Wenfile

Là où la guerre menace, là où les loups gouvernent ...
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 » Egarement de l'âme [PV/Violate]

Aller en bas 
AuteurMessage
Silver

avatar

Messages : 335
Date d'inscription : 20/06/2011
Localisation : ~ Il est préférable pour toi de l'ignorer...

MessageSujet: » Egarement de l'âme [PV/Violate]   Mer 22 Aoû - 1:07


    »SPRY.

    »Egarement de l'âme.


    Perdu, tel était le mot. Je ne savais plus qui j’étais ni ce que je faisais. Une absence totale de raison. Suite à ma nuit avec Rozan, je l’avais quitté le matin venu, honteux du loup que j’avais laissé paraître à la louve. Je ne me reconnais plus. Qui étais-je ? Que faisais-je ? Dès les premières lueurs de l’aube, j’avais quitté le Volcan des Gwanfires. Pourquoi avoir fait une telle chose ? Surtout que j’ignorais où me rendre. J’étais simplement perdu. Quel était le sens de ma vie au juste ? Qu’est-ce que j’étais supposé faire demain ? Et le lendemain ? Ainsi de suite… Je n’avais aucune raison valable de vivre.

    J’avais croisé ma mère en quittant le Volcan ce matin. Elle était écroulée sur le sol et vomissait du sang. Intrigué et surtout inquiet par cette vision, j’avais accourus à ces côtés et l’avais porté jusqu’à sa tanière. Une fois installée au chaud et au calme, ma mère m’avait calmement expliqué le mal qui l’a rongé. D’abord mon père puis ma sœur et maintenant ma mère, dernière représentante de ma famille ? Pourquoi partait-il tous ainsi, tué par quelque chose ou quelqu’un ? J’étais maudit, définitivement maudit. Tous ceux qui m’étaient proches mourraient. Cameron, Seikyo, Rubis, Adelle puis maintenant ma mère… J’étais un banni d’amour. La vie me précipitait vers le gouffre de la haine.

    Suite à cette nouvelle des plus accablantes, j’avais fui le Volcan, bouillonnant de haine à l’égard de la vie. Pourquoi m’infliger autant de souffrir ? Qu’avais-je fais pour recevoir autant de mal ? Maudit, maudit, j’étais maudit. Hurlant de terreur, je partis dans une course folle, l’esprit embrumé par la rage et la colère.

    Où pouvais-je donc courir à une pareille vitesse ? Je l’ignorais mais je ne cessais de courir, comme poursuivis par les horreur de la vie. Peut-être que si je parvenais à me cacher, je les sèmerais et aurait alors la conscience tranquille. Je n’en pouvais plus de toute ces acharnement contre moi. Tant de frustration. Pourquoi, pourquoi tous mes proches me quittaient-ils peu à peu ? J’allais me retrouver seul, seul dans ce monde damné. J’avais peur. Peur de me retrouver sans attache, sans personne sur qui pouvoir compter. Seul. Je me retrouvais seul.

    Le monde s’acharnait sur moi, m’accablant de tous ses maux, m’envahissant d’une sombre colère, d’une haine originelle à toute. Fureur, passion, déchaînement, colère, rage, tristesse, anéantissement. Je ne voyais plus cela. Poussant un hurlement de fureur, je percuta de plein fouet un tronc d’arbre massif que je fis exploser en milliers de copeaux de bois suite à mon passage. Détruite, tout détruite. Ma conscience se perdait peu à peu dans ma folie grandissante. Mes émotions étaient trop fortes, trop dévastatrices… De la lave en fusion commença à couler de mes pores, laissant un chemin flamboyant derrière fois. Je prenais feu, je devenais la lave en elle-même comme un volcan ambulant. Un éboulement de lave sortir brusquement de ma gueule, liquéfiant sous la chaleur le sol. J’étais une arme de destruction, je ne savais que faire le mal, j’ignorais tout du bien. Je courais encore et toujours, brûlant tous sur mon passage, le réduisant en poussière sous la lave en fusion. Je ne pouvais stopper cette lave qui coulait, le flux était trop abondant. Je me mis alors en route vers le seul endroit capable de me sortir de cet enfer ; les plaines enneigées.

    Seuls les idiots l’ignorent mais tous savaient que la neige pouvait rivaliser avec le feu. Il fallait que je m’y rende avant qu’il ne soit trop tard. Redoublant de vitesse, je parcourus d’une traites les lieux, m’envolant presque dans les airs. Volé… cela devait être merveilleux. Sentir le vent contre son pelage, sillonnait les nuages… Mais, tout ceci n’était que chimère pour moi. Pour le moment, je devais simplement courir pour échapper à la mort. L’air se refroidi et la végétation se fit plus rare, j’approchais de mon lieu de destination. Enfin. Je les aperçus au loin, les premiers flocons. Passant en trombe sous ses derniers, je continua ma route. Ils n’étaient pas assez puissants pour stopper ma folie meurtrière. La lave coulait encore et toujours de mon corps, sortant de toute part. Le bout de ma queue n’existait plus, elle était devenue un filet massif de lave volcanique. Courir, ne pas s’arrêter. Finalement, je m’enfonça de plus en plus profondément dans les plaines, arrivant à des blocs de neiges massifs. Je me laissa tomber sur la neige, l’esprit vidé de toute chose. Un épais nuage de fumée fit son apparition lorsque mon corps enflammé entra en contact avec la neige. Je me sentais refroidir mais ce n’était pas encore assez. Ma chaleur était trop élevée, la croute de neige fondit et je m’enfonça dans le sol, encore, toujours, jusqu’à ce que ma température corporelle chute et se stabilise. Relevant péniblement les yeux, je regarda vers le ciel. Mon corps en fusion avait provoqué un trou ou plutôt un cratère d’au moins six mètres de profondeur et vingt mètres de larges. Le seul signe de ma présence se résumé à un épais nuage de buée s’élevant dans les airs. Niveau discrétion, c’était ratée.

    Une comète, voilà à quoi on pouvait me comparer. Ignorant tout de la situation, on aurait pu penser que j’étais tombé du ciel et m’était écrasé sur cette surface enneigée, créant cet improbable cratère. J’ignore quels degrés mon corps avait-il pu atteindre pour crée une telle surface digne d’une comète mais, cela devait être plutôt impressionnant. Fatigué par tous ces évènements et émotions contradictoires, je laissa mes paupières se refermer et ma respiration se caler au rythme de la forêt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kera
Admin
avatar

Messages : 765
Date d'inscription : 01/11/2010
Age : 20
Localisation : Il s'agit d'une contrée oubliée qui porte le nom des . . . Enfers

MessageSujet: Re: » Egarement de l'âme [PV/Violate]   Jeu 23 Aoû - 15:26

Les Plaines de Glace. Etendue coupée du monde, où le froid y est presque insupportable. Territoire de ma meute, les Etherix. J'étais partie de bonne heure, laissant le camp sous la surveillance d'Anilla ma Gamma. Mes pattes foulaient le sol poudreux et instable de la banquise. Sans faire le moindre bruit, ne trahissant en aucun cas ma présence. J'avais pretexté une patrouille. Ce qui n'était pas tout à fait faux. J'étais en quete d'une victime, bien particulière. Un renégat qui osait roder autour de ma meute. Cela je ne pouvais le concevoir. J'ai pu le marquer d'une griffure, ce qui me permettrait de le retrouver plus facilement. J'avais etrouvé sa trace sur les Plaines. L'endroit parfait pour éliminer un nuisible potentiel. Lorsque je l'aperçus, il semblait chercher quelque chose dans la neige, et ne remarqua même pas ma présence. Sans le savoir, il venait de signer son arret de mort. Juste au moment où il se redressa, un air satisfait sur le visage, je lui sautais au cou. Un crasuemen. Sa nuque retomba, et son corps s'effondra dans la neige. Je le recouvris ratpidmeent de neie pour ne laisser aucunes traces de sa mort. Mais une fois cette tâche achevée, je remarquais que non loin, un grand nuage de vapeur montait dans le ciel. Intriguée, je me rapprochais au grand trot de la source de cet étrange phénomène. Au fur et à mesure que je me rapprochais,je pus détecter l'odeur d'un Gwanfire. Etait-il fou ? Aucuns des loups commandés par Fire ne venait d'ordinaire ici, ils savaient qu'ils étaient en infériorité. J'accélerais l'allure, passant alors au grand galop. Un galop élancé et silencieux, tous bruits furent étouffés par la poudreuse. Passant alors près d'immenses blocs de glace, et dévalant les pentes enneigés, je finis par arriver au sommet d'une petit colline escarpée. Delà où j'étais, je fus surprise du spectacle qui se déroulait devant mes yeux. La vapeur qui avait attiré mon attention, venait d'un immense cratère. Et en son centre, un Gwanfire y était allité, il ne bougeait pas. Je restais sur mes gardes, il pouvait s'agir dun piège. Mais je me demandais comment ce trou béant avait-il pu être crée. Je dévalais alors la pente au galop, soulevant un nuage de neige, et m'arretais net, au bord du cratère. La neige retomba silencieusement sur les bords. Mon oeil droit était caché par mamèche, et je me tenais debout, bien droite. Mes prunelles mauves fixaient intensemment le loup gris aux balzannes couleurs feu. Il avaient les yeux fermés, et semblait même dormir. Malheureusement, j'allais devoir interrompre son moment de tranquilité. C'était un intrus sur notre territoire, dans un sens. Un vent glacial fit onduler ma longue cheveulure . . . D'une voix neutre, mais claire, je lui lançais, sans bouger :

Qui es-tu et que fais-tu ici ?

Il pouvait s'agir d'un piège. Ce n'était pas exclus. Mais s'il fallait se battre, grand bien me fasse ! Il y avait beaucoup de valeureux combattants sur Wenfile. Mais peu, je dirais même une poignée, serait capable de se dresser devant moi. Et encore moins, avait le niveau pour prétendre me battre, ou même prendre l'avantage sur moi. Les Spectres ont été formés pour le combat, et plus particulièrement pour tuer. D'une manière u d'une autre. Utilisant diverses manières d'arriver à leur fin. La torture, les poisons, pour notre Seigneur Hades, nous étions prets à tout. Seulement, peu d'entres nous avaient ne serait-ce qu'une once d'honneur ou de fierté. Et un grand nombre d'entre nous n'hésitaient pas à se livrer à des pratiques pathétiques. Je me souvenais qu'à mon arrivée, j'avais était entrainée differemment qu'à Inferno. Mais mon rôle restait cependant le même : traquer les fuyards, et les traitres pour ensuite les éliminer. Je m'étais battue contre très peu de gwanfire, ou encore contre très peu de Wenfiliens en général. Mais vous ne pourrez en questionner aucuns, car aucuns de mes adversaires ne sont encore en vie pour vous décrire la violence des combats que j'ai mené. Même les loups de ma propre meute me craignent, mais ils me respectent. Et les plus audacieux viennent même m'adresser la parole. Lorsqu'on incarne la terreur, et la crainte, on gagne plus facilement le respect des autres. Et oui. Ici aussi, iolate de l'Etoile Solitaire continue de briller. Car parmi les 108 Etoiles maléfiques, je faisais parties des plus redoutées, et des redoutables.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silver

avatar

Messages : 335
Date d'inscription : 20/06/2011
Localisation : ~ Il est préférable pour toi de l'ignorer...

MessageSujet: Re: » Egarement de l'âme [PV/Violate]   Jeu 23 Aoû - 18:34

    La solitude de l’âme, l’esprit vagabondant de lieux en lieux. C’était reposant. Je me sentais apaiser. Comme si la pureté et la blancheur de la neige avait chassé mes mauvais démons. J’étais… calme. Après toutes ces années plongées dans la haine et la colère, j’en avais oublié le calme. C’était apaisant, je me sentais comme léger, libéré d’un poids devenu trop lourd pour moi. Le poids de ma colère. Etait-elle réellement partie ? J’en doute. Mais, peut-être que Luna avait décidée de me laisser goûter ne serait-ce quelques instants au calme en chassant ce démon qui me posséder nuits et jours. La sérénité, le repos de l’âme. Tout cela m’était étranger et j’y goûter pour la première fois. Quel délice. Le poids de toutes ces années comme envolé. Combien de temps cette liberté allait-elle durer ? Peu de temps sûrement. Alors j’en profitais, savourant chaque instant comme si c’était le dernier.

    Un vent des plus glaciales m’arrachant même un frisson me fit ouvrir les yeux. Cet alizé ne m’avait pas apporté que du gèle mais aussi une odeur. Un Etherix. Jetant péniblement un vaste coup d’œil autours de moi, j’aperçus une louve aux abords du cratère que j’avais formé. N’osait-elle pas s’approcher par crainte ? D’une voix claire, la louve m’interrogea sur mon identité ainsi que ma présence sur ces terres. C’est vrai, j’étais un intrus sur ces terres… Et pourtant, elles seules m’avaient apportées le soulagement que je recherchais. Ne souhaitant guère mettre fin à ces douces ondes qui m’avaient apaisées, je ne pris pas la peine de me redresser, restant couché sur le sol. Fixant de mes prunelles de sang la louve, je détailla légèrement son physique. C’était… étrange. De toute ma vie je n’avais jamais de telle louve. Toute d’abord, cette dernière possédait une sorte de crinière aux tons violacés, une sorte de bandage ou je ne sais quoi sur l’une de ses pattes et une mèche épaisse couvrait son œil droit. Etrange. Ne m’attardant guère sur des détails physiques je garda cependant sur la nouvelle venue un regard attentif.

    « Je suis en quête d’apaisement. Ce lieu m’aide à évacuer ma colère et ma rage. » déclarais-je finalement.

    Je n’étais guère d’humeur à faire la discussion. Ce repos que j’avais tant cherché m’avait enfin ouvert les bras et voilà qu’une louve venait m’emmerder. Génial. J’avais omis de déclarer mon identité. Qu’est-ce que cela pouvait bien faire de toute manière ? Elle n’avait pas à connaître mon nom, seul mes intentions la préoccuper. N’osait-elle donc pas s’approcher davantage ? Esquissant un rictus, je quitta son regard pour retourner dans ma solitude. La haine m’avait quitté, qu’elle ne m’oblige pas à la rappeler à l’ordre, cela causerait bien des soucis, tel qu’un nouveau cratère par exemple, chose à éviter ?

    « A qui ai-je l’honneur ? » demandais-je sarcastiquement.

    Pourquoi était-elle venue troubler mon repos ? Je sentais ces excès de colère qui revenait au galop, mon âme les cirant au rappel. Pas déjà, je venais tout juste de goûter au calme et la sérénité. Je détestais cette louve pour m’avoir gâché ce plaisir, ne pouvait-on donc jamais me laisser en paix ? Non, il y avait toujours un crétin pour m’en empêcher ? C’était donc ça leur but ? M’emmerdez jusqu’à la mort ? Tentant tant bien que mal de calmer mes ardeurs, j’évitais de regarder la louve pour empêcher mes pensées rageuse de revenir. Le calme, il fallait que je me concentre, que j’empêche ma haine de revenir trop rapidement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kera
Admin
avatar

Messages : 765
Date d'inscription : 01/11/2010
Age : 20
Localisation : Il s'agit d'une contrée oubliée qui porte le nom des . . . Enfers

MessageSujet: Re: » Egarement de l'âme [PV/Violate]   Jeu 23 Aoû - 19:32

Il ne daigna pas se relever. A sa guise. Je sentis son regard descriptif me détailler. Il est vrai que j'étais la seule sur Wenfile à être comme cela. Physiquement. Non. Wenfile et Inferno, c'était vraiment un autre monde. Un monde composé d'armures, ou plutôt de surplis. Où celui qui incarne la plus grande terreur a le plus de chance de remporter la victoire sur son adversaire. Pour faire simple, nous étions plus des soldats qu'autre chose. Et grâce à nos armures, nous pouvions utiliser nos pouvoirs naturels plus aisemment. "Maitresse des Ombres". Violate de Béhémot. Le Béhémot était une créature légendaire. Massive et très puissante. Et j'avais ce nom. Ayant gagner cette armure en toute loyauté, dans les règles. Tout cela remontait à longtemps, et pourtant je ne me sentais pas différente d'avant. Sur Wenfile, il y avait beaucoup moins d'ennemis. Et même si la mort était présente, elle planait beaucoup moins qu'à Inferno.

« Je suis en quête d’apaisement. Ce lieu m’aide à évacuer ma colère et ma rage. »

Evacuer sa colère et sa rage. Tiens donc. Il avait plus de chance d'attraper la crève qu'autre chose. Il ne déclina pas son identité. Ignorait-il surement qui j'étais. Il est vrai que la nouvelle concernant le changement d'Alpha chez les Etherix n'avait pas fait le tour de Wenfile. Mon mentor me disait souvent que l'effet de surprise est souvent une arme redoutable. Autant en faire bon usage. Néanmoins, la situation actuelle n'était pas en cette faveur. Il était sur notre territoire, et tout comme àe Inferno, les Spectres et les Chevaliers restaient sur leurs terres respectives s'ils voulaient éviter un affrontement direct. Il me lança alors d'une voix sarcastique :

« A qui ai-je l’honneur ? »

A qui avait-il l'honneur ? J'allais répondre à cette question. Mais avant cela, je descendis des bords et dégringolais la pente. Pour ensuite, venir me dresser à deux mètres de l'intru. Je sentis mon oeil droit me lancer, et la pression devint plus forte. C'est ce que je pensais. Mon pouvoir était toujours bridé. Et à chaque fois que je revenais là les Etherix m'avaient trouvé, la pression causait par mon regard devenait plus intense. Je n'y pouvais rien. Cela était dans mes gènes. Ma pupille visible devint une feinte dans mes prunelles mauves. Je lui répondis avec neutralité :

A Violate de l'Etoile Solitaire. Alpha des Etherix.

Au sein de ma propre meute, ce nom résonnait comme une menace. Forçant la crainte et le respect en même temps. Un seul coup. Il me suffisait très souvent d'un seul coup pour achever mes victimes. Contrairement à Fedor, je n'avais ce penchant pour la torture. Bien que quelque fois, je me laissais aller par ces pulsions meurtrières. On ne revient pas d'Inferno comme on en est arrivé. Il restait quelques séquelles. Les trois Juges n'y allaient pas de main morte pour former leurs subordonnés. En passant par les entrainements au combat, jusqu'à la résistance des poisons. Je ne comptais plus le nombre de mes camarades morts lors de ces entrianements. Rudes pour le corps. Et pour l'esprit. Mais voyez de vos yeux le résultat. Ceux avaient réussis toutes ces épreuves étaient, et seront toujours des combattants hors pairs. Bien que nous ayons chacuns notre propre faculté spéciale, nous formions des escadrons prêts à stopper n'importe quelles attaques. Certains se débroillaient mieux lorsqu'ils étaient en groupes. D'autres lorsuq'ils étaient seuls. C'était moi cas. Et cela n'a pas changé. Lorsqu'on est seul, on ne craint pas de blesser ses partenaires. Malgré ma précision, j'avais toujours eut ce penchant pour la solitude. D'où mon nom. Les Etherix l'avaient compris. Mes sens étaient tous en alerte. Les Gwanfire avaient tous un pouvoir lié au feu. De prèsou de loin. Si besoin, j'esquiverais une quelconque attaque de cet intru. Mais extérieurement, je paraissais calme. Il y avait très peu de choses capables de me faire trembler. Surtout sur Wenfile. inébranlable. Je crois que c'était ça. J'étais inébranlable. Je reposais alors ma question au Gwanfire allongé. Sur le même ton, neutre, mais un plus dur :

A qui ai-je à faire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silver

avatar

Messages : 335
Date d'inscription : 20/06/2011
Localisation : ~ Il est préférable pour toi de l'ignorer...

MessageSujet: Re: » Egarement de l'âme [PV/Violate]   Dim 26 Aoû - 1:05

    Egarement, solitude… tout cela était fort agréable. Mais lors de tel moment, on pouvait toujours compter sur l’interruption d’un trouble fait. Si agaçant. Tandis que j’essayais de calmer mes ardeurs, la louve décida de dévaler le cratère et me rejoindre en son centre. Lui jetant de nouveau un bref regard, je me demandais simplement pourquoi elle venait ainsi me provoquer. Ne comprenait-elle pas que je cherchais du repos ? Non bien sûr que non, les gens ne comprenaient que ce qui les arranger. Si égoïste… C’en était accablant. D’une voix indifférente, la louve me confia se nommait Violate de l’Etoile Solitaire. Rien que ça ? Un rictus déplacé vint se marquer sur mes traits. Ne pouvait-elle donc pas se contenter d’un nom simple ? Et bien non, madame voulait se différencier, madame était Violate de l’Etoile Solitaire. Ouhlala, prenez garde, ça ne rigolez plus. Si je n’avais pas été aussi fatigué, je serais parti dans un fou rire tant ce nom me paraissait ridicule. Non mais j’y crois pas, y en a qui se font vraiment pas chier. Tant qu’on y était, j’étais Spry de l’Etoile Meurtrière.

    Ce fut la suite de ses propos qui m’intéressa davantage. L’alpha ? Tiens donc, sa compagnie devenait tout à coup plus intéressante. Marquant chaque détail de son physique, je le nota dans un recoin de ma mémoire. Faire la rencontre d’un Alpha ennemi, voilà une chose pour le moins inattendu. D’un ton plus dur, la louve me questionna de nouveau sur mon identité. C’est qu’elle y tenait dis donc ! Peut-être avait-elle eu le coup de foudre pour moi tout comme la précédente Alpha Leafegon ? Cette pensée me fit rire l’espace d’un instant puis je replongea dans mes songes, l’esprit hanté par le souvenir d’Adelle. Etait-elle heureuse désormais ? La mort lui avait-elle offert ce repos qu’elle si hargneusement cherchée ? Je n’oublierais pas de lui demander lorsque je partirais la rejoindre.

    « Spry, Bêta des Gwanfires. »

    Ce fut dur mais je me retins d’ajouter sur un ton hautain « de l’Etoile Meurtrière ». La louve semblait réellement aimer son complément de nom et sans doute aurait-elle été blessée dans son estime mais c’était tellement ridicule que je n’avais qu’une envie après avoir entendue son nom complet, me tordre de rire dans un éclat infernal. Sans blague, avait-elle participé au concours du nom le plus ridicule ? Wenfile pouvait encore me surprendre avec des personnes tel que Violate. Oh et puis bien sûr, j’avais omis un certain détail : je n’étais pas encore Bêta. Mais, cela n’allait pas tarder alors autant commencer à me faire connaître de la sorte.

    Je pouvais sentir les sens en alertes de la louve. Elle se préparait au combat. Une fois de plus, j’avais envie de rire, rire à m’en tordre le ventre et m’exploser la gorge. Ridicule, si ridicule. M’attaquer, moi ? Mais bien sûr ! C’était une merveilleuse idée en effet surtout que mon pouvoir était devenu totalement incontrôlable et que je pouvais risquer de détruite des territoires entiers. Niveau intelligence, j’avais vu mieux niveau Alpha. Soutenant le regard de la louve, je lui fis comprendre dans mes yeux que je ne cherchais pas le combat. Je n’étais pas vraiment d’humeur à cela. De plus, cet affrontement qu’elle semblait souhaiter n’apporterait que du mal à ses terres. Voulait-elle réellement voir ses belles plaines de neiges devenir terres sèches suite à mon explosement de colère ? J’avais fini par en venir à une certaine conclusion. Je devais cesser de me battre. Ou du moins, avec mon pouvoir. Ce dernier avait dépassé un certain stade et l’utiliser était désormais dangereux.

    « Puis-je vous aider en quoi que ce soit, Violate ? »

    Mon ton n’était pas hautain, plutôt calme et serein. Je n’avais guère pris la peine de l’appeler Alpha, de toute manière, elle n’était pas l’Alpha de ma meute. BadHell en chiait assez comme ça pour obtenir le respect que je lui devais alors ce n’était pas mademoiselle de l’Etoile Solitaire qui allait gagner mon respect en un claquement de doigts. Non mais sérieusement, c’était quoi ne nom ? Je ne m’en remettais toujours pas. Arrivait-elle réellement à se faire respecter avec un patronyme pareil ? Le monde était fou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kera
Admin
avatar

Messages : 765
Date d'inscription : 01/11/2010
Age : 20
Localisation : Il s'agit d'une contrée oubliée qui porte le nom des . . . Enfers

MessageSujet: Re: » Egarement de l'âme [PV/Violate]   Dim 26 Aoû - 12:45

« Spry, Bêta des Gwanfires. »

Il se décida enfin à me révéler son nom. Tant Mieux. Dans un regard, il me fit comprendre qu'il ne souhaitait pas se battre. Je l'en déconseillais fortement. Mais éviter un combat maintenant, m'arrangeait. Je n'aurais pas à justifier mon choix pour l'alliance. Deux possibilités s'offraient alors à moi. Soit je le laissais et je retournais auprès des Etherix. Après tout, j'avais accompli ma mission primaire : m'occuper d'un lâche. Ou, soit je lui demandais de partir. Lui demander de partir me paraissait être la meilleure solution. Je n'étais pas comme Anarchia. L'Ancienne Alpha avait eut la chance d'être tolérante, ce qui n'était pas vraiment mon cas. DarkNight aussi, l'avait compris. J'avais pu lui parler. Pendant peu de temps. Mais je lui avais fait comprendre mes intentions. Plus ma meute serait loin des conflits ridicules et sans intérêt de Wenfile, mieux elle se porterait. Les Ombres. Voila pourquoi je m'entendais si bien avec cette meute . . . Bien que je sois crainte par pas mal des miens. Les Etherix représentaient des Ombres, et j'étais moi aussi une ombre. Une Ombre parmi tant d'autres. Notemment parmi mes frères. Je ne parlais jamais d'eux, is me manquaient. Malgré le fait que je sache qu'il était impossible de les éliminer comme un éliminerait un guerrier ordinaire. Wimber et Fedor étaient des cas à part. Des meurtriers dans l'Âme. Formés pour cela, tuer, dans l'Ombre. Je ne fis pas attention aux rictus moqueurs du Gwanfire. Je m'en fichais pas mal en fait. Cet intru n'était pas Etherix, je n'avais donc que faire de sa misérable vie. Une vie surement composée de souffrance et de désespoir, une vie "maudite". Non, je dirais plutôt une vie " bannale". Une vie que mène tous les mortels normaux, remplies d'épreuves plus ou moins douloureuses, et laissant des séquelles pls ou moins grave. La Perte de raison, des envies suicidaires . . . Des envies suicidaires . . . quelle blague. Si on était réellement brave, et qu'on accordait ne serait-ce qu'une once d'importance à sa pauvre vie, on choisirait de continuer son éxistance. Au lieu d'opter pour la manière la plus simple d'appaiser ses souffrances. Des faibles. Voila comment j'appellais ces individus. Ils étaient faibles.

« Puis-je vous aider en quoi que ce soit, Violate ? »

Sa voix était calme. Mes pupilles avaient retrouvées leur forme initiales. Moi, "l'Etrangère", qui avait été acceptée par une des meutes de Wenfile. Régnait à présent sur l'une des meutes de cette terre. Qui aurait cru qu'une louve débarquée de nul part gravirait aussi rapidemment les échelons ? Personne. J'avais encore l'impression d'être éxécutrice la veille. A Lors de mes débuts, personne n'aurait pu imaginer que je me retrouverais au sommet de la hiérachie. Comme ce Spry. Car il me semblait qu'il s'agissait plutôt de sa soeur, qui occupait jusqu'à maintenant le rôle de Bêta. Pour une raison quelconque, il avait du hérité de ce poste. Tant mieux pour lui. Une pensée me vint. Il était surement plus vieux que moi . . . Quelle ironie. Bien quele fait d'être Alpha soit un poste interessant à tenir, les rares moments où je me retrouvais avec Clyde me faisait repenser au passé. Puis, à mon entrainement à Inferno. Et à mon ancien nom, irémédiablement. Violate de Béhémot. Au moins, dès qu'on entendait "Béhémot", on savait à quoi s'en tenir. De toute mon enfance j'ai été habituée à porter un nom complet. Et le fait que les loups de Wenfile ne portent que des noms simples, paraissait au début, pour moi une farce grotesque. Mais je me devais de respecter leur tradition, tout en gardant le silence. Je répondis d'une voix neutre et froide :

Si ce lieu te permet d'apaiser ta colère. Et bien soit. Tout ce que je te demande, c'est de partir dès que ta fureur sera calmée.

Je me retins d'ajouter, que sa colère ravageuse ferait de se calmer le plus rapidement possible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silver

avatar

Messages : 335
Date d'inscription : 20/06/2011
Localisation : ~ Il est préférable pour toi de l'ignorer...

MessageSujet: Re: » Egarement de l'âme [PV/Violate]   Mer 12 Sep - 19:02

    [Tu ne t’imagines même pas comme j’ai honte de mon post mais je n’ai vraiment aucune inspiration. Je suis vraiment, vraiment désolée… Je tenterais de faire mieux au prochain post.]



    De la compagnie, encore et toujours de la compagnie. N’était-ce pas un poil ironique ? Moi qui aimais tant la compagnie voilà que je faisais de plus en plus de connaissance ces derniers temps. C’était étrange, vraiment étrange. Le destin s’amusait-il à se jouer de moi ? C’était réussi. Fixant la louve, je ne parvenais pas à comprendre ce qu’elle souhaitait. Visiblement, ma présence semblait lui posait quelque désagrément mais, elle ne me chassait pas pour autant. Une odeur de sang imprégné cette louve. Qui avait donc été le malheureux ? Haussant un sourcil, je me demandais bien ce que devais être le quotidien d’une Alpha de la meute des Ethérix.

    « Si ce lieu te permet d'apaiser ta colère. Et bien soit. Tout ce que je te demande, c'est de partir dès que ta fureur sera calmée. »

    Tiens donc ? Elle m’autorisait donc à rester ? C’était une fois de plus étrange mais pas pour me déplaire. Apaiser ma colère, c’était les bons mots. Mais pourquoi ce lieu ? Je ne saurais dire mais, la neige n’avait-elle pas tendance à apaiser le feu ? Peut-être n’était-ce qu’une hypothèse mais le fait était là, ma fureur était peu à peu apaisée.

    Peu de chose était capable de m’apaiser et calmer mes ardeurs mais, la neige en était capable et j’aimais donc ce lieu. Je m’y sentais reposé. Comme un lieu de protection, la haine était moins présente ici. Comme si ce voile de neige parvenait à repoussé mes démons. Il y avait aussi Rozan. J’ignorais pourquoi mais cette louve était elle aussi parvenu à calmer ma
    fureur. Rozan… Cette louve était une énigme pour moi. Mais je prendrais soin de la déchiffré.

    « Ce sera fait. »

    Déclarais-je tout simplement. Je comprenais le fait qu’elle n’était guère encline à ce qu’un Gwanfire demeure sur ses terres, elle pouvait me voir comme une menace. Après ce cratère que je venais de créer, ce n’était pas étonnant.

    Reportant mon attention sur la louve, je me demanda si elle comptait rester ici encore longtemps. N’avait-elle rien de mieux à faire ? Ou alors me surveillait-elle simplement. Quitte à demeurer à ses côtés, autant percer le silence.

    « Pourquoi Violate de l’Etoile Solitaire ? »

    Entre autre, je lui demandais l’origine de ce nom. Ce n’était pas tous les jours sur Wenfile que l’on pouvait avoir à faire à un loup portant un nom si complexe. Une explication se tenait-elle derrière cela ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kera
Admin
avatar

Messages : 765
Date d'inscription : 01/11/2010
Age : 20
Localisation : Il s'agit d'une contrée oubliée qui porte le nom des . . . Enfers

MessageSujet: Re: » Egarement de l'âme [PV/Violate]   Jeu 13 Sep - 20:00

« Ce sera fait. »

Le nouveau bêta de la meute des Gwanfire semblait être quelqu'un de parole. Même si je ne pouvais pas totalement lui faire confiance. les circonstances actuelles, entre sa meute et celles de Wenfile m'en empêchaient. De plus, la présence de l'immense cratère, surement causé par mon interlocuteur, ne me rassurait guère. Pas au point de m'inquiéter, loin de là . . . Je repensais alors à ma meute. Anarchia était partie, pour de bon. Je la comprenait. Elle voulait s'éloigner de toutes ces histoires, elle devait en avoir assez. Traîtrise dans sa porpre famille, tout ça pour quoi ? pour savoir que sa demi soeur était encore vivante, quelque part sur Wenfile, et qu'elle avait surement trouvé l'immunité sou la protection d'une autre meute. Pathétique. En tant que Gamma et ancienne exécutrice, j'aurais pu la retrouver et l'éliminer, terminer le travail de mon Alpha. mais elle ne m'en a pas donné l'ordre. Et je jugeais ne pas avoir le droit de retrouver la traitresse, sans l'autorisation de mon supérieur. En y réfléchissant bien, à l'heure qu'il était, j'aurais du être près de ma meute. Certes. Mais savoir qu'un Gwanfire rôdait sur mes terres, ne me rassurait guère. Et puis, mieux valait avoir ses ennemis près de sois. Non ? Quite à ce que je reste jusqu'à son départ. Et puis, je n'avais pas à m'en faire, Anilla savait où j'étais, et elle était en charge de la meute en mon absence. C'est alors que Spry perça le silence qui était tombé sur nous, quelques secondes auparavant.

« Pourquoi Violate de l’Etoile Solitaire ? »

Il voulait parler de mon nom ? Ou non, plutôt de la fin de mon nom. Violate n'était pas un nom courant sur Wenfile, je devais être la première à m'appeler ainsi. Alors " de l'Etoile Solitaire". N'en parlons pas. Des 108 étoiles maléfiques, sous les ordres de notre chef, Hadès, je représentais le Béhémot, de l'Etoile céleste de la Solitude. Mais on ne prenait pas compte de l'étoile, seulement de ce que l'on représentait. En locurence, le Béhémot. Cette créature mythologique, immense et dôtée d'une force incommensurable . . . Hum. Oui, je la représentais. Avant. Depuis mon arrivée sur Wenfile, je continuais de porter mon nom composé, mais seulement "Etoile Solitaire", ou de "De la Solitude". Et cela, les Etherix l'ont bien compris, et ontpresque immédiatemment pris l'habitude de m'appeller ainsi, lorsqu'ils n'utilisaient pas mon titre" Alpha". Mon caractère aussi s'était altéré. J'avais changé, c'est vrai. Je réfléchis alors à la réponse que je pouvais donner au Gwanfire. Si j'avais caché mon passé et mes origines à ma propre meute, adoptive, ce n'était pas pour le révéler au premier venu, qui plus est futur ennemi, ou allié, qui souhaitait ens avoir plus sur un nom qu'il risquait d'entendre une seule fois dans sa vie ! Ce serait trop compliqué, et il me prendrait surement pour une alliénée. Une bise glacial vint parcourir mon pelage, faisant onduler ma longue crinière mauve. Les montagnes aussi, semblaient pendues à mes lèvres, désireuses de connaitre l'origine de mon nom. Après tout, ce furent elles qui me virent la première fois, lorsque je mis les pattes sur le territoire des Etherix. Mais je ne voulais toujours pas leur dire . . . D'une voix neutre, je finis simplement par lui répondre :

Ce nom est lié à mon passé. Je ne peux t'en dire davantage.

Non. Je ne devais pas griller ma couverture, mon nom était bel et bien lié à mon passé. Ce même passé, que je m'efforçais de cacher, ouplutôt de garder pour moi. Car j'étais la seule à savoir qui j'étais réellement . . . Même si je n'avais pas récupéré la totalité de mes pouvoirs, cela m'était égal. Je les retrouverais le moment venu, tout comme mes frères. Fedor et Wimber . . . Les cherchant, sans en avoir l'air. Et puis, il y avait aussi mon oeil. Tout un secret autour de celui ci. Un secret qui n'téait pas près d'être dévoilé . . .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silver

avatar

Messages : 335
Date d'inscription : 20/06/2011
Localisation : ~ Il est préférable pour toi de l'ignorer...

MessageSujet: Re: » Egarement de l'âme [PV/Violate]   Jeu 8 Nov - 23:01

    Le passé. Voilà là quelque chose de bien grand et de mystérieux. Nous avons tous un passé que nous tâchons désespérément de cacher au monde mais, les vieux secrets finissent toujours par être découvert. Le passé était bien plus dangereux qu’on ne pouvait le croire. Il renfermait de vieux secrets, plus terribles les uns que les autres. Le passé était notre part d’ombre à tous. Qu’en était-il de son passé à elle ? Cette louve était si mystérieuse, elle aguichait ma curiosité, chose à ne pas faire. Reprenant de mon assurance, j’offris un sourire redoutable à la louve.

    « Ce ne doit pas être facile d’être Alpha d’une meute telle que les Etherix. Cela demande une grande maîtrise de soi et un mental d’acier. Chose dont je n’en doute que vous possédez. »

    J’avais toujours détesté parler, je trouvais cela stupides les mots. J’aimais m’enfermer dans mon silence et me crée cette carapace impénétrable. Seikyo l’avait bien compris. Je me surpris à penser encore à elle. Elle devait être morte avec le temps. Balayant cette louve de mes pensées, je me concentra sur l’instant présent et plus particulièrement sur cette compagnie des plus intéressantes. J’aimais les êtres torturés, moi-même j’en étais un après tout. Il animait en moi une fascination extrême. Une fois de plus, chose à ne pas faire. Cela ne se terminait jamais de façon tranquille lorsque que quelque chose ou quelqu’un attirait mon attention.

    « Le passé c’est notre part d’ombre, une chose que nous tâchons de cacher aux yeux du monde entier. Nous sommes prêts à tout pour que jamais ce dernier ne soit découvert. »

    Dangerosité qu’était le passé. Je n’aimais guère parler de mon passé à vrai dire, je n’en parlais jamais. C’était inutile. Tous les Gwanfires connaissaient déjà mon histoire à mon insu. Mais, il ne connaissait pas tous, certains chapitres leurs étaient manquant et c’était mieux ainsi. Ils savent que j’ai tué le meurtrier de mon père. Mais ils ignorent comment. Ils savent que je voue une haine féroce à mon Alpha. Mais ils en ignorent l’étendue et surtout la raison. Ils savent que j’ai tué l’Alpha des Leafegons. Mais ils ignorent ce qui s’est passé cette nuit-là dans la forêt. Ils savent que je suis un démon. Mais ils ignorent à quel point je peux être destructeur. Ils pensent tous me connaître mais ils se trompent tout comme je les ai trompés. Ils pensent savoir mais ce n’est qu’un tissu de mensonge. Moi seul connais la terrible vérité et cela n’est pas prêt de changer. Pourtant, une lueur de malice traversa mon regard de feu et je le planta directement dans celui de la louve ou plutôt dans son seul œil visible.

    « Dis moi Violate, serais-tu prête à te livre à un petit jeu ? »

    En apparence, un jeu est innocent et pur mais, il suffit de changer les règles pour le détourner en vrai cauchemar. Mais ce n’était pas exactement mon intention. Non, j’avais tout une idée derrière la tête et je me doute que Violate l’avait saisi. Elle n’était pas sotte et j’étais bien fortuné d’être tombé sur pareille louve. J’avais omis de l’appeler par son nom entier, j’ignorais si cela la mettrait dans de mauvaise condition pour démarrer mon jeu mais après tout, si cela la dérangeait elle n’avait qu’à m’en faire part. Un nom restait un nom, qu’il soit composé de six ou de seize lettres. Avant qu’elle ne déclare son consentement pour jouer, je m’assura tout de même de lui expliquer les règles. Des règles bien simples et pourtant diaboliques.

    « Un secret contre un secret. »

    Bien entendu, je ne parlais pas là de secret enfantin, je m’en fichais pas mal de ça. Non, je parlais là de vrai secret, ceux qu’on désire cacher à jamais, ceux qui nous tourmentent dans notre sommeil et nous réveil d’effroi. Nos secrets les plus malsains. Pénétrant Violate du regard, je lui lançais un défi. Se sentait-elle prête à le relever ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kera
Admin
avatar

Messages : 765
Date d'inscription : 01/11/2010
Age : 20
Localisation : Il s'agit d'une contrée oubliée qui porte le nom des . . . Enfers

MessageSujet: Re: » Egarement de l'âme [PV/Violate]   Sam 10 Nov - 18:07

« Ce ne doit pas être facile d’être Alpha d’une meute telle que les Etherix.
Cela demande une grande maîtrise de soi et un mental d’acier. Chose dont je n’en doute que vous possédez. »


Mes oreilles se dressèrent instinctivement. Encore ces anciens réflexes. A force de vivre constamment dans l'ombre, on finit par avoir certains réflexes. Le mental. Non. Spry avait bien vu, je n'en manquais pas. La détermination ? C'était l'une de mes sources, celles où je puisais pour continuer de vivre comme je le fais actuellement. En tant qu'Alpha de la meute de L'Ombre. Bien qu'à mon arrivée, et jusqu'à présent, je n'ai jamais rencontré un loup capable de me faire trembler. A l'exception de Clyde, et bien sur, de mon ancienne alpha. Anarchia était différente, elle ne me faisait pas peur, au contraire. Là où tous les autres le craignait comme la peste, me redoutant, m'évitant, elle, au contraire, prit le temps nécessaire pour me connaitre, et me céder sa place. Elle avait monté dans mon estime, et c'était pour elle que je menais sa meute. Ma meute adoptive. Sa meute d'origine. Bien que se faire respecter, lorsque nous ne sommes pas né dans une meut, et en devenir la meneuse, n'était pas chose aisée.

« Le passé c’est notre part d’ombre, une chose que nous tâchons de cacher aux
yeux du monde entier. Nous sommes prêts à tout pour que jamais ce dernier ne soit découvert. »


Notre part d'Ombre ? Dans mon cas, le passé ne représentait qu'une partie de mon Ombre. Je n'étais qu'Ombre. Une Ombre, qu'on avait mis à la tête d'une meute, d'un groupe, d'une armée. Ce passé, moins il y aurait de personne au courant, mieux le monde s'en porterait. Apprendre qu'une Spectre s'était échappée d'Inferno, et vivait à présent dans un monde où la guerre y était beaucoup moins présente que dans son monde d'origine . . . cela était peu rassurant quand on connaissait le sens du mot "Spectre". Non, je n'étais pas un fantôme. J'étais belle et bien une Ombre. Mon étoile. Ma vie. Mon sang et mon pouvoir.

« Dis moi Violate, serais-tu prête à te livre à un petit jeu ? »

Un jeu ? Venant de lui, cela sonnait plus comme un défi. Un sourire énigmatique se dessina sur mes lèvres. Un loup à mon égal. Voilà ce qu'il pouvait éventuellement représenter. Un Wenfillien à mon niveau. Qui ne fasse pas parti de toute cette bassesse. Un lanceur de défi. Qui n'avait pas froid aux yeux, e dont l'assurance me rappelait Wimber. Oui. Voilà, c'était ça. Spry me rappelait Wimber. Même caractère. A la limite de l'insolence, cette confiance en soi, et ce regard. Cette envie de défier les autres. Uniquement ceux qu'il pense digne de lui. Décidément, nous avions bien un point caractériel commun. Un défi. Cela pouvait être intéressant. Après tout, peu des miens osait m'adresser la parole, et encore moins, osait me provoquer. L'occasion de se divertir, je ne l'avais pas très souvent. D'un côté, Spry me tendait une perche, pour me sortir de cette bassesse, de cette ennui mortel. Un jeu qui allait s'avérer être diabolique, sombre, et peut-être mortel . . .

« Un secret contre un secret. »[/color]

Voilà quelque chose de plus intéressant encore. Un défi de taille, si je puis dire. Décidément, ce Spry m'intéressait. C'est d'une voix calme, accompagnée par un sourire mystérieux que j'acceptais :

Pourquoi pas, s'il en vaut la chandelle.

Secret contre secret. Un échange équitable. La vérité sur mon identité, sur mon oeil, sur moi. Peut-être serait-il celui qui l'apprendrait le premier ? Allait savoir. Violate de l'Etoile Céleste de la Solitude ne serait jamais entièrement découverte, car l'Ombre s'étend à l'infinie. Tout comme la lumière. Le loup qui se tenait en face de moi, aurait surement eut sa place à Inferno. Peut-être aurions nous pu suivre le même entrainement . . . Avec des "si", on pouvait refaire un monde,mais la réalité en était tout autre. Il s'agissait de Spry, Bêta des Gwanfire, la meute du feu. Il me proposait un défi, que j'avais accepté. Lorsqu'on trouve quelqu'un à sa taille, on souhaite en savoir plus sur lui. Cela faisait bien longtemps que je n'avais pas rencontré quelqu'un capable d'attiser ma curiosité. Parvenir à me faire ressentir un sentiment, une émotion, c'était une sorte d'exploit. J'attendais patiemment qu'il soit plus précis. Secret contre secret . . .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silver

avatar

Messages : 335
Date d'inscription : 20/06/2011
Localisation : ~ Il est préférable pour toi de l'ignorer...

MessageSujet: Re: » Egarement de l'âme [PV/Violate]   Dim 11 Nov - 21:35

    Un sourire endiablé se dessina progressivement sur mes traits lorsque la louve déclara qu’elle accepta mon petit pacte. Pactisé avec un démon, n’était-ce pas là un pari risqué ? Mais, cette louve me semblait tout aussi mystérieuse que moi, peut-être même plus. Elle semblait renfermer de terrible secret que je me hâtais de découvrir si cette dernière m’en laissait la possibilité. Cependant, je ne doutais pas qu’il lui faudrait un échange équitable et donc, je me devais de trouver un prix intéressant, la poussant à m’en échanger un de même intensité. J’avais bien des secrets, certains plus lourds que les autres tout comme plus dangereux. Un secret n’était pas toujours bon à savoir mais, nous étions déjà dans le péché, non ? Le monde était une telle désolation, il m’ennuyait. Mais cette louve impénétrable semblait donner plus d’intérêt à ce monde. J’espérais simplement ne pas me tromper, bien que je me trompais rarement.

    Alors, quelle pourrait être la nature de mon secret ? Hasardant un regard autour de ma personne, mes yeux ne purent louper le cratère que j’avais formé suite à ma fureur excessive. Fureur bien évidemment amplifié par mon pouvoir destructeur. Tiens donc, pourquoi ne pas commencer par là ? Peu de loup connaissait la provenance de mon pouvoir ou plutôt comment celui-ci était apparu. Il fallait savoir que mon pouvoir n’était apparu que tardivement si bien que j’avais pensé à une époque ne pas en posséder. Peut-être ceci aurait été préférable pour bien des loups. A vrai dire, personne ne savait vraiment ce qui était arrivé ce jour-là. J’étais simplement revenu avec un pouvoir dont la provenance était inexplicable. Apparu du jour au lendemain, comme par magie. Mais, c’était une magie des plus noires qui me l’avait offert. Pour obtenir ce pouvoir malveillant, j’avais dû mourir.

    Etrange me direz-vous, et pourtant ce n’était que vérité. J’étais bel et bien mort mais ce pouvoir m’avait fait revenir du monde souterrain. Non seulement j’avais acquis ce pouvoir mais, ma personnalité démoniaque n’en avait été que multiplié. C’était le jour même de la première grande guerre à laquelle j’ai participé, celle où j’ai pu venger mon feu père. Je n’étais pas parti avec les troupes, ma place n’était pas parmi ces êtres inférieurs et dénués de tout intérêt. Non pour ma part, j’étais resté au Volcan. N’allez pas croire que je fuyais la guerre, j’attendais simplement que l’heure de la mort arrive, mon heure. Positionné au sommet du Volcan, je pouvais y discerner le champ de bataille et les troupes ennemis. J’avais donc étudié les emplacements stratégiques de mon propre point de vue avant de m’y rendre. Après quelques temps, je décida qu’il était temps pour moi d’entrer en action. Alors que j’avais en tête de quitter le Volcan, une éruption eu lieu. La dernière avait eu lieu cinq année auparavant mais, jamais je n’avais imaginé que cela pourrait tomber au moment même où je serais le seul loup à gambader dessus. Réagissant au quart de tour, je dévala la pente rocailleuse pour échapper à la lave et ainsi survivre mais, vous n’avez pas la moindre idée de la vitesse à laquelle la lave a jailli. Et pour couronné le tout, des caillots de lave étaient éjectés dans le ciel par le Volcan. J’avais calculé mes chances de survies très minces. Et j’avais eu raison car je n’y survécus pas.

    « J’ai dû mourir pour acquérir mon pouvoir. » lâchais-je brutalement à la louve, les yeux pétillants d’un éclat des plus particuliers pendant que je me remémorais chaque instant.

    Une roche volcanique tomba du ciel droit sur moi et s’écrasa sur mon arrière train, me brisant net la croupe. Bloqué par la roche, je n’avais nulle part où fuir la lave et cette dernière m’avait rapidement ensevelie. D’une certaine façon, je suis mort de jour-là. Ou du moins, l’ancien Spry est mort ce jour-là. Mon pouvoir se réveilla au contact de cette lave. Mes particules furent remplacées par la molécule de lave et je devins moi-même la lave, me permettant ainsi de survivre à ce cataclysme. Encore maladroit avec ce pouvoir terrifiant, mon corps mit un certain temps avant de se reconstituer. J’étais devenu un nouveau loup. Ce pouvoir avait longuement sommeillé en moi et c’était finalement réveillé le jour de ma prétendue mort.

    « J’étais censé mourir il y a de ça deux ans. Mais, le sort en décida autrement en m’offrant ce pouvoir qui me ramena à la vie. »

    C’était là l’histoire de mon pouvoir si surprenant. Personne ne savait, personne n’avait jamais su. Jusqu’au jour d’aujourd’hui. Fixant intensément Violate, je lui laissa libre choix sur son secret. Alors, qu’était-elle prête à me révéler ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kera
Admin
avatar

Messages : 765
Date d'inscription : 01/11/2010
Age : 20
Localisation : Il s'agit d'une contrée oubliée qui porte le nom des . . . Enfers

MessageSujet: Re: » Egarement de l'âme [PV/Violate]   Lun 12 Nov - 20:47

Que ce soit à Inferno, ma Terre originelle ou bien ici, sur Wenfile, il y avait différentes façons d'acquérir un pouvoir. L'entrainement. Ce qui nous fait progresser. La force brute n'est pas suffisante pour se prétendre être "fort". Il faut s'entrainer, se perfectionner, et parfois même se "blesser" pour parvenir au sommet de son "art". Je savais que la grande majorité des loups de Wenfile avait un pouvoir héréditaire, et qu'il se déclenchait tout seul. Ou du moins presque. A Inferno, il en était tout autre. Avoir un pouvoir héréditaire, n'était pas exclu, mais bien des Spectres n'en possédaient pas. Et ils le vivaient plutôt bien. Pour réveiller les pouvoirs qui sont enfouis au fond de nous, mes frères, tous les Spectres, et moi même durent s'entrainer sans relâche . . . d'un côté, lorsqu'on vit dans une région aussi peu hospitalière comme Inferno, c'est soit tenter de survivre, soit mourir immédiatement.

« J’ai dû mourir pour acquérir mon pouvoir. »

Tiens. Voilà une révélation plutôt intéressante. C'est lorsqu'on est sur le point de rendre son dernier souffle, que la petite flamme, presque éteinte, se réveille et grandit d'un seul coup, jaillissant à l'extérieur, et nous circulant dans tout notre être. Nous emplissant alors de cette sensation particulière, de cette étrange chaleur. C'est ainsi que l'on est susceptible de réveiller cette "flamme". Je sentais que ce n'était pas tout. J'attendais donc que Spry continue sa révélation, dont je me outais bien que peu de loups ait pu l'entendre.

« J’étais censé mourir il y a de ça deux ans. Mais, le sort en décida autrement en m’offrant ce pouvoir qui me ramena à la vie. »

Mourir pour renaitre sous une autre forme. Avec peut-être une autre apparence, et peut-être aussi une autre personnalité . . .
Voir le monde avec un regard nouveau, ou bien au contraire, voir ce qu'on ne voulait pas voir jusque là. La Mort. "Une libération en soit, qui ôtait toute souffrance, tout regret aux mortels". Voilà ce que nous disait mon ancien Maitre, Hadès. Nous autre, Spectres, avaient pour habitude de vivre dans des conditions peu favorables à la vie. Tout n'était que terres volcaniques, sans nourriture, et sans eau. Il n'y avait qu'au Château que nous pouvions espérer une maigre pitance. Nous n'étions pas habituer à manger à notre faim, et le peu que nous trouvions, ce n'était que racines fortifiantes, et parfois, des pièces de viande. Au contraire, l'abondance de gibier sur Wenfile, contrastait. Pourtant, mes habitudes alimentaires n'avaient pas changé, je mangeais toujours aussi peu . . . Lorsqu'on me demandait comment, ou de quelle façon est ce que j'avais acquis une telle puissance, je me contentais de les foudroyer du regard. Pas un seul d'entre eux n'aurait survécu là bas . . . A présent c'était à mon tour de lui révéler un de mes secrets. Je faisais partie des Ténèbres, de manière permanente. La nuit est mon élément. La Lune, mon Soleil. Ma seule alliée visible à Inferno, jusqu'à ce que je découvre l'astre rayonnant qu'était le Soleil. Je faisais la balance entre sa révélation, et celle que je pouvais lui faire en retour. Pourquoi ne pas commencer par mon Origine ? Non, pas encore. J'allais commençais pas le Commencement.

- Bien. A mon tour. Dis-je d'un ton neutre. Je vais t'apprendre quelque chose, Spry. Je ne suis pas de Wenfile.

Oui. J'étais une Inconnue. Une Ombre. Une Ombre qui était arrivée sur Wenfile, il y a de ça un an. Une Ombre recueillit par la meute des Etherix, conscient de ce qui venait de leur tomber dessus. Une arme. Une arme non négligeable. Une arme venue d'un monde Inconnu, et dont l'existence n'était pas soupçonnée. La Terre des Spectres. Les Spectres qui servaient leur Maitre, Hadès, et dont les plus puissants occupaient le rôles de "Juges". Ils étaient trois. Minos, Eak et Radamanthe. Chacun se composait son armée "personnelle", et nous obéissions tous à notre Maitre. Il y avait aussi Pandore. La conseillère d'Hadès. Celle qui m'avait demandé de le surveiller et de le protéger si besoin en me cachant dans son Ombre. Une brise glaciale souffla, faisant tomber quelques flocons de neige du haut des parois de glaces. Je respirais lentement. Mis à part ma meute, aucuns autres ne savait cela. Non, je n'étais pas de Wenfile. Je n'y étais pas née, et je n'avais pas de famille non plus. Non . . . ma famille était quelque part, loin d'ici surement. Je continuais, sur le même ton emprunté précédemment :

- Je suis originaire d'une région lointaine. Surement très éloignée de Wenfile. Et dont seulement quelques personnes peuvent y pénétrer. Ne te fais pas d'idées. Je ne suis pas une Déserteuse.

La Désertion, un crime punit, ici et à Inferno. Non, si je m'étais retrouvée sur Wenfile, c'était parce que j'en savais trop. Parce que mes pouvoirs devenaient trop puissants, parce que je commençais à devenir une "gène" pour certains. Tout comme mes frères. C'est en passant par le Portail que j'étais arrivée dans cette prairie verdoyante. Paysage qui sonnait comme une utopie pour moi. Mes pouvoirs avaient été scellés, je ne pouvais plus les utiliser comme autrefois. Mais je pouvais encore utiliser la base de mon pouvoir : La Maitrise des Ombres. Jadis je pouvais faire bien des choses, et à présent, mes possibilités étaient limitées . . . Pas tant que ça finalement. Je finis par m'asseoir, ma mèche sur mon oeil droit. Cette petite discussion, allait surement être longue. Très longue . . .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: » Egarement de l'âme [PV/Violate]   

Revenir en haut Aller en bas
 
» Egarement de l'âme [PV/Violate]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wenfile :: |~ AUTRE ~| :: Les Oubliettes :: RP terminés-
Sauter vers: