et en communion avec la nature. Puis, il y avait la meute du Feu, crée par Fire, ma propre meute qui était connus pour sa férocité et son amour du combat. Quatre meutes bien distinctes, à l’image de leur Créateur respectifs. »

« Finalement, le sourire revint sur les babines de Fire qui observait à son tour le spectacle. Lui aussi trouvait-il cela magnifique ? Oui tel fut la façon dont il décrivit le spectacle, bien que plus réservé. J’étais heureuse, il souriait de nouveau. Son sourire ne le quitta pas lorsque j’aborda la légende, il m’écoutait avec attention et sembler l’avoir déjà entendu. Etrangement, je remarqua qu’il n’appelait jamais Luna ‘mère’, du moins, à titre personnel lorsqu’il parlait d’elle. Les paroles de Fire me réconfortèrent. Nous ne serions jamais seuls. Donc moi non plus, je ne le serais jamais. Cette pensée me faisait chaud au cœur. Continuellement accompagnée avec le ciel. Je m’étais toujours sentie proche du ciel, spécialement la nuit, avec les étoiles et la Lune. Comme si je me sentais davantage… chez moi. Chose étrange, n’est-ce pas ? »

« Puis, Fire évoque une chose que j’ignorais en tout point. Luna était apparue pendant la grande guerre ? Vraiment ? Voilà donc la raison de l’armistice. La mère des Créateurs leurs avaient ordonné de cesser leurs controverses. Je me faisais une certaine image de Luna, une louve magnifique, aux yeux de Lune et au caractère fort. Après tout, il fallait avoir un sacré caractère pour pouvoir s’interposer entre les quatre Créateurs. Fire riait d’un rire jaune qui me faisait mal. Mal pour lui. Sa mère lui manquait-elle ? Qu’est-ce que ça faisait d’avoir une mère ? Je ne connaissais pas le terme ‘famille’. A mes yeux, Nobu était mon unique famille. »


- Après tout, ça doit être difficile pour elle de voir ses fils continuer à se faire la guerre malgré toutes ces années qui passent…

« Pfiou, une fois de plus mes pensées quittèrent ma gorge afin que j’y réfléchisse à deux fois. Saleté. Qui étais-je pour me mêler des affaires personnelles du Créateur ? Personne. Absolument personne. Je n’étais rien. »

« Ma poitrine me serrait douloureusement. Que pouvais-je donc espérait ? Qu’attendais-je au juste ? Que le Créateur s’attache à moi ? Mais enfin ma pauvre Eska, tu délirais ! Il est le Créateur, le Créateur de ta meute bon sang, entre-toi ça dans le crâne d’une manière ou d’une autre. Vous pouvez parler autant de fois que tu le désires, tu peux le suivre autant de fois que tu le souhaites, songer à lui toutes tes nuits, tu ne représenteras jamais rien à ses yeux. Et aussi douloureux soit-il à comprendre, ce n’est que la vérité. Une douloureuse vérité. »

« Le silence oppressant fut brisé par la voix suave de Fire. C’était mesquin, il n’avait pas le droit d’avoir une voix mélodieuse. Et pourtant, était-ce réellement de sa faute ? Il m’interrogea sur ma lune, une fois de plus. Non, ne te fais pas d’idée ma pauvre Eska, il ne s’intéresse pas à toi, seulement à faire s’écouler plus rapidement le temps. Et pourtant, j’étais bien là, en sa compagnie. Reposée et tranquille. Sa présence m’apaiser. »

« En effet, je n’étais pas une Gwanfire. Le Volcan n’était pas ma ‘vraie’ maison. Mon ‘vrai’ chez-moi. Mais, où était-il dans ce cas ? Et, cette question à laquelle je recherchais désespérément une question était justement la chose sur laquelle Fire m’interrogeait. Quelle veine. Parmi tous les sujets possibles, il avait fallu que Fire aborde celui-ci. Celui dont je détestais le plus parler. Car il me faisait toujours prendre conscience que je ne faisais pas partie de ce clan, que je n’avais pas de véritable chez-moi, de véritable endroit où rentrer. Je ne faisais que me mentir à moi-même. Faisais-je seulement partie de ces terres ? »


- Pour tout vous dire, nous ignorons tout de nos origines. Nous avons été retrouvés amnésiques, sans aucun souvenirs …

« Commençais-je, la voix frêle. Je n’étais pas particulièrement à l’aise sur ce terrain là. Sans doute Fire devait-il le sentir. Je voulais continuer de lui parler mais, que pouvais-je bien dire ? Lui confier mes angoisses ? Il n’en avait que faire… Du moins, c’était ce que je pensais. Je n’avais jamais été sûre de moi, toujours discrète, sachant me faire oublier le moment venu. Et par-dessus tout, je détestais m’imposer, je n’avais pas les capacités d’un leader tel que Fire. Il était le berger et moi le mouton… Mais, du moment que Fire restait le berger, je me sentais rassurer. »

« Un silence s’établit entre nos deux personnes. A quoi pouvait-il bien penser ? Il était généralement aisé de comprendre ce à quoi penser les loups mais, avec Fire, je n’y arrivais pas. Il était bien trop refermé sur lui-même pour cela. Cette traversée du désert me sembler durait une éternité. N’en verrions-nous jamais la fin ? Soudain, elle apparut. Une oasis. Quelle chance, elle était si rare. Mais, était-ce là la vérité ou bien un mirage ? Je jeta un coup d’œil vers Fire qui semblait quand à lui, confiant. Soit, je lui faisais confiance. »

« Marcher, marcher… Comment pouvait-il marcher ? J’avais envie de courir jusqu’à l’oasis pour ma part ! De plus je mourrais de soif. Bon, inutile de chercher davantage d’argument, j’avais déjà fait mon choix. De plus, je commençais à croire que Fire était habituée à cette partie si enfantine de ma personnalité. Dans un petit soubresaut, mes grandes pattes élancées bondirent en avant et je mis à cavaler jusqu’à l’oasis. M’arrêtant de justesse au bord de l’eau, je me mis à laper l’eau douce et fraîche, le visage rayonnant de bonheur. J’étais tellement préoccupé par la présence du Créateur que j’en avais oublié ma soif assidue. Nom d’un loup, comme ça faisait du bien de sentir l’eau coulait dans ma gorge de manière exquise ! J’étais aux anges. Puis, ma soif rassasiée, je redressa lentement la tête, le museau dégoulinant d’eau et éternua dans un sursaut. Brr, depuis quand faisait-il aussi froid ? Je me hâta de sortir les pattes de l’eau. »


- Je suppose que vous y aviez déjà pensé mais, nous devrions peut-être faire une brève pause. Qu’en dites-vous ?

« Sourire aux babines, j’observa Fire du coin de l’œil. Il avait certes moins besoin de repos qu’un loup ordinaire mais, je juger préférable qu’il se repose tout de même. C’était mon Créateur, c’était mon devoir de prendre soin de lui un temps soit peu. Relavant légèrement la prunelle de mes yeux vers la lune, je l’observa dans un subtil silence. Qu’elle était belle, je ne me lasserais jamais de l’observer. Puis, je sentis une infime source de chaleur sur mon épaule. Discrètement, je tenta d’en savoir la cause. Ah oui, comment avais-je pu oublier. Les soirs de pleine Lune, mon tatouage brillait de la même couleur que cette dernière. Fait peut-être pour certains mais moi, ça ne me déplaisais pas. Je ne m’attarda pas plus longuement sur ma Lune et vint m’asseoir au bord de la source. »

- Vous devriez, vous aussi, vous reposez Fire.

« Déclarais-je dans un semi silence à l’attention du grand mâle. Puis, après avoir, une nouvelle fois, observée le reflet de la lune dans l’eau, je décida de m’allonger au bord de l’eau, les yeux mi-clos. Il était de tout fascinant de constater à quel point le reflet de la Lune était hypnotisant. Ou alors, il n’y avait que sur ma personne qu’elle possédait cette faculté obnubilante. La lune brillait telles milles étoiles et comme un écho, l’astre gravé sur mon épaule y répondait avec ferveur, étincelant lui aussi d’un éclat nuptiale. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saima
Admin
avatar

Messages : 1856
Date d'inscription : 13/12/2009
Age : 24
Localisation : Dans une lampe magique =3

MessageSujet: Re: Un peu d'amour avant la guerre [PV Eska]   Sam 31 Mar - 2:34

La situation plaisait beaucoup au créateur. C’était probablement la première fois depuis des années qu’il avait eu un moment d’intimité avec quelqu’un. Oui, l’on pouvait qualifier la situation entre Eska et Fire d’intime. Jamais il n’avait abordé ces sujets avec les autres membres de sa meute, se contentant de les diriger avec fougue. D’ailleurs, les Gwanfires ignoraient beaucoup de leur créateur. Ils connaissaient sa puissance, mais rien d’autre. Selon Fire, c’était mieux ainsi. Il était le premier à trouver que ceux qui parlaient toujours trop sentimental étaient des vaux rien. Ainsi, lui-même ne parlait jamais de lui. C’était aussi une question d’orgueil. Parce que disons le, Fire est un loup extrêmement orgueilleux! Rancunier, bestial… Mais il avait aussi ses qualités. Assidue il ne se décourageait jamais, il avait un sens de la stratégie au combat inégalable. Tout ce qu’il entreprenait, il le faisait avec passion.

Malgré tout cela, Fire était là, entrain de se confier, de raconter son passé. Et il le racontait à Eska. Comment avait-elle réussi à lui faire ouvrir son cœur? Le créateur l’ignorait… jamais il ne s’était ouvert. C’était probablement le fait qu’elle soit aussi pure, le fait qu’elle n’ait pas ce caractère normal aux Gwanfires. Eska était Gwanfire, sans vraiment l’être. Elle était différente. Fire la voyait différemment aussi. Il ne la voyait pas comme il voyait BadHell ou Silver, ni comme n’importe quel autre loup dans la meute. Elle était probablement plus, puisqu’il s’était ouvert à elle. Il se sentait bien en sa présence. Étrangement, ses émotions ressemblaient un peu à celles qu’il avait un jour éprouvé à l’égard de Wildy. Eska était très différente de Wildy, mais ça la rendait tout simplement attachante. Tiens, attachante? Avait-il réellement pensé qu’Eska était attachante? Fire détourna doucement la tête, afin de mieux y réfléchir. Oui, l’espionne avait de ces personnalités qu’on ne trouvait pas n’importe où. Elle était unique, et… oui, il s’était attaché à elle, enfin, un temps soit peu. Il l’appréciait. Oui, c’était ça le terme plus exact. Fire appréciait Eska, pour sa façon d’être aussi simple et joyeuse. Elle avait beaucoup d’authenticité dans ses paroles, et était fidèle à elle-même…


- Après tout, ça doit être difficile pour elle de voir ses fils continuer à se faire la guerre malgré toutes ces années qui passent…

Mmh. Peut-être trop authentique en fait. Cette réponse atteint Fire plus qu’il ne l’aurait crut. Il tourna la tête vers Eska. Il n’avait pas réellement besoin que quelqu’un lui fasse le rappel, comme quoi il décevait encore et encore Luna. Comme quoi il était trop immature pour cesser les querelles! Mais en même temps, il ne pouvait pas vraiment blâmer la louve près de lui. Il s’était ouvert. Agacé, Fire haussa les épaules et répondit sèchement :

-Elle est la seule qui s’en plaint. C’était à elle à ne pas avoir d’enfants.

Il fouetta rapidement l’air de sa queue. La résonnance de ses paroles roulait encore dans sa tête. Il avait peut-être été un peu trop sec? Probablement… Fire secoua la tête. Impulsif. C’est ainsi que sa mère aurait du le nommer! Il ne voulait pas blesser Eska. Le créateur décida qu’il valait mieux pour lui de se taire, tant que sa satanée mère était présente dans ses pensées. Ce fut Eska qui reprit, en répondant à sa question précédente sur ses origines. Tiens donc. Ils ne se souvenaient de rien, trouvés amnésiques? C’était en quelque peu étrange. Cependant, Fire ne poursuivit pas son interrogatoire. Il avait senti la réticence d’Eska à l’égard du sujet, et respectait le fait qu’elle préfère changer de sujet. Or, il y reviendrait. Plus tard, certes, mais le sujet serait abordé à nouveau. Cela l’intriguait trop pour qu’il n’y prête plus attention.

L’oasis fut bientôt assez près d’eux pour qu’Eska trépigne d’impatience. Fire eut un regard amusé pour elle, tandis qu’il suivait sa course folle vers l’eau. Il la comprenait, lui aussi mourrait de soif! De plus, l’eau serait fraîche, grâce à la température. Quoi de mieux pour se désaltérer? Cependant, le créateur s’approchait en marchant. Pas qu’il n’eut pas lui aussi éprouvé le désir de s’y rendre au plus vite, mais plutôt parce qu’il s’assurait que l’endroit était sécuritaire. Il couvait Eska du regard, tout en scrutant les environs prêts à s’élancer en cas d’un potentiel danger. Il vérifia le sol autour, à l’affut de traces de pas. Les guerriers Gwanfires étaient passés par ici, un peu plus tôt, il était donc impossible de dire si un loup ennemi était près de l’oasis. Ils devraient être vigilants. Le créateur arriva enfin à l’oasis. Eska avait sorti ses pattes de l’eau et observait Fire, sourire aux lèvres. Ce sourire lui fut rendu, tandis que le puissant mâle buvait à grande lapées, tout en observant autour. Un serpent pourrait surgir, lui aussi, de nulle part.


- Vous devriez, vous aussi, vous reposez Fire.

Ces paroles sortirent le mâle de son examen attentionné des alentours. Il redressa la tête, adressant un regard mielleux à la jeune louve. Bien entendu, lui aussi avait besoin de repos. Mais… c’était une loi secrète que tous les gentlemans avaient en présence d’une femelle : faire passer son bien avant le sien. C’est alors qu’une lueur sur l’épaule d’Eska attira l’attention de Fire. Intrigué, il s’approcha d’elle, penchant doucement la tête en direction de la lune. Elle brillait… c’était magnifique. Il inclina la tête sur le côté, puis leva les yeux vers Eska.

-Tu en as d’autres des petits trucs comme ça?

Il sourit doucement avant de lever les yeux au ciel. Après un moment, il rit un peu avant de lui jeter un regard moqueur, sans méchanceté.

-On dirait que tu as un lien privilégié avec la lune, chère Eska! Tu viens de te récolleter un super surnom, tout droit de mon cru : Eska la lune!

Ce qui était marrant c’est que ce petit surnom faisait allusion au fait qu’elle soit souvent distraite. Par quoi, il l’ignorait, mais cette distraction la rendait un peu insouciante. Or, cette insouciance la rendait tout simplement craquante. Ça lui permettait aussi de voir les choses d’un angle plus détendu. Et aussi, cela permettait au créateur d’éprouver un sentiment de confort, d’une façon ou d’une autre. Il était bien.
-Je te propose qu’on se relais pour se reposer. La nuit est tombée il y a peu de temps, je pense que 2 heures de repos sera correctes. Si nous ne tardons pas durant le trajet après notre repos, nous devrions arriver pour l’aube à la prairie. Ce sera peu de sommeil... Mais nous sommes en guerre.

Il sourit doucement avant de se coucher au sol, près de l’eau. Il lui fit signe de s’approcher.

-La nuit est fraîche, et je préfère garder mes énergies pour demain. Pas de feu de joie ce soir. Mais je peux te réchauffer.

_________________
Coming Soon!

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://asteira.forumactif.org/forum.htm
Silver

avatar

Messages : 335
Date d'inscription : 20/06/2011
Localisation : ~ Il est préférable pour toi de l'ignorer...

MessageSujet: Re: Un peu d'amour avant la guerre [PV Eska]   Dim 8 Avr - 12:40

« Tandis que l’eau reflétait mes yeux turquoise, je repensais à la réponse de Fire lorsque nous étions encore dans le désert. Mes paroles ne lui avaient pas plus et même, l’avaient énervé. Voilà ce qui se passe à chaque fois que je parle avec quelqu’un. Je finis généralement par dire une quelconque bêtise qui plombe alors l’atmosphère. Je me sentais bête et idiote. Je ne voulais pas que Fire me déteste. Non, surtout pas. Cependant, j’ignore si c’est dû à notre arrivé à l’Oasis mais, Fire s’adoucit et se remit à sourire. Ouf, peut-être qu’il ne me détestait pas finalement ? J’aimerais tant… »

« C’est en observant avec réflexion le loup que je me rendis compte que ce dernier examiné avec attention les alentours. Sans doute en quête d’une potentielle menace ? Fire était toujours aussi responsable et minutieux. Cette pensée m’amusa et je me mis à sourire doucement. Alors que je souriais à Fire, heureuse d’avoir à disposition cette eau fraîche, ce dernier me rendis son sourire. Une douce sensation de chaleur envahit alors mon être et fit tambouriner je ne sais quoi dans ma poitrine. Cette sensation était étrange et m’étais inconnue mais, je n’irais pas dire qu’elle était désagréable, au contraire… »

« Alors que je lui conseillais de se reposer, Fire m’adressa un sourire mielleux. C’était étrange de le voir sourire d’une telle manière. Mais, ça lui allait merveilleusement bien. Une fois de plus, une vague de chaleur s’envahit de mon corps. Je me sentais bien avec lui, je n’avais pas besoin de forcer et de me cacher derrière mon masque que je m’étais crée. J’étais simplement bien. Puis, je sentis une fois de plus le regard de Fire posait sur moi. Je redressa la tête et le vit, fixant mon épaule. Qu’est-ce qu’il lui prenait ? A sa question, je ne pu m’empêcher de rire doucement. Comment ça des ‘petits trucs’ ? Je savais qu’il parlait de ma lune mais, la manière dont il la désignait m’amuser. »


- Non, pas vraiment. Du moins, pas à ma connaissance ! Je n’ai toujours eu comme unique tatouage cette lune.

« J’insista bien sur le terme ‘tatouage’ histoire que Fire comprenne que ce n’était pas qu’un ‘petit truc’. Doucement, je me mis à rire, fixant le ciel ombragé de mes yeux à demi-clos. L’air s’était une fois de plus rafraichit mais, je tenais encore le coup. »

« Un lien privilégié avec la Lune… Oui sûrement, au fond, je pense que Fire ne disait pas faux. Nous étions venus au bout de cette même conclusion avec Nobu. Mais, il restait certaines questions sans réponse. Pourquoi ce line étrange ? D’où nous venaient nos visions et ce tatouage ? Et surtout, d’où venions-nous ? Si seulement je pouvais avoir des réponses à ces questions. »

« Je rougis sans vraiment m’en rendre compte lorsque Fire m’attribua mon nouveau surnom. ‘Eska la lune’. C’était amusant et tellement véridique. Amusée par ce que racontait Fire, je me mis à pouffer, mêlant mon rire au sien. »

« La nuit veillait intensément sur nous et sous son regard, je me sentais bien, comme protégée. Mais, ce sentiment de protection était-il dû à la lune ou bien à la présence de Fire ? Une bourrasque de vent vint me claquer la peau. Brr, j’avais de plus en plus froid. Je sortis prestement mes pattes de l’eau pour ne pas les voir se transformer en glaçon. »

« Avec attention, j’écoute la proposition de Fire qui me semblait bien raisonnable. Oui, comme le disait souvent Silver, les temps sont rudes lorsque nous sommes en guerre. Ainsi, je ne broncha pas sur le temps de sommeil indiqué par Fire. »


- Oui, deux heures sont raisonnables. Ne faisons pas les coquets en temps de guerre !

« Déclarais-je, un léger sourire aux babines. Cependant, ce sourire disparut vite, laissant place à une mine déconcertée lorsque Fire se proposa pour me réchauffer. Je sentis le rouge me monter à la tête et je n’avais pas besoin de voir mon reflet dans l’eau pour savoir que je m’étais empourprée comme les braises. Je ne savais pas vraiment comment réagir en cet instant. Me lever et aller rejoindre Fire ? Mais, jamais je n’oserais me pelotonner contre lui pour me réchauffer ! Je n’allais pas vous mentir, il était vrai qu’en ce moment, j’étais à deux griffes de greloter de froid mais tout de même… Des principes restaient des principes. Je n’allais pas profiter de cette occasion inespérée pour me blottir contre Fire. Bien que l’envie ne me manquait pas. Mais, voulais-je vraiment me blottir contre lui pour combattre le froid ou bien, était-ce simplement pour sentir sa chaleur, son flanc contre le mien… Un féroce claquement de crocs me sortis de ces pensées inappropriées. Ça y est, j’étais belle et bien en train de greloter de froid. Peut-être que Fire allait s’offusquer si je déclinais son invitation… Oui, j’étais belle et bien en train de me chercher une excuse pour pouvoir le rejoindre. Mais, cette fois-ci, la glace qui s’emparait de mon corps me força à me lever pour aller rejoindre la masse de chaleur que formait la simple présence de Fire. »

« Alors que je me redressais, une sensation malsaine transperça mon corps et ses entrailles, me mettant un genou à terre. Qu’est-ce qui me prenait ? Cette étrange sensation n’avait rien à voir avec celle que Fire provoquait en moi lorsqu’il me souriait. C’était une toute autre énergie. Ma vue se brouilla et mon corps se mit à trembler de toute part. Non… ce n’était… quand même pas une autre vision ? Ça ne m’étais jamais arrivé auparavant, avoir deux visions dans la même journée… Non, celle-ci était bien plus douloureuse que les autres. Ou était Nobu ? J’avais peur. C’est alors que ma lune brilla d’une lueur rouge comme le sang et je m’écroula sur le sol, inerte. »

~ Mes paupières s’ouvrirent lentement. La douleur qui m’avait auparavant assaillie et arrachée un crie de douleur avait disparue. J’observa ce qui m’entourait avec méfiance. Tout était sombre, d’un bleu noir comme la nuit. Et pourtant, de ci et là, des petites taches de couleurs blanche éclairait la pénombre, telle une lueur d’espoir. La méfiance que j’avais auparavant ressentie se transforma en véritable émerveillement. Je me sentais flottée. J’ignorais sur quoi je me trouvais, c’était blanc, bien plus doux que du coton et incroyablement confortable. Au loin, quelque chose attira mon attention. La lune. Pourquoi me retrouvais-je à une dizaine de mètre de la lune. Non… se pourrait-il que je sois dans le ciel ? Mais alors… j’étais morte ! ‘Ah ah, non Eska, tu n’es pas morte. Tu as encore tellement de choses à accomplir.’ Cette voix que je reconnaitrais entre mille me fit faire volte-face. Son rire était aussi doux que la brise d’été et son sourire rayonnant me fit chaud au cœur. Elle était là, bel et bien là. Ainsi, c’était elle qui m’avait appelée. Elle m’invita à la rejoindre. Sans hésitée, je me redressa et avança. Cette matière qui m’était inconnue et sur laquelle je tentais d’avancer me donner bien des difficultés. Finalement, je m’y habitua et parvint à aligner plus de trois pas. M’accroupissant, je me prépara et bondit de mon nuage vers un autre qui n’était autre que celui où reposait la louve. Je l’avais rarement vue d’aussi près. Son pelage n’était recouvert d’aucuns défauts, elle était la perfection incarnée. Puis, ce fut elle qui s’approcha de moi et frotta son museau contre ma joue, d’un geste maternelle. ‘Eska, écoute-moi attentivement. Les créatures buveuses de sang vont bientôt sortir de l’ombre. Elles cherchent à s’allier aux meutes. Certaines cherchent véritablement une trêve mais d’autres, sont bien plus malsaines. Il faut se méfier Eska. Préviens-les, préviens-les… Vous êtes leurs nourritures, leurs proies. Un chasseur reste un chasseur. N’oublie pas. Et méfie-toi des Leafegons. Ils crieront vengeance. ’ Je ne mesurais pas bien l’ampleur de ces mots, je savais simplement qu’il me fallait m’en souvenir. Mais, elle me parlait de tant de chose. Ces étranges vampires et maintenant les Leafegons ? Je devais absolument partager ces nouvelles avec Fire, comme l’indiquer mon serment de le tenir au courant de mes visions. De toute manière, ce dernier m’avait fut m’évanouir, il devait bien se douter ce que si tramait. Comme si elle avait lu dans mes pensées, la louve se mit à me sourire avec douceur et déclara : ‘Prends soin de lui, Eska. Peut-être sauras-tu lui apporter ce qui lui a toujours manqué. De l’amour ainsi que de la douceur et de la chaleur. Il en a tellement besoin, Eska.’ Sur ces étranges paroles, le corps de la louve commença à se désintégrer en quelques centaines de lucioles. L’entrevue était donc terminer. Ma vision se brouilla et les nuages disparurent, me laissant en chute libre dans le ciel. ~

« Peu à peu ma conscience se rétablissait dans mon corps. Mon être entier criait à la douleur. Je n’arrivais plus à bouger. De longs spasmes parcouraient mon corps. La lueur rougeâtre qui auparavant éclairer ma lune s’éteignit peu à peu et mon tatouage reprit la couleur de la lune scintillante dans le ciel. J’aurais aimé ouvrir les paupières pour ne serait-ce qu’apercevoir Fire mais, mon corps était trop faible et mes muscles ne répondait plus. Fire, où êtes-vous ? Dans un murmure de plainte, je murmura le nom du loup puis sombra de nouveau dans les ténèbres. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saima
Admin
avatar

Messages : 1856
Date d'inscription : 13/12/2009
Age : 24
Localisation : Dans une lampe magique =3

MessageSujet: Re: Un peu d'amour avant la guerre [PV Eska]   Jeu 12 Avr - 6:06

[Hihi, j'ai une petite musique pour ce RP: >> https://www.youtube.com/watch?v=xANB7rd6szc << Je suis désolé, c'est un peu plus court que nos longs romans huhu...]


Il était évident que la proposition que Fire venait de faire à Eska l'avais rendue mal à l'aise. Elle rougissait, même à la noirceur ça se voyait. La créateur réprima un léger sourire amusé. Il ne se moquait pas d'elle, mais trouvait sa réaction tout simplement mignonne. Il pouvait clairement lire le débat intérieur de l'espionne, tandis qu'elle hésitait à se lever et y aller ou endurer le froid. Respectueux, le mâle attendit patiement (chose rare chez Fire) qu'elle se décide. Enfin, Eska se leva. Fire ressentit une vague de chaleur le submerger, tandis qu'il la suivait des yeux. Elle vint pour s'approcher, mais ne se rendit jamais. Un malaise la prit.

Le créateur se redressa d'un bond, tandis qu'Eska s'effondrait lentement au sol sous la douleur. Puis, elle sombra. Impuissant, Fire tenta de la réveiller, sans succès! L'effet de panique qui venait de le prendre était un état extrêmement rare... En fait, il ne se souvenait pas avoir eu une émotion aussi violente. Fire remarqua alors la lune devenue rouge sang sur son épaule. Le mâle serra les crocs. C'était une abomination ce tatouage! Il ignorait que faire... Alors, le créateur du feu s'étalla près d'Eska, la rapprochant de lui avec sa patte. Il posa doucement sa tête sur sa nuque, attendant dans le silence de la nuit qu'elle se réveille. Ses entrailles étaient nouées. Pour la première fois depuis des lustres, il ressentait de la peur.

Le temps semblait s'étirer, comme pour le narguer. Surprotecteur, Fire gardait le corps d'Eska au chaud. Sa queue était enroulée autour de son petit corps frêle, et sa musculature l'emprisonnait dans une chaleur bienfaisante. Le regard emeraude du mâle parcourait le désert. Finalement, le corps d'Eska tressauta. Fire eut un léger sursaut, tandis qu'il redressait doucement la tête pour regarder les yeux de l'espionne: toujours fermés. La Lune sur son épaule avait perdu son éclat, mais Eska demeurait immobile. Le coeur de Fire se serra.

C'est alors qu'il l'entendit. Son nom. Dans un faible murmure... Cette voix, c'était celle d'Eska. Fire redressa la tête, à l'affut d'un autre appel. Celui-là fut plus précis, et il sourit doucement en entendant la louve l'appeler.

-Je suis là Eska... Dors, je veille sur toi.

Il avait murmuré ces paroles, puis enfoui son museau dans son cou. Il se moquait de dormir ou non, son esprit était libéré maintenant qu'il savait qu'elle allait bien. Il veillerait sur elle toute la nuit. Fire soupira avant de sourire doucement. Il était bien en ce moment. Très. Une chose qui le rassurait était de sentir le ventre d'Eska se gonfler doucement au fur de ses respirations. Étrange... Ce qui se passait de ce désert ce soir était du jamais vu. Enfin, ça c'était vu une fois: lorsque Wildy avait rendu l'âme. C'était de l'affection? Peut-être... Enfin, Fire ne voulait pas le savoir. Autant mieux que tout cela reste inconnu pour lui. Il ne voulait pas paraître sensible à quelqu'un. Sans qu'il ne puisse savoir pourquoi, Eska savait venir le chercher. Pas "le chercher" dans le sens de la provocation, mais plutôt en parlant des sentiments. Il s'était ouvert à elle. Elle s'avait le mettre en confiance sans prononcer aucune parole. C'était peut-être son âme? Pure, qui ne jugeait pas... C'était comme une bouffée d'air frais.


Fire pensa à Eska une bonne partie de la nuit. Il attendit jusqu'à ce que le quatre heures de sommeil alloué soit écoulé. Alors, hésitant, il donne un petit coup de museau sur la joue de l'espionne. Certes, Fire n'avait pas dormi, mais il s'était reposé. Son corps était légèrement engourdit d'être resté aussi longtemps dans la même position, mais son esprit était apaisé. Il avait réussi à protéger Eska, à lui donner plus de sommeil. Il savait qu'elle en avait besoin.

_________________
Coming Soon!

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://asteira.forumactif.org/forum.htm
Silver

avatar

Messages : 335
Date d'inscription : 20/06/2011
Localisation : ~ Il est préférable pour toi de l'ignorer...

MessageSujet: Re: Un peu d'amour avant la guerre [PV Eska]   Lun 23 Avr - 16:46

« Dans mon lourd sommeil, j’entendis une voix suave résonner dans le néant. Ces paroles me firent le même effet qu’une berceuse doucement murmuré après un terrible cauchemar. Je me sentais protégée, comme si rien ne pouvait m’arriver ; bordée dans un doux cocon de chaleur. Oui, une sensation de chaleur envelopper mon corps de la tête jusqu’à la queue. J’ignorais d’où provenait cette chaleur mais, elle était rassurante. Ces sentiments d’angoisse et de peur qui avaient pris possession de mon âme s’étaient envolées, chassée par cette présence qui avait su raviver une flamme dans mon corps meurtrie. J’aurais aimé ouvrir les paupières pour découvrir la provenance de cette chaleur qui m’entourait mais, le sommeil était trop fort et mon corps refusait de m’obéir. J’abandonna finalement ma lutte et laissa le sommeil l’emporter. »

« Combien de temps avais-je ainsi sombré dans une demie inconscience ? Toute notion du temps m’avait quittée. Un vent de panique souffla dans mon esprit jusqu’à ce que je ressente un contact sur ma joue. Qu’était-ce ? Intriguée, j’entrouvris mes lourdes paupières et découvris le visage de Fire à quelques centimètres du mien. Depuis combien de temps était-il là ? Mais attendez… cette sensation de chaleur et de protection que j’avais ressentie lors de mon sommeil, était-ce… Surprise, je réalisa que j’étais alors blottie contre Fire, sa queue enroulant mon petit corps frêle et sa tête posée contre ma nuque. Nom d’un p’tit loup ! Comment en étions-nous arrivés là ? A moins que… à moins que Fire n’ai veillé sur moi toute la nuit durant ? Cette hypothèse affola mon cœur qui se mit à tambouriner comme un petit fou dans ma poitrine. »

« Je ne savais comment réagir. Me laisser gagner par l’affolement de mon cœur ? M’enfuir en courant au loin ? Mon esprit n’était encore totalement remis de ma précédente vision et certaines choses étaient encore floues dans ma tête. Mais, si en ce moment même il y avait bel et bien une chose que je pouvais discerner, c’était que cette proximité avec Fire affolé mon cœur et faisait envahir mon corps d’une incroyable sensation de chaleur. Je n’arrivais pas à nommer cette sensation et c’était angoissant mais, je pouvais au moins dire que j’étais bien. Malgré le fait que ces étranges sensations me perturbaient, j’étais bien en sa compagnie. »

« Non sans effort, je parvins à ouvrir entièrement mes paupières tremblantes et distingua qu’il faisait encore nuit cependant, cette pénombre n’était plus aussi sombre qu’avant mon incident. Oh non, j’avais sans doute dormis trop longtemps ! Fire devait m’en vouloir… Je tenta maladroitement de me redresser pour rattraper le temps perdu mais, cet effort fut soldé par un lourd échec et je m’écroula de nouveau mais, pas n’importe où : sur le Créateur en personne. Ma tête s’écrasa brutalement sur la nuque de Fire et, comme si cela ne suffisait pas, ma truffe alla rencontrer le bout de son museau. Terriblement gênée, je me dépêcha de me dégager mais, dans mon affolement, je mêla mes pattes dans un mélange confus et atterris les fesses dans le sable. Quelle humiliation… »


-Euh, hum… je… je suis vraiment désolée et confuse, je…

« Les mots n’était que brouillon et ma gêne était telle que je n’arrivais à former correctement une phrase. Bien Eska, continues comme ça. Comme si tu ne t’étais pas déjà assez ridiculiser à ses yeux… Mon dieu, par pitié, que quelqu’un me fasse taire. »

- Désolée… nous étions censés partir tôt et je n’ai fais que vous retardez. Je suis vraiment désolée, Fire… Je, hum… Je vous remercie d’avoir pris soin de moi mais, je ne veux pas être un fardeau pour vous… Ne perdez pas votre temps avec moi et partez rejoindre la meute ! Elle a plus besoin de vous que moi… Je suis sincèrement désolée de vous avoir retardez… « Pourquoi fallait-il que je dise toutes ces choses ? Je sentais des larmes qui montaient dans mes yeux contre mon gré. » Je… c’est bien connue, je fais toujours tout rater… Alors s’il vous plait, ne vous préoccupez pas de moi et partez rejoindre la forêt et la tâche qui vous attend. Je ne fais que vous ralentir…

« Finalement, bien que je l’ai tant retenue, une larme coula le long de ma joue, là où Fire m’avait précédemment touché du bout de son museau. Pourquoi avoir dis toutes ces choses ? Je ne l’avais même pas remercié. Je n’étais qu’une cause perdue, il perdait son temps avec moi. Je détourna le regard de ses beaux yeux émeraudes et baissa la tête, ne me sentant pas de rigueur à accepter son regard. De plus, je lui avais mentis. J'avais besoin de lui, sa présence m'apportait une chaleur qui m'avait toujours manqué. Il était resté près de moi après ma vision, m'avait veillé toute la nuit durant et s'était inquiété pour moi. Mais, malgré toutes ces sensations que sa présence déclenchait en moi, je ne m'en sentais pas digne. Illégitime de partager de tels moments avec lui. Il était le Créateur de la meute du Feu, le fils de Luna et l'un des fondateurs de Wenfile ! Qu'est-ce que j'étais comparée à lui ? Rien. Un grain de poussière dans le néant. Juste une louve qui avait, ne serait-ce que l'espace d'un instant, espérer occupée une place privilégiée dans le cœur de ce loup. Mais, il était bien trop loin pour moi, jamais je ne pourrais atteindre sa hauteur. Il me fallait simplement accepter ce fait. Etais-je seulement une Gwanfire ? »

- Je… Avant que vous ne partiez, je tenais à vous prévenir, Créateur. La louve de ma vision m’a mise en garde. Tout d’abord contre les créatures buveuses de sang. Ces dernières chercheront bientôt à s’allier aux meutes de Wenfile. J’ignore dans quel but mais, il vous faudra vous méfiez. Certaines auront de nobles intentions mais pour d’autres, elles seront plus malsaines. Un chasseur reste un chasseur.


« Je ne parvenais pas à redresser ma tête, j’avais bien trop peur d’affronter le regard de Fire. Ma voix était tremblante mais, je tentais néanmoins de faire bonne figure. »

- Aussi, prenez gardes aux Leafegons. Si nous sortons victorieux, ces derniers crieront vengeances.

« Ainsi, j’acheva le bilan de ma vision. J’avais tout dit au Créateur. Enfin, tout… j’omis bien évidemment le passage où la louve me parla de Fire lui-même. Je ne me sentais pas de taille à endosser ce rôle. Je n’étais pas destinée au Créateur. Et cette pensée me briser le cœur. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saima
Admin
avatar

Messages : 1856
Date d'inscription : 13/12/2009
Age : 24
Localisation : Dans une lampe magique =3

MessageSujet: Re: Un peu d'amour avant la guerre [PV Eska]   Ven 27 Avr - 22:36

Enfin, Eska remua. Fire sourit en coin en la voyant ouvrir les yeux. Un peu commateuse, elle retrouva ses sens et ses esprits. C'est alors qu'une idée vint jusqu'à son cerveau, la faisant prestement se redresser. Elle semblait s'en vouloir. Le créateur se dégagea doucement pour l'aider à se lever, tout en tentant de trouver pourquoi la jeune espionne s'en voulait tant! C'est alors qu'elle lui tomba littéralement dessus! Et pas n'importe comment: le résultat se solda par une position assez... intime. Fire figea. Complètement. Ce fut Eska qui s'esquiva prestement, comme si il l'avait brûlé! Résultat de son empressement: elle se retrouva à nouveau au sol. Comment réagir?... Fire éclata de rire. Il ne riait pas d'elle, il riait de la situation, mais bon, quand on rit après avoir vu quelqu'un tomber, les apparences veulent dire une tout autre chose.

La situation avait vraiment quelque chose d'hillarant. Fire se releva à son tour, ses mouvements mille fois plus gracieux que ceux d'Eska. Enfin, c'était facile d'être plus gracieux, suffisait de ne pas tomber. Il s'approcha doucement d'elle.

-Euh, hum… je… je suis vraiment désolée et confuse, je…

Fire secoua la tête pour la faire taire.

-Non, ça va. C'est pas moi qui a trébuché. Tout va bien?

Eska était maladroite, mais cela la rendait simplement mignonne à croquer! Il se marrait vraiment bien, c'était la première fois qu'il avait rit ainsi avant une guerre! Et dieu sait que Fire adore la guerre... Malheureusement, Eska ne semblait pas prendre la situation avec le sourire. Le malaise qu'elle éprouvait était pleinement lisible dans ses prunelles, et il ne cessait d'accroître. Elle ouvrit la bouche, tentant de s'expliquer, bien que Fire lui ait assuré que cela ne le dérangeait pas.

- Désolée… nous étions censés partir tôt et je n’ai fais que vous retardez. Je suis vraiment désolée, Fire… Je, hum… Je vous remercie d’avoir pris soin de moi mais, je ne veux pas être un fardeau pour vous… Ne perdez pas votre temps avec moi et partez rejoindre la meute ! Elle a plus besoin de vous que moi… Je suis sincèrement désolée de vous avoir retardez…

Fire inclina doucement la tête. Il avait perdu so nsourire. Un fardeau? Elle? Ses paroles le frustrèrent légèrement. Il fit un effort surhumain pour le cacher, mais le petit rictus de son arcade sourcilière disait autre chose. Et en plus, elle croyait l'avoir retardé! Fire fouetta l'air de sa queue, son regard devenant plus brillant. Les larmes montaient aux yeux de l'espionne, mais le créateur ne les remarqua que lorsqu'elles se mirent à couler sur sa joue. Fire sentit un malaise au creux de son estomac. Il était la cause de la peine de cette louve? Il en avait blessé des centaines, pourquoi se sentait-il aussi mal de la faire pleurer?

Eska détourna la tête. Elle s'en voulait. Et lui il lui en voulait de s'en vouloir. Fire n'était pas bon avec les mots. En fait, il n'était pas doué pour réparer des coeurs brisés. L'espionne trouva assez de courage pour surmonter sa peine et l'informer de la vision qu'elle avait eu. Les vampires voudraient s'allier.. Et les Leafegons et bien... ils se rebelleraient. Fire écoutait distraitement, son attention tait pratiquement toute acaparée par le trie des mots < employer. Pendant une fraction de secondes il envia son frère, Water. Lui, les mots coulaient dans sa bouche et pouvaient apaiser n'importe qui! Finalement, Fire abandonna. Au diable le 'filtrage'!


-Silence!

Ouf... ça ne commençait pas très bien. Mais les mots d'Eska l'avaient trop fâchés. Il n'acceptait pas que cette louve aie cette image d'elle-même.

-Personne ne peut me forcer à rester à un endroit où à partir contre mon gré! Si j'avais voulu, je t'aurais réveillé pour dormir! Je ne perds pas mon temps avec toi Eska!

La rage s'estompa doucement. Il poussa un long soupir exaspéré.

-Du temps, j'en ai à revendre.

Fire secoua la tête, faisant les cent pas. Eska avait si peu de confiance en soi... Elle croyaient qu'elle était née pour gaffer, que peu importe ce qu'elle dirait, cela fâcherait quelqu'un. Elle se croyait incapable. Enfin, c'était l'image qu'elle donnait! Le créateur grogna doucement avant de se placer directement face à elle.

-Regarde-moi Eska. Dans les yeux. Je me fiches de savoir si tu es réellement ou non de nature Gwanfire. Tu fais partie de cette meute depuis longtemps, tu les prônes, tu leur est fidèle, tu m'es fidèle. Alors maintenant, tu vas arrêter de penser que tu n'es qu'une mioche! Parce que c'est faux! Les gwanfires sont grands! Ils ont des défauts, certes, mais ils sont passionnés! Et JAMAIS ils n'acceptent que leur image soit ternie! Alors arrête de te dénigrer Eska, ce n'est pas ce que tu vaux. Je sais ce que chaque membre de ma meute vaut en les regardant dans les yeux. Ce que je vois dans les tiens c'est une jeune louve obéhissante, un peu tête en l'air, mais qui ne manque pas d'enthousiatme. Le feu n'est pas toujours destructeur! Le feu peut se montrer heureux, enjoué, comme toi. Tu es de ces loups qu'on aime rencontrer quand on a un mal de vivre, parce que tu sais redonner le sourire.

Il redressa la tête et bomba le torse. Aucune discussion. C'est ce que cela signifiait.

-Maintenant, tu vas te tenir droite. Tu vas sécher tes larmes, parce que ce n'est pas le moment de montrer de la faiblesse. On a une guerre à gagner! ... et ne t'inquiète pas, je suis parfaitement reposé, alors ne culpabilise pas.

Fire s'approcha plus près, puis de sa langue chaude et râpeuse, lui caressa le dessus du crâne. D'une voix beaucoup plus douce et calme, il lui murmura:

-Courage Eska la lune. Tu n'es pas mauvaise.

Il lui sourit, puis tourna les talons. Fire lui fit signe d'avancer, et cette fois, ce fut au petit trot. Ils atteindraient la lisière du désert dans environs trois heures. Le créateur n'était pas fâché contre Eska. Il était déçu... Pourquoi croyait-elle qu'il était aussi sévère et dure?...Ah, héhé, c'était l'image qu'il projetait, ainsi que sa personnalité. Il était sévère et dure. Voilà. Mais il ne voulait pas l'être avec elle. Pour certains loups, ce n'était pas nécessaire. Eska n'avait pas besoin qu'on soit méchant avec elle pour lui faire comprendre sa place. D'ailleurs, sa place, elle la croyait où? Fire aurait cher parié qu'elle se croyait au plus bas rang de la meute... Mais ce n'était pas le caractère que l'on regardait lors de la hiérarchie. Enfin, peut-être un peu pour les Alphas, mais c'était surtout les services rendus qui étaient importants.
Fire tourna la tête vers Eska. Avait-il été trop méchant?

_________________
Coming Soon!

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://asteira.forumactif.org/forum.htm
Silver

avatar

Messages : 335
Date d'inscription : 20/06/2011
Localisation : ~ Il est préférable pour toi de l'ignorer...

MessageSujet: Re: Un peu d'amour avant la guerre [PV Eska]   Mer 16 Mai - 23:01


    « Les larmes continuaient de couler en abondance, tel un fleuve infatigable. Pourquoi fallait-il que je sois si émotive ? J’enviais Silver qui elle, avait toujours su se contrôler et cacher ses émotions, mêmes les plus intenses. Je n’étais pas de ces loups qui étaient sûr d’eux, savaient s’imposer parmis la foule, dont la présence captiver les regards et qui avait un contrôle parfait de soi. Fire, lui, était de ces loups. Et je l’admirais, plus que quiconque. Je me souviendrais toujours de sa toute première arrivée au Volcan, après son réveil. A cette époque, il était encore enfermé dans son corps de femelle mais, ce la n’avait en rien atténué sa beauté. Il était arrivé par le sentier principale du Volcan, marchant avec tant de grâce, chacun de ses mouvements aussi souples que gracieux, et sur son passage tout le monde s’était tût pour l’admirer. Il dégageait une aura incroyable. Je pense pouvoir dire aujourd’hui que, dès que j’eus posé mes yeux sur le Créateur, un déclic se passa en moi. Dès lors, il était devenu mon idole, j’avais tout fait pour le rendre fier, ne jamais le gêner et surtout, parvenir à la voir sourire. Oui, moquez-vous de moi mais, jusqu’à aujourd’hui, je n’avais jamais vu Fire sourire. Bien sûr, je ne vous parle pas de ce sourire sadique ou cruel non, j’avais toujours désiré le voir aborder un vrai sourire, reflétant la joie et le bonheur. Voilà ce que j’avais toujours désiré, voir Fire heureux. »

    « En y repensant, je remercie ma folie. C’est grâce à elle que j’eus le courage de m’immiscer dans la conversation d’Alizee et Fire. Bien que cela fasse des années que je l’admirais plus que quiconque, ce jour marqua la première fois où je m’approcha de Fire et osa lui parler. Et bien évidemment, que ce dernier m’adressa la parole. Sans doute prit-il conscience de mon existence ce jour-là mais, je ne lui ai jamais tenu rigueur. Il était le Créateur, il avait bien d’autres choses à faire que de retenir le nom de tous ses sujets. Malgré tout, lorsqu’il prononça mon nom la première fois, je fus submergé d’une vague de bonheur. J’ignore pourquoi mais, Fire avait toujours été le seul à me procurer de telle émotion. C’en était presque frustrant. Alors, si vous aviez raconté à cette jeune louve d’il y a quelques années qu’un jour, elle passerait une journée entière en compagnie du Créateur et que ce dernier lui adresserait ce sourire qu’elle recherchait tant, elle ne vous aurez pas cru. Car, tout comme la louve d’aujourd’hui, elle aurait pensé que cette journée ne pouvait se réaliser que dans ses rêves les plus fous. »

    « Finalement, je repris possession de mes pensées, cessant de penser à de tels souvenirs. Alors que j’avais jusqu’ici continuellement fixer le sol de peur d’affronter le regard de Fire, je me décida entre deux sanglots et redressa la tête. Je regretta immédiatement ma décision. Ses yeux pétillaient d’agacement, le rictus de son arcade sourcilière divulguait son irritation imminente et sa queue fouettait furieusement l’air. Je me retins de déglutir. Aïe aïe aïe, il était en colère, très en colère. Je commença à ouvrir la bouche pour dire je ne sais quelle ânerie lorsque Fire me coupa d’un ton sans appelle. »


    - Silence ! « Vociféra-t-il, m’arrachant un léger couinement. »

    « Immédiatement, je cessa mes chouinements, et me tût dans la seconde qui suit. Fire n’était pas du genre à discuter et son ton ne m’en donnez pas vraiment envie. Les oreilles plaqués vers l’arrière du crâne, je m’immobilisa terrorisée et n’osa détacher mon regard du Créateur, de peur d’engendrer davantage de fureur. Les premières paroles de Fire fusèrent, me terrorisant de plus. Aïe. Je n’allais pas ressortir entière de cet altercation, il allait me tuer sur place. Je tenta de cacher ma peur évidente mais, vous vous en doutez bien, je n’étais pas vraiment douée pour dissimuler mes émotions. Encore plus lorsqu’il était question de Fire. »

    « Le grand loup de feu poussa un long soupir exaspéré tandis que je retenais mon souffle, à l’affût d’une nouvelle vague de reproche. Finalement, Fire lâcha qu’il avait du temps à revendre. Oui, c’était bien vrai, il avait passé tellement de temps enfermé dans la pierre… Et, n’était-il pas immortel ? Une différence de plus qui nous éloignait l’un de l’autre. Je détestais toutes ces dissimilitudes entre nous, j’aurais tellement aimée être davantage proche de lui. A quoi bon le nier, je ressentais un besoin continue d’être auprès de lui, sa présence me rassurait, m’apaiser et enfourmillait tout mon corps d’étranges sensations que je ne parvenais pas à nommer. Mais, quand bien même il me faisait me sentir bien, je n’étais pas digne de lui. Et c’était une vérité des plus douloureuses. »

    « Faisant les cents pas, le Créateur tournait en rond. Peut-être s’apprêtait-il à me sauter sauvagement dessus, me donnant la raclée de ma vie. Cette option n’était pas à mettre de côté… Je fixais sans fin le grand loup pourpre, à la recherche d’une quelconque émotion, trahissant ses futures intentions. Un léger grognement échappa au Créateur. Ah ! C’était sûr, il allait me dévorer ! Pourtant, malgré ma conviction, il n’en fit rien. Ce fut même tout le contraire.»

    « Fire vint directement se placer face à ma personne et de sa voix impériale, il déclara tout sorte de chose, diffusant des tas d’émotions toutes aussi différentes les unes que les autres. Honnêtement et honteusement, j’avoue que ses premiers mots m’ont fait monter le rouge à la tête. C’était injuste, il avait une facilité déconcertante à me faire rougir. Puis, une fois de plus, il me fit me sentir bien. Qu’il se fiche de savoir qui j’étais et d’où je venais… Peut-être était-ce une des choses que j’avais besoin d’entendre depuis longtemps déjà. De savoir que j’étais acceptée malgré ma différence. Puis, le mâle continua sa tirade et finalement m’engueula. Mais, ce n’était véritablement reproches…Je n’en suis pas sûr mais, peut-être avait-il senti mon manque de confiance en moi et tenait-il de me redonner confiance en valorisant mes qualités et autres ? Si c’était ce qu’il tentait de faire et bien, au fond, je crois qu’il a réussi. »

    « Le fait de savoir ce que pensait Fire de moi était, au fond, bien que ce n’était pas vraiment le moment, amusant. Ainsi, il me trouvait obéissante –heureusement, vu les efforts que je faisais pour le rendre fier !- mais aussi tête en l’air –bon là je ne pouvais pas vraiment lui en vouloir, j’en avais moi-même conscience- et, il me voyait comme une louve enthousiasme. Entendre ceci de la part du Créateur, me procurait un ravissement délicieux. J’étais heureuse. Oui, je sais bien, il y a quelques instants je pleurais comme un louveteau et désormais, me voilà heureuse et rebooster. Je vous avais prévenus, non ? Je suis très étrange ! Je ne dirais pas schizophrène ni même déséquilibré mentale, ne partez pas dans de telle conclusion ! Prenons par exemple un terme moins fort tel que… insensée ! Voilà un terme qui me correspond bien mieux ! Je pouvais très bien être malheureuse à en mourir à un instant puis subitement, redevenir joyeuse. Je vous assure que je ne suis pas malade ! Simplement… disons que je ne m’attarde pas sur les détails ! Enfin. »

    « Le voir faire le coq en bombant ainsi le torse m’arracha un demi-rire. Dans un triste sourire, je me redressa, sécha mes larmes de ma patte droite, m’ébroua vivement, souffla un grand coup et finalement, je redressa même la tête, les oreilles bien droites. Enfin, elles l’étaient. Jusqu’à ce que la langue chaude et râpeuse de Fire me caresse le sommet du crâne, entre ses deux oreilles tant malmenées, dont la droite se plia à moitié, sous l’effet de la surprise. Pauvres oreilles, elles ne savaient plus si elles devaient être droites ou couchés. Mais, bien plus surprise que mes oreilles, ce fut moi-même. Je mis un certain temps à me rendre compte du geste dont venait de me gratifier Fire. Cependant, le rougissement qui empourpra mon visage lui, ne perdit pas de temps. Satanée sensibilité, il m’était impossible de cacher mes émotions. Puis, de sa voix suave et douce, Fire me fit oublier mes tourments. Il m’adressa un nouveau sourire puis tourna les talons. Au fond, j’étais très heureuse qu’il se soit retourné car bien que je ne puisse pas voir mon visage, en aucun cas je ne doutais du fait qu’il était complètement cramoisi. Je me repassa en tête les derniers moments que je venais de passer avec Fire qui n’étaient pas des plus anodins. Ma crise de larmes, ses mots furieux puis doux, sa langue râpeuse sur mon front, son sourire… Une nouvelle vague de je-ne-sais-quoi me traversa le corps. Mais qu’est-ce que c’était que ça ! Ne pas savoir m’irritais et m’intriguée énormément. Peut-être étais-je tout simplement malade. Je remarqua alors que je n’avais toujours pas bougé, restant plantée dans le sable. D’un bond, je me redressa et rattrapa Fire, qui était déjà partis. Cependant, je ne m’arrêta pas à sa hauteur mais derrière lui, en retrait. Je voulais dire quelque chose mais, les mots restaient coincés dans ma gorge. Finalement, après un petit soupir et un maigre sourire, je me lança.»


    - Merci, Fire.

    « Bon, voilà. Ça c’était dit. Mais, ça ne suffisait pas. Je ne pouvais pas simplement dire ‘merci’ à Fire après tout ce qu’il venait de me dire. Toujours en retrait, je remua sept fois ma langue dans ma bouche avant de me lancer. »

    - Au fond, vous avez raison, je n’ai jamais eu une grande estime de moi. Mon physique n’est pas vraiment des plus avantageux, j’ai toujours été plus faibles que les autres loups de mon âge c’est pourquoi j’ai préféré privilégié l’agilité, la ruse et la rapidité à la force physique. Pour compenser ce manque de force brut. J’ai… j’ai toujours eu peur de ne pas assouvir aux désirs de la meute, les Gwanfires sont tout pour moi. Et eux tout comme vous, j’ai toujours souhaité vous rendre fier ainsi que de me sentir utile dans la meute.

    « Peut-être avais-je besoin de vider mon sac. Et étrangement, savoir que c’était à Fire que je me confiais ne me dérangeais. Cette confession me gênait certes mais, ça ne me déplaisait pas. »

    - Je sais que je vous ai déçu… Et pourtant, c'est la dernière chose que je souhaite. Néanmoins, je vais m’endurcir et gagner en confiance pour ne plus vous faire subir ce genre de scène. « ajoutais-je, un léger rire sortant de ma gorge. » Au fond, j’aimerais simplement vous rendre fier de moi.

    Oups. La dernière phrase n’avait pas été prévue au programme. Peut-être, je dis bien peut-être, en avais-je légèrement trop dit. Une fois de plus, le rouge me monta à la tête. Mais j’en avais marre de ça ! Pourquoi fallait-il que je rougisse sans cesse ! C’était vraiment agaçant à la fin. Alors que je tentais désespérément de contrôler ces rougissements, Fire choisit ce moment pour se retourner. Je me figea, mortifiée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saima
Admin
avatar

Messages : 1856
Date d'inscription : 13/12/2009
Age : 24
Localisation : Dans une lampe magique =3

MessageSujet: Re: Un peu d'amour avant la guerre [PV Eska]   Jeu 7 Juin - 5:25

Certains mâles ont un don incontesté lorsqu'il s'agit des femelles. Ils sont charismatiques, charmeurs, attirants, et surtout, ils se rendent compte de l'attrait que la gente féminine a pour eux. Fire avait beaucoup de charme. Il n'avait pas autant de charisme que son frère Wind, mais jamais le créateur du feu n'avait eu de problème avec les femmes. En fait, elles étaient pour la plupart complètement impressionnées par lui. Elles tournaient la tête à son passage, elles parlaient de lui. Fire dégageait une vraie odeur de mâle, la testostérone gonflée à bloc! Mais... on ne peut pas tout avoir. Oui, Fire faisait du zèle, mais il ne s'en rendait pas compte, mais pas du tout! Imbécilité ou manque d'observation? Aucun des deux. Fire était intelligent et très observateur (c'est ce qui faisait de lui un guerrier hors pairs). En fait, le problème chez Fire était qu'il ne savait pas du tout comment lire le coeur des femmes, comment voir cette étincelle d'attirance qu'elles éprouvaient pour lui. Mouais, finalement il était un peu crétin sur ce plan... hmm, enfin bref!

Eska le rattrappa à la course, et le mâle continua son chemin, la tête haute. Il y eut un petit silence durant lequel il sentit la jeune espionne hésitante. À quoi pensait-elle? Depuis la veille, Fire avait passé assez de temps avec Eska pour savoir que son cerrveau était un vrai moteur. Il savait aussi que la demoiselle aimait bien dire tout haut ce qu'elle pensait. Ainsi, les paroles devraient bientôt surgir... et elles le firent:


- Merci, Fire.

Le créateur du feu eut un sourire en coin, tandis qu'il tournait les yeux vers elle. Hum, c'était ça, un "merci". Le mâle haussa les épaules en guise de réponse. C'était tout naturel, il avait agit en tant que Créateur. Redonner courage à sa meute. C'était ça le vrai objectif d'un dirigent. Cependant, Eska ne s'arrêta pas là. Elle se confia, lui exposant qu'elle avait en effet un manque de confiance. N'étant pas très corpulente et plus petite, elle éprouvait le besoin de les rendre fier. Fire l'écoutait, tout en regardant droit devant lui.

- Je sais que je vous ai déçu… Et pourtant, c'est la dernière chose que je souhaite. Néanmoins, je vais m’endurcir et gagner en confiance pour ne plus vous faire subir ce genre de scène.

Belles résulutions! Fire hocha doucement la tête, tout en écoutant ce petit rire qui sortit de la gorge de l'espionne. Ce rire lui en donna des frissons.. Il aimait bien ce bruit, presque chanté, essence même de la joie qu'éprouvait la demoiselle! Le créateur glissa doucement ses yeux émeraude sur la louve qui trottait derrière lui. Il lui fit un petit sourire, tandis qu'Eska ajoutait:

- Au fond, j’aimerais simplement vous rendre fier de moi.

Et ce fut automatique: Eska rougit. Il l'avait vu rougir plusieurs fois sans vraiment s'en faire, mais là, elle venait de recommencer! Avait-elle trop chaud? Ça pouvait être un signe de coup de chaleur... Ou peut-être de l'embarassement? Les paroles se remuèrent dans la tête du créateur. Elle voulait qu'il soit fier d'elle. Elle voulait se démarquer, qu'il l'apprécie pour son bon travail. Le créateur concerva un petit sourire énigmatique sur les lèvres. Il se contenta de reporté son attention sur l'horizon, puis de dire à voix base, juste assez pour qu'elle puisse l'entendre:

- Je suis déjà fier de tous les Gwanfires. Vous m'avez prouvé que vous n'aviez pas perdu cette flamme du combat.

Il s'interrompit un moment avant de se tourner à nouveau vers elle, ralentissant un temps soit peu.

- Mène la mission que je t'ai confiée à bien, Eska, et je serai fier de toi. Parle-moi de tes visions, et je serai fier de toi. Mais surtout, crois en toi, crois en la force de notre meute, et je serai le plus fier de tous les canins.

Oui, il serait fier d'Eska si elle accomplissait tout ce qu'il lui demandait. Mais ce qui le rendait vraiment fier était de la voir heureuse en tant que Gwanfire, de voir qu'elle défendait ses convictions avec la force du feu, qu'elle se battait pour sa place. Même si elle échouait une mission, il serait peut-être un peu déçu, mais tant qu'elle n'oubliait pas qu'elle était une Gwanfire, il serait fier d'elle. D'ailleurs, c'était ainsi pour tous les autres membres de la meute... mais plus particulièrement Eska. Il ne s'imaginait pas capable de la réprimender comme il se sentait capable de le faire pour un autre loup. Faiblesse?... Il faudrait en découdre. Mais en tous les cas, il savait qu'il serait fier d'elle peu importe la situation.

Les pensées du créateur divergèrent automatiquement vers Luna. Elle avait déjà été fière elle aussi, lorsque ses fils avaient accédé au poste d'Alpha. Mais depuis ce jour, elle avait accumulé déception après déception. Elle n'était plus fière d'eux. Plus fière de Fire. Le regard du créateur du feu s'assombrit considérablement. Luna était la cause de ses malheurs. Ses frères aussi, d'ailleurs. Il devait les éliminer, se venger. Oh, vengeance... Il rêvait de ce moment depuis si longtemps...

_________________
Coming Soon!

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://asteira.forumactif.org/forum.htm
Silver

avatar

Messages : 335
Date d'inscription : 20/06/2011
Localisation : ~ Il est préférable pour toi de l'ignorer...

MessageSujet: Re: Un peu d'amour avant la guerre [PV Eska]   Mer 13 Juin - 0:53

    « Perdue dans mes pensées, je fixais d’un air absent les pattes flamboyantes du Créateur s’enfonçant avec grâce et splendeur dans les grains de sables constituant le désert. Les traces qu’il laissait dans son sillage étaient tellement imposantes. Ce n’était certainement pas avec mes minuscules petites pattes que je pourrais faire de même. Ralentissant brièvement l’allure, je me focalisa sur la trace laissé par Fire et hésitante, je finis par poser ma patte dans son empreinte. Comme je m’y attendais, mes piètres petites pattes ne comblaient point le vide. Redressant tristement la tête, j’observa avec attention l’ombre du Créateur qui continuait sa route, serein. Vue ainsi, sa personne me semblait si lointaine, comme insaisissable. Et pourtant, ce n’était pas qu’une impression. Fire m’était bel et bien inaccessible. Quand bien même je pouvais m’efforcer de le rejoindre, jamais je n’atteindrais sa hauteur. Il était tout et je n’étais rien. Lui la lune et moi les étoiles. »

    « Pas après pas, nous progressions dans le désert, aussi chaud qu’infini. N’arriverons-nous jamais à sa limite ? Lentement, je redressa la tête vers le ciel. L’obscurité, bien qu’encore présente, s’affaiblissait, instant après instant, présageant l’arriver de l’aube. Combien de temps avions-nous passés à errer ainsi dans ce désert abyssal ? Puis, la voix suave et douce en chaleur du Créateur me sortit de mes rêveries tout en me ramenant à une cruelle réalité. Oh oui, comment avais-je pus l’oublié. Tandis qu’à mes yeux et dans mon cœur Fire avait une place privilégiée, dans le sien, je n’étais rien d’autre qu’une Gwanfire comme une autre. Je n’avais rien de spécial. Et ce n’était autre que cette réalité qui me blesser profondément dans mon cœur ; une tristesse inconnue dont je n’arrivais pas à mettre un nom dessus. Et pourtant, au plus profond de mon être, une faible lueur me soufflait l’identité de cette inconnue mais trop effrayée par cette lourde réalité, je m’empressais d’éteindre cette lueur. Je ne pouvais accepter cette dure réalité, elle était bien trop cruelle. L’amour était bien trop cruel. »

    « Et pourtant, je ne pouvais nier cette vibration intense que déclenchait le loup flamboyant lorsqu’il prononçait mon nom. Telle une douce mélodie, sa voix m’enivrait de bonheur. »


    - Mène la mission que je t'ai confiée à bien, Eska, et je serai fier de toi. Parle-moi de tes visions, et je serai fier de toi. Mais surtout, crois en toi, crois en la force de notre meute, et je serai le plus fier de tous les canins.

    « Aux yeux de mon cher Créateur, seul la meute comptait. La meute et elle seule, pas l’individu en lui-même. Alors c’était ainsi. Jamais je ne pourrais me démarquer de cette unité ? Et pourtant, j’aimerais tellement. J’aimerais tellement que Fire me regarde comme il ne regarde personne d’autre, qu’il me susurre à l’oreille des tas de rêve plus beaux les uns que les autres, qu’il m’emmène dans ses jardins secret, dont lui seul détient la clé ; qu’il partage avec moi ses cauchemars les plus noirs et me laisse entrer dans son cœur. J’aimerais juste compter pour lui, qu’il ne me voit pas comme une louve ordinaire. Car pour moi, Fire n’avait rien qu’un loup ordinaire. C’était presque gênant de l’admettre mais, il fallait pourtant le reconnaître. Avant même que je ne puisse m’en rendre compte, Fire s’était immiscer dans mon cœur. Et c’est alors que la profondeur de mes sentiments à son égard me sauta aux yeux. Je l’aimais. »

    « L’espace d’un instant, mon monde s’écroula. Comment avais-je pu ne m’en rendre compte que maintenant ? Comment avais-je pu le laisser entrer aussi facilement dans mon cœur ? Toutes ces années passées à fuir l’amour et voilà qu’il m’avait enfin piégée. J’étais tombé amoureuse de Fire, je l’aimais. Perplexe, je repassais ces mots dans mon esprit en boucle, indéfiniment. J’étais amoureuse. Mais si je l’étais vraiment, alors pourquoi n’étais-je pas heureuse ? Ainsi donc, la voilà cette fameuse réalité aussi cruelle qu’impensable. Je l’aimais certes mais, cet amour restera à jamais unique. Il ne m’aimait pas. Et c’était cette certitude là qui me faisait souffrir comme jamais je n’avais souffert auparavant. J’étais victime d’un amour à sens unique, l’une des plus grandes peines connues. »

    « Sans m’en rendre compte, sûrement parce que j’étais perdue dans mes pensées troublantes, j’accéléra vivement mon rythme, sous le coup de la panique. Et vous vous en doutez, je rentra directement en collision avec Fire. Gênée, surprise, perplexe, troublée, confuse mais surtout amoureuse, je poussa un petit couinement d’émoi. Non mais c’est pas vrai, ce n’était pas la première fois que je lui rentrais dedans en plus ! Il allait finir par croire que j’en faisais exprès ? Nous n’étions pas tombés mais néanmoins, j’étais tellement gênée que je m’empressa de reculer si bien que je me pris les pattes dans ma queue et me retrouva au sol. Bon, il fallait peut-être me rendre à l’évidence que j’étais maladroite. Cependant, je rejeta la faute sur la présence de Fire qui me perturbait. »


    - Euhm, je suis désolée ! Une fois de plus…

    « Les mots s’emmêlaient les uns avec les autres. Je préféra me taire avant de faire une nouvelle gaffe du style : ‘Au fait Fire, je vous aime !’. Non merci, ça ira. Ma peau était devenue toute électrifiée par ce contact soudain. Cette sensation était troublante mais, je n’irais pas dire qu’elle était désagréable, bien au contraire. Fuyant par tous les moyens le regard de Fire, je regarda droit devant moi. Oui, vous avez parfaitement compris, une fois de plus, j’étais cramoisie. Au fond, je n’aimais pas cette facilité avec laquelle il parvenait à me faire virer au rouge, c’était déconcertant et perturbant. Puis, c’est à ce moment précis que je pus enfin discerner la lisière du volcan. »

    « Après une nuit plutôt chargée en émotion, nous étions enfin rentré. Je ne pouvais nier le fait que j’étais déçu, je n’aurais pas été contre passer davantage de temps en compagnie de Fire. De plus, je doute qu’une telle occasion puisse être un jour renouvelable. Les premières lueurs de l’aube percer vigoureusement le ciel, impatiente de prendre de l’ampleur puis de laisser place au Soleil qui peut-être, parviendrait à réchauffer mon cœur meurtrie. Les derniers mètres se firent en silence. Je n’osais parler, savourant mes derniers instants de proximité avec Fire. Puis, le moment fatidique arriva. Nous arrivâmes à la lisière du Volcan. Ce qui signifiait donc qu’il était temps de se quitter. La mort dans l’âme, je me retourna vers Fire et me força à afficher ce sourire insouciant qu’il avait l’habitude de voir. »


    - Bien, il semblerait que nous soyons enfin arrivés. « dis-je, avec un petit rire nerveux. J’hésita un long moment avant de reprendre, cette fois-ci un sourire sincère abordant mon visage. » Je vais prendre en compte tout ce que vous m’avez dit, Fire. Je vous rendrais fier, c’est une promesse.

    « Si je ne pouvais être plus qu’une louve Gwanfire à ses yeux, alors je ferais en sorte qu’il soit au moins fier de moi et me porte dans son estime. Si je ne pouvais obtenir son amour, je me contenterais de son respect. Tout de ce que je désirais actuellement était qu’il ne cesse jamais de me sourire. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silver

avatar

Messages : 335
Date d'inscription : 20/06/2011
Localisation : ~ Il est préférable pour toi de l'ignorer...

MessageSujet: Re: Un peu d'amour avant la guerre [PV Eska]   Dim 29 Juil - 14:36

[Up ? =)]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saima
Admin
avatar

Messages : 1856
Date d'inscription : 13/12/2009
Age : 24
Localisation : Dans une lampe magique =3

MessageSujet: Re: Un peu d'amour avant la guerre [PV Eska]   Ven 3 Aoû - 21:16

Fire marchait, toujours, sans s’arrêter. Ses foulées étaient régulières, et il avait prit une petite longueur d’avance sur Eska, qui le suivait de derrière. Le bruit à peine perceptible des pas de l’espionne lui confirmait qu’elle le suivait. Il se retourna une seconde afin de voir si ses paroles avaient faites leur chemin, mais ce qu’il vit sur le visage de la demoiselle lui fit serrer les crocs. Elle semblait profondément troublée. Qu’est-ce qui pouvait bien la troubler ainsi ? Eska était plongée dans ses pensées, des pensées sombres, apparemment. Sans crier gare, elle se mit à accélérer le pas, comme si elle était pourchassée par un monstre enragé, et pour la unième fois, elle lui rentra directement dedans.

À nouveau, les deux Gwanfires se retrouvèrent au sol ! Y prenait-elle un malin plaisir ? Fire se releva doucement, tandis qu’elle reculait prestement, s’emmêlant encore dans ses pattes. Le créateur éclata d’un rire franc ! Le situation était si ridicule…


-Eska, est-ce qu’il est écrit sur mon postérieur : rentrez-moi dedans ! ou quoi ?

Le louve se remit à balbutier des excuses. La pauvre s’emmêlait autant dans ses pattes que dans ses mots ! Elle évitait à tout prix son regard. Elle était si mignonne quand elle faisait cela… Quoi ? Non, pas mignonne, jolie. Euh… enfin. Elle avait un certain charme. Mais juste un charme, hein, rien d’autre. Fire sentit un petit malaise commencer à monter. Il n’était pas de ce genre de loup qui se prend la tête avec tout, alors il décida simplement d’oublier ce qu’il venait de penser. Il se concentra davantage sur Eska la lune.

-Je crois que je vais te donner des cours pour savoir comment marcher ! fit-il en riant.

Son regard était pétillant et moqueur, tandis qu’il s’approchait d’elle pour épousseter le sable qui s’était pris dans son pelage avec sa queue.

-Tu t’es fait mal ?

Cette question avait été prononcée sur un ton plutôt… tendre. Un peu trop au goût de Fire. D’abord des pensées ‘douces’, ensuite des paroles ‘tendres’, et puis quoi après ?? Ah ! Il l’époussetait !! Ben voyons ! Que lui arrivait-il bon sang, lui qui aurait engueulé sans retenue n’importe quel loup qui l’aurait simplement accroché, accident ou pas ? Il se ramollissait. Mais seulement devant Eska… Enfin, il l’espérait que ce soit seulement devant cette louve ! N’en pouvant plus de la situation, parce que biensûr, Eska rougissait, la rendant d’autant plus craquante, il décida de tourner les talons et continuer de marcher. Le reste du chemin se fit dans un silence total. De toute façon, Fire était trop préoccupé par ses pensées. Et lui qui voulait faire le vide avant la guerre… Comment une femme pouvait faire naître autant d’émotions contradictoires dans le cœur d’un homme ?

Le volcan finit enfin par se montrer au loin. Ils s’en approchèrent un peu, puis Eska brisa le silence, faisant un petit retour sur leur discussion d’avant. Dans un sourire sincère, elle prononça ces paroles qui, sans que le mâle ne le veuille vraiment, eurent beaucoup plus d’impacte que de simples mots : ‘je vous rendrez fier, c’est une promesse’. Il se contenta de la regarder, puis un sourire se dessina sur ses traits. Il s’approcha et lui mordilla doucement l’oreille
.

-Ça je n’en doute pas. Allez Eska la lune, va. Je veux que tu viennes au rapport dès que tu as des informations. Ce fut un plaisir de passer quelque temps avec toi.

Sur ce, il mit le cap sur sa tanière. Il avait quelques trucs à préparer avant de foncer vers son combat. Tout en s’éloignant, son cœur se serrait. Et si Eska ne revenait pas ? Si elle se faisait prendre par les Étherix ? Elle était maladroite… Mais elle n’avait jamais été piégée avant. Enfin, pas à ce qu’il ne sache. Il tourna la tête vers Eska. Il la regarda un moment, puis ses dernières recommandations sortirent de sa bouche :

-…Et Eska, sois prudente.

Et le grand créateur de la meute du feu lui refit dos. Il partit, leurs chemins se séparèrent, mais ses pensées demeurèrent orientées vers elle encore quelque temps.

_________________
Coming Soon!

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://asteira.forumactif.org/forum.htm
Silver

avatar

Messages : 335
Date d'inscription : 20/06/2011
Localisation : ~ Il est préférable pour toi de l'ignorer...

MessageSujet: Re: Un peu d'amour avant la guerre [PV Eska]   Mer 8 Aoû - 21:39

    « Allongée au fond de la tanière de Silver, je m’étais laissé bercer dans ses pattes, un abondant sourire aux babines. La Bêta était toujours la première personne que j’allais voir lorsque j’étais de retour au Volcan après un certain temps. Je la considérais comme ma sœur et elle était très importante à mes yeux. Je lui avais tout raconté. Ma sortie avec Fire, notre rapprochement, bien que j’avais omis certain détail. Certains souvenirs n’étaient qu’à moi, et je les chérissais. Silver s’étant endormie, j’étais sortie dehors observée le volcan sous les étoiles luisantes. Que pouvait bien faire Fire en cet instant ? A vrai dire, je n’avais guère cessé de penser à lui. Il accaparait mes pensées mais aussi mon cœur. Oui, je l’aimais. Mais, avant de continuer dans cette lancée, peut-être devrais-je vous expliquer mes derniers instants en sa présence ? »

    « Immobile la queue entre les pattes, je ne cessais de me remémorer les paroles du Créateur à mon égard. Il était vrai que j’étais d’un naturel terriblement maladroit et j’en étais sincèrement désolée. De plus, mon visage s’était enflammé lorsque Fire s’était approché de mon petit corps, le regard pétillant pour finalement m’épousseter le sable qui s’était pris dans mon fin pelage avec l’aide de sa queue. Déjà que je commençais à manquer d’air, ce n’était pas fini ! Eh non ! Le mâle me demanda d’une voix tendre –oui oui, je ne vous mens pas, d’une voix tendre- si je m’étais fait mal. Je ne l’avais jamais vu se comporter de telle façon, même avec moi. J’avais manqué de m’évanouir. Trop éberluée et le cœur sur le point d’exploser tant il battait fort, aucun son ne parvenait à sortir de ma gorge si bien que je répondis finalement par un hochement négatif de la tête. Finalement, la douceur spontanée de Fire le quitta aussi vite qu’elle était venu et il tourna les talons, visiblement énervé. Sûrement par ma faute… Nous rentrâmes au Volcan sans un mot, laissant l’air bercer le silence. Tout le long du voyage de retour, je resta derrière le grand loup de feu, me risquant de tant à autre à l’observer du coin de l’œil. Il me mettait dans tous mes états, c’en était bouleversant. »

    « Finalement, le volcan daigna montrer le bout de son nez. Il était temps, le silence devenait pesant. Je lui laissa quelques paroles touchantes ainsi qu’une promesse. La promesse de le rendre fier. Alors qu’il se contentait de me fixer durablement, un fin sourire étira finalement ses doux traits. Son sourire… il était si rayonnant. S’approchant délicatement de moi, il fit un geste qui me troubla autant qu’il me surprit. Abaissant légèrement la gueule de façon à se retrouver à proximité de mon crâne, Fire mordilla doucement mon oreille. Ce geste déclencha une terrible ardeur en mon être et mon visage se retrouva une nouvelle cramoisie. M’appelant une nouvelle fois par mon surnom, le Créateur m’adressa des dernières paroles qui me firent sourire. »


    - Je n’y manquerais pas, Créateur. « déclarais-je d’un ton fière. Hors de question que je loupe l’occasion d’un tête à tête. » Et sachez que le plaisir a été partagé.

    « Sur ce, l’élégant loup mit les voiles, d’une marche impériale. Je ne le lâchais pas du regard. Jamais ce spectacle ne pourrait me lasser. Subitement, le mâle se retourna. Quel horreur, j’étais prise sur le fait. Cependant, le Créateur n’y avait guère prêté attention, une chance pour moi. Me fixant un certain moment, je me demandais ce qu’il voulait. Le voir me dévisager de la sorte me mettait mal à l’aise. Finalement, le loup de feu me déclara une dernière parole avant de partir définitivement. Que je sois prudente… se souciait-il réellement de moi ? Cette simple pensée me donner l’envie de bondir de joie. »


    « Laissant mon regard couler vers la lune, mon cœur se serra. Quand reverrais-je Fire ? Demain matin, dès l’aube, je partirais pour ma mission dans un territoire hostile et inconnue. C’était une mission à risque et j’ignorais ce qui pourrait en ressortir. Néanmoins, je ferais tout pour en revenir le plus vite possible. Un tête à tête avec Fire m’attendait après tout ! Honnêtement, c’était l’une de mes plus grandes motivations pour réussir parfaitement ma mission. Fire… Rien qu’à sa pensée, mon cœur se mettait à battre plus vite et mon esprit se retrouvait envahie de tous mes souvenirs partagé avec lui. L’amour rendait fou, pas vrai ? »

    « Sans même m’en être rendue compte, Silver s’était glissée à mes côtés et m’observer, un sourire léger aux babines. La Bêta n’était pas sotte, elle savait très bien ce qui se tramait dans mon cœur. Lui souriant à mon tour, je trottina joyeusement à sa rencontre et glissa mon museau sous le sien dans petite jappement de joie. Elle était ma sœur et ma meilleure amie, l’une des personnes les plus chères à mon cœur. M’invitant à la rejoindre, Silver retourna dans sa tanière, l’esprit embrumé par la fatigue. Logé dans la tanière personnelle de la Bêta, c’était pas beau ça ? A vrai dire, j’avais deux lieux où dormir. La tanière de Silver mais aussi celle que je partage depuis toujours avec mon frère aîné, Nobu. Dernièrement, ce dernier s’est retrouvé très occupé par sa tâche de guerrier mais, je ne lui en veux pas. Le peu de temps libre qu’il obtient, il me le dédie sans une once d’hésitation. Auparavant, passer du temps avec Nobu était la chose qui me rendrait la plus heureuse sur terre. Mais à partir d’aujourd’hui, ma considération avait changé. J'étais tombée amoureuse. Désormais, un seul et unique loup régnait en maître absolu sur mon cœur. Un loup de feu. »

    » FIN.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saima
Admin
avatar

Messages : 1856
Date d'inscription : 13/12/2009
Age : 24
Localisation : Dans une lampe magique =3

MessageSujet: Re: Un peu d'amour avant la guerre [PV Eska]   Jeu 9 Aoû - 5:54

J'envoie à la corbeille, merci beaucoup pour ce RP! =)

_________________
Coming Soon!

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://asteira.forumactif.org/forum.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un peu d'amour avant la guerre [PV Eska]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un peu d'amour avant la guerre [PV Eska]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» N'éveillez pas, non, ne réveillez pas l'amour avant qu'il ne le veuille [*]
» Faites l'amour pas la guerre ! Non pas l'amour, ça fait des gosses : sa crient, sa puent, faites des crêpes ! C'est bon les crêpes !
» Virginité chez Tolkien.
» Faites l'amour, pas la guerre! [Pv Jayden]
» Faites l'amour pas la guerre. Enfin non faites pas l'amour ça fait des gosses, ça crie, c'est chiant. Faîtes des crêpes, c'est bon les crêpes.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wenfile :: |~ AUTRE ~| :: Les Oubliettes :: RP terminés-
Sauter vers: