Wenfile

Là où la guerre menace, là où les loups gouvernent ...
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le vent souffle puis tombe. [Shade]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Silver

avatar

Messages : 335
Date d'inscription : 20/06/2011
Localisation : ~ Il est préférable pour toi de l'ignorer...

MessageSujet: Le vent souffle puis tombe. [Shade]   Lun 25 Fév - 16:49

» SPRY.

» Le vent souffle puis tombe.



L’infini n’existait pas, ce n’était rien d’autre qu’un mirage, une idée auquel les fous de croyance s’accrochaient, prenant cela pour un espoir. Mais ce n’était que peine perdue. L’infini, la liberté, tout cela n’était que des illusions offertes par des loups qui avaient inventés ces concepts pour garder sous contrôle leurs valets. Cette liberté dont nous parents nous bercions d’histoire merveilleuse lorsque que nous étions jeunes… je n’y croyais pas et n’y avais jamais cru. Ce n’était qu’un tissu de mensonge. Comment croire quelque chose qu’on ne pouvait voir ni même toucher ? La liberté n’était qu’un état d’esprit, une pensée, une sensation mais en aucun cas une réalité et nous avons des exemples de ces limites chaque jour. Ce ravin par exemple, oui ce ravin se situant dans les terres libres, n’était-il pas le parfait exemple de la limité à la liberté et de l’absence d’infini ? Tout au nord des terres de Wenfile se tenait un ravin, un ravin qu’aucun loup n’avait jamais franchi non pas parce qu’il ne le voulait pas mais parce qu’il ne le pouvait pas. C’était impossible. Même pour ces rares loups ailés de Skywings, le vent les aplatissaient rapidement au sol, les empêchant quitter la terre et de prendre leur envol. Ce ravin était gardé par des forces mystiques, interdisant tout passage. Y trouvez-vous néanmoins une once liberté ? Non bien sûr que non puisque la liberté n’existe pas.

Néanmoins, nous pouvions nous interroger sur ce que cacher ce ravin. Que pouvait-il bien dissimuler ? D’autres meutes vivaient-elles parmi ces lointaines contrées ? L’idée d’un monde nouveau était excitante tout comme effrayantes. L’inconnu nous protéger parfois de bien des malheurs ainsi était-il nécessaire. Voilà maintenant plusieurs heures que je me tenais assis face au vide, bravant sans vaciller ce vent sauvage. J’aurais pu prendre froid c’est vrai mais n’oubliez pas que je suis un Gwanfire, je ne connais que la chaleur et le froid m’est inconnu. Cet endroit était idéal pour faire le vide dans mon esprit, chose que je faisais souvent. Partir des terres Gwanfires était une nécessité, un crétin venait toujours me trouver pour me déranger dans le cas contraire. Ainsi, j’avais pris l’habitude de m’éloigner pour me reposer l’esprit. J’étais quelque peu névrosé et une trop grande colère en moi risquait d’éclater à tout moment. J’étais comme une bombe instable, je risquais d’exploser à tout moment et je devenais alors un vrai démon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kera
Admin
avatar

Messages : 765
Date d'inscription : 01/11/2010
Age : 20
Localisation : Il s'agit d'une contrée oubliée qui porte le nom des . . . Enfers

MessageSujet: Re: Le vent souffle puis tombe. [Shade]   Lun 25 Fév - 17:56

" Les aventures d'une orpheline"


"- Shadeow ! T'as intérêt à déguerpir immédiatement !"

Depuis ce matin, j'étais condamnée à m'écorcher les pattes en faisant le tour du territoire et ses environs. Pourquoi ? Parce que j'avais fait mordre la poussière à mes "camarades" d'entrainement. Et mon supérieur l'avait plutôt mal pris, son élève préféré avait terminé dans le vide. Mais contrairement à moi, il savait voler, il n'avait donc rien à craindre ! Et pourtant il avait piqué sa crise, pendant que j'affichais un sourire sarcastique et que l'on m'ordonnait de ne pas réapparaitre avant le coucher de soleil. Je continuais donc à purger ma peine, essoufflée, ma crinière plaquée sur ma nuque à cause des vents violents sortant du Ravin. Je commençais à sérieusement fatiguer, et je décidais donc de m'arrêter. Après tout, j'avais presque terminé ma joyeuse ronde à travers tout le territoire, et le soleil était encore haut dans le ciel. Je secouais mon pelage pour en ôter la poussière et les quelques feuilles qui pendouillaient de ma queue. Le soleil reflétait ma fourrure sombre, et je m'assis un moment pour reprendre mon souffle. Les vents froids ébouriffaient ma crinière, et je pouvais sentir par moment des piques glacés transpercer ma protection corporelle. J'inspirais profondément cet air vivifiant. Je ne risquais pas de rencontrer un autre membre de la meute, vu que lorsque l'un d'eux tentait de survoler le ravin, il se trouvait irrémédiablement cloué au sol. Cela me faisait rire, car au fond, même si je ne pouvais pas voler, j'aimais bien voir ceux qui s'en vanter se faire humilier en étant incapable de décoller de plus de 10 centimètres du sol.

Au bout de quelques secondes, je finis par détecter une odeur inconnue, elle provenait surement d'un Gwanfire. Je cherchais donc visuellement l'individu qui ne craignait ni le vide, ni les vents. Une ondulation grise et flamme m'indiquait la position de ce nouvel arrivant. Je me trouvais en hauteur, mais trop loin pour pouvoir identifier correctement l'inconnu. Même en forçant sur mes yeux, je ne parvenais pas àle distinguer clairement. Je soupirais. Les Vents du ravin n'en faisaient qu'à leur tête ! ils allaient et venaient sans avoir de direction fixe. Parfois, le vent tombait d'un coup, et l'on pouvait entendre l'écho des cailloux qui tombaient. Je n'aimais pas particulièrement cet endroit . . . Même si un Skywing ne pouvait pas voler convenablement, un battement d'aile lui suffirait pour retrouver une prise et être de nouveau sur la terre plus ou moins ferme. Alors que si je basculais dans le vide, je tomberais et toucherais probablement le fond, si je n'activais pas mon pouvoir immédiatement. Rien que d'y penser, j'en avais des frissons . . . De ce fait, je prenais garde à le pas perdre l'équilibre, et à planter mes griffes à la surface rocailleuse. J'ignorais comment aborder l'inconnu, après tout, quand on ne vous parle que pour vous railler ou vous entrainer, on ne sait pas trop quoi dire lorsqu'on se trouve face à quelqu'un dont on ignore les intentions !

Je finis simplement par soupirer et par continuer ma route en longeant le bord et en sautant de rocher en rocher. Le Gwanfire me verrait arriver, et avec u peu de chance, il ne se soucierait pas de moi, ou bien il lancerait la conversation. Ma longue crinière me cachait les yeux, et pourtant, à cause du vent, mes mèches se dégageaient vers l'arrière. Je commençais vraiment à fatiguer moi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silver

avatar

Messages : 335
Date d'inscription : 20/06/2011
Localisation : ~ Il est préférable pour toi de l'ignorer...

MessageSujet: Re: Le vent souffle puis tombe. [Shade]   Jeu 28 Fév - 4:12

Le vent soufflait de façon impétueuse comme s’il n’avait personne à craindre d’autre que lui-même. En ces lieux, le vent et son souffle étaient les rois et personne ne pouvait rivaliser avec leur force. Chaque élément avait sa propre gouvernance et si dans d’autres lieux le vent ne faisait que parti du décor, il en était ici la toile phare et dictait les règles dans ce milieu hostile. Et par ce même vent qui me plaquait fougueusement mes poils contre ma peau, une odeur me fut amenée par sa brise. Tiens donc, un visiteur ? Moi qui pensais être seul en ce lieu, voilà mes espérances réduites en poussière puis balayées par le vent. Si ce n’était pas là une vision déplorante de l’état des lieux. Où se situer donc cet étranger mais dont l’odeur m’apprenait néanmoins ses origines qui n’étaient autre que la meute du vent ? Placé face au vide du ravin, je n’avais pas une vue très déployée et je n’allais m’efforcer à localiser un loup qui m’importait peu. Mais alors même que cette pensée languissait dans mon esprit, une ombre lointaine attira mon regard. Voilà donc le loup qui sortait de sa cachette ou plutôt devrais-je dire une louve. Cette silhouette élancée ne pouvait qu’appartenir à une femelle. Cette dernière longeait inconsciemment le bord du ravin, comme si elle ne craignait nullement d’être plongée dans l’abysse par la force du vent. Que cette mort serait ironique, une Skywing tombant dans la vide suite à la force de poussée du vent. J’aurais pu en rire si j’étais de nature plus joviale mais, ce n’était pas le cas.

La masse continuait d’avancer dans ma direction, passant de rocher en rocher. Je ne comptais pas l’aborder, je n’avais que faire d’une Skywing aux tendances suicidaires, ce n’était pas mes affaires et je me mêlais rarement de ce qui ne me regarder point. Si je n’étais pas concerné alors à quoi bon m’intéresser ? De plus, par défaut, j’aurais plutôt tendance à avoir l’instinct combattif vis-à-vis de cette petite sauterelle mais une fois de plus, ce n’était pas dans mes intentions. Je n’étais pas venu ici en quête d’un éventuel combat mais de calme. Néanmoins qu’elle soit sûre que je répondrais à sa demande si cette dernière se mettait subitement à m’attaquer. Mais si elle se comptait de passer son chemin, cette rencontre s’arrêterait là. Nous n’étions que deux personnes venues toutes deux chercher un moment de répit, il n’y avait pas de quoi s’entretuer pour de tels raisons.

J’avais beau être un Gwanfire et être accompagné de cette sale réputation qui me suivait, je n’en étais pas pour autant un assassin avide de chair fraîche. Je ne vais pas vous mentir, j’ai déjà tué et a de nombreuses reprises mais toute vie que j’ai prise était justifiée. Je n’étais pas que ce loup cruel et sanguinaire que tous connaissaient. Il y avait aussi une autre facette de ma personnalité mais que seule ma famille connaissait et ces conditions faisaient que seul ma mère me connaissait sous tous mes angles mais, je doute qu’elle soit consciente de cela, elle n’a plus toute sa tête. Il m’arrivait de n’être qu’à la recherche de calme, de vouloir faire le vide dans mes pensées et d’oublier le reste. Oublier que j’étais Bêta d’une meute que je terrifiais, oublier que ma mère était tapi dans l’ombre sans idée de son état psychologique, oublier que j’avais tué celle que j’aimais, oublier que j’étais un démon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kera
Admin
avatar

Messages : 765
Date d'inscription : 01/11/2010
Age : 20
Localisation : Il s'agit d'une contrée oubliée qui porte le nom des . . . Enfers

MessageSujet: Re: Le vent souffle puis tombe. [Shade]   Jeu 28 Fév - 13:48

Je continuais ma descente, sûre de moi. Si le vent ne changeait pas, je pourrais aisément me hisser à hauteur du Gwanfire et passer par une corniche située un peu plus loin. Et avec un peu de chance, je pourrais rentrer à la montagne. J'anticipais ce qui allait arriver : une réprimande, des excuses et pour terminer, une soirée à passer toute seule. Je soupirais de nouveau. Quitte à passer une aussi mauvaise journée, je préférais encore rester ici, à la merci des vents violents ! Pendant que je me rapprochais singulièrement du Gwanfire, je distinguais la silhouette d'un gros rocher creux. Je pourrais peut-être y passer la nuit ! Bon, je jeunerais jusqu'au lendemain, certes, mais au moins, j'éviterais toute la mauvaise humeur des autres Skywing . . . Je réfléchissais à la manière de terminer ma journée quand une bourrasque plutôt inattendue me frappa de plein fouet et me fit basculer dans le vide !

Par réflexe, je plantais mes griffes de toutes mes forces sur le rebord du gouffre béant sous mes pattes . . . Je n'osais regarder en bas ! Je n'avais aucunes envie d'avoir la trouille de ma vie ! Pendant que je tentais de m'accrocher de toutes forces, je sentais que peu à peu, mes griffes perdaient leur appui ! Mon coeur commença à battre la chamade, et même ma gorge laissa échapper un cri de détresse qui ressemblait à ceci :


OUARGGHGHHHHHHHHHH


Je ne m'attendais à recevoir l'aide de quiconque en réalité. Ma meute d'accueil ne m'avait jamais vraiment aimait, et si elle me gardait encore un peu, c'était car je pouvais leur servir à quelque chose . . . Mon rôle était d'être une Ombre, celle qui voile les yeux des défunts . . . Mais je vous avoue que à ce moment précis je me demandais si je n'allais pas voir débarquer une Ombre de mon clan, me pousser définitivement dans le vide. Je commençais à glisser tout doucement vers le bas, et tandis que je m'agitais pour trouver une prise et me sortir de ce pétrin, j'aperçus en contrebas une minuscule plateforme où je pourrais prendre mon appui et bondir. Mais même en me tortillant du mieux que je pouvais, ma patte arrière ne parvenait à pas trouver le réconfort de ce tremplin . . . Je n'avais aucunes envie de mourir ici ! et encore moins à cause d'un entrainement qui avait mal tourné ! Je fis un dernier effort et je finis par planter mes griffes dans du dur. Je tentais de me hisser, mais j'avais beaucoup trop glisser. Durant quelques secondes, je songeais à utiliser mon pouvoir, mais si je crée une plateforme en givre, elle s'écroulerait sous mon poids. Je finis donc par me résoudre à hurler :

Y a-til une âme charitable qui voudrait bien me donner un coup de patte ?

En toute honnêteté, je ne m'attendais pas à recevoir de l'aide, et pendant que j'attendais la réponse d'une éventuel bienfaiteur, je réfléchissais à un moyen de me sortir de là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silver

avatar

Messages : 335
Date d'inscription : 20/06/2011
Localisation : ~ Il est préférable pour toi de l'ignorer...

MessageSujet: Re: Le vent souffle puis tombe. [Shade]   Jeu 28 Fév - 17:21

Fermant un à un les yeux, je laissais le souffle du vent pénétrer en moi, m’imprégnant de sa hargne et de sa violence. C’était donc ça être possédé ? Ou du moins une approche de la chose, je ne pouvais pas être possédé, moi, un loup du feu. Cela n’avait aucun sens, je n’étais en aucun cas en harmonie avec cet élément. Seul le feu pouvait avoir un contrôle intégral sur mon esprit. L’avantage d’être bâti tout en muscle et d’une grandeur presque anormale était que je pouvais facilement rester fixe sur mes appuis et ne pas me laisser emporter par le vent. Mais ce n’était pas le cas de tout le monde, exemple de cette petite skywing qui fut littéralement balayée par le vent et jetée brutalement dans le précipice. D’instinct, je me redressa sur mes quatre pattes mais me ravisa presque aussitôt, à quoi bon elle était déjà probablement morte et je n’avais aucun intérêt à aider une louve que je ne connaissais pas et qui plus est venait d’une meute ennemie, c’aurait été stupide de ma part. Pourtant, un hurlement bestial me fit dresser les poils. Comment une louve pouvait-elle pousser un tel cri ? C’était presque contre-nature. Mais au moins, je savais désormais qu’elle était en vie, tenace la petite sauterelle. Le vent continuait de tacler rageusement la pierre et quant à moi, je restais immobile, indifférent au sort de la skywing.

Certains souvenirs que je pensais enfouis profondément dans ma mémoire vinrent alors à surgir de façon aussi brutale que le souffle du vent. Je revoyais le visage terrorisé de Lory, ce visage dont je connaissais chaque trait par cœur, ce visage tâchait de sang puis ce visage blême et sans vie… Comment en étais-je arrivée à la tuer ? Je n’avais jamais voulu cela, je ne voulais pas qu’elle parte et encore moins être son bourreau. Moi qui l’aimais tant je l’avais tué. J’étais damné depuis ce jour, je le sentais. Une vague colère se mit à monter en moi, provoquant une nouvelle hausse de chaleur qui réchauffa l’air autour de moi et apporta des vents chauds au loin. Je sentais la température de mes pattes qui explosait, cela commençait toujours par mes pattes puis grimpait progressivement jusqu’à m’engloutir complètement. Mais non, pas ici, je ne devais pas céder à la colère dans un tel lieu. Qui sait, aveuglé par ma rage je pourrais me jeter dans le ravin. Le ravin… la louve était-elle toujours coincé là-dedans ? Une petite voix m’indiqua que oui et qu’elle désirait même de l’aide. Quelle gourmande.

D’un pas lent, je m’approcha du bord sans pour autant être projeté à mon tour, prenant garde à conserver mes lourds appuis. Elle était là, quelques mètres plus bas, les griffes plantaient dans la roche dans l’espoir dans remonter à la surface ce qui bien sûr était impossible. Mais elle semblait s’accrocher à la vie. Avais-je donc affaire à une battante ? Mon regard de flamme croisa le sien qui était aussi sombre que son pelage. On aurait dit une ombre, si elle n’avait pas hausser la voix j’aurais pu la confondre avec le paysage. La jugeant mollement du regard, je finis par pencher ma tête en avant pour m’adresser à elle.

« Je ne suis pas une âme charitable. Souhaites-tu néanmoins mon aide ? »

Oui, comment un démon pourrait-il avoir une âme charitable ? Mais, peut-être qu’en la sauvant, je pourrais acheter une forme de pardon auprès de Lory qui m’observait sûrement du ciel. Le souhaiterait-elle ? Souhaiterait-elle que je vienne en aide à cette louve en détresse ? Une poussée de vent plus forte que d’ordinaire me rapprocha davantage du précipice. Je pris donc cela pour un oui de la part de ma sœur. La louve n’était pas encore tombée bien bas mais cela n’était qu’une question de temps. Plantant avec vigueur mes pattes arrière dans la roche, je me laissa tomber à la hauteur de la louve progressivement en m’aidant de mes pattes avant que je planta scrupuleusement dans la roche. Je prenais néanmoins garde à toute roche non solide qui provoquerait ma chute. Quelle ironie de vouloir l’aider si c’était pour finir comme elle. Une fois que je jugea la distance assez proche, je déracina l’une de mes pattes avant de la roche et la planta dans l’échine de la louve. C’était le seul moyen de l’agripper convenablement quitte à lui faire mal. Je doute qu’elle rechigne entre le fait de mourir d’une chute longue et douloureuse dans un ravin à une griffure dans le dos. Plantant une nouvelle fois mon regard de flamme dans le sien, je me demanda néanmoins si elle méritait réellement la vie.

« Pourquoi devrais-je te sauver ? As-tu seulement une raison qui te pousse à vouloir vivre ? »

En fonction de sa réponse, je la remonterais sans ménagement à la surface ou bien… la décrocherais de ses appuis pour la voir tomber au fond du ravin. Car la question était là, pourquoi sauver une personne qui n’appréciait pas la vie ? Ce serait alors le plus beau des présents que de lui offrir la mort. Mais je n’avais pas à prendre une tel décision à sa place, c’était à la louve de choisir entre la vie et l’outre-tombe. Qu’elle sache simplement que j’étais là pour accomplir un de ses souhaits.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kera
Admin
avatar

Messages : 765
Date d'inscription : 01/11/2010
Age : 20
Localisation : Il s'agit d'une contrée oubliée qui porte le nom des . . . Enfers

MessageSujet: Re: Le vent souffle puis tombe. [Shade]   Jeu 28 Fév - 20:22

Mes griffes s'accrochaient du mieux qu'elles pouvaient à la roche par endroit lisse, creusant quelques sillons profonds. Comment je m'étais retrouvée dans cette galère déjà ? AH OUI ! Bien sûr ! mon entraineur m'avait punie ! quelle blague ! mourir maintenant, ce serait leur rendre service ! loin de moi cette idée ! Je refusais pertinemment de leur faire cette joie lorsqu'il verrait mon corps brisé au fond du ravin ! Raison de plus pour m'agripper encore plus à la roche ! Je serrais si fort les dents que je les entendis crisser. Mes pupilles n'étaient plus que deux fentes menaçantes, et alors que je finissais par me faire une raison, et tentais de m'en sortir toute seule, le Gwanfire de tout à l'heure se rapprocha et se pencha vers moi.

« Je ne suis pas une âme charitable. Souhaites-tu néanmoins mon aide ? »

Nos regards se croisèrent, et je lui répondis d'une voix assurée, à mi chemin entre l'évidence, et le sarcasme :

- Charitable ou pas, je m'en fiche ! sauf si tu peux me sortir de là !

Il procéda alors d'une manière assurée et finit par me planter ses griffes dans le dos. J'étouffais une pique cinglante. Ce n'était pas vraiment le moment d'agresser verbalement mon sauveur pour son manque de délicatesse. De plus, ce n'était rien comparé aux coups que 'javais reçu durant mon enfance, alors je pouvais bien fermer les yeux pour une fois. Ses griffes se plantèrent dans ma fourrure et entamèrent légèrement ma peau. Il avait une de ces forces ?! Durant un combat, il n'aurait aucuns mal à me projeter dans les airs ou à se débarrasser de moi comme une simple feuille ! Ma petite taille ne m'avantageait pas, mais je savais pourtant en tirer partie. Alors que je pensais être tirée d'affaire, il planta de nouveau son regard ardent sur moi, et me demanda :

« Pourquoi devrais-je te sauver ? As-tu seulement une raison qui te pousse à vouloir vivre ? »

Je le fixais, incrédule. Si j'aurais voulu mourir, cela ferait bien longtemps que je serais plus de ce monde ! Etre une orpheline dont on ignore précisément les origines n'est jamais la bienvenue dans une meute de sang pur ! Les coups et les attaques psychologiques auraient eu raison de beaucoup d'autres que moi ! Je répondis immédiatement, une certaine rage dans ma voix :

Bien sûr que je veux vivre ! Tu ne crois quand même pas que je vais me laisser mourir de cette manière ?!

Alors là hors de question ! Même mes alphas ne m’appréciaient pas, certes, mais j'avais envie de leur clouer leur clapet une bonne fois pour toute ! Et j'avais des comptes à rendre aux autres Skywings ! et ! en réalité j'avais encore pas mal de chose à faire moi ! La mort n'était pas une option envisageable ! Je n'étais pas du genre à me laisser marcher sur les pattes, et si je n'avais pas été dans une si mauvaise passe, je lui aurais lancer une réplique cinglante, du style : si j'avais voulu mourir, je n'aurais pas hurler à l'aide ! Et seul les "Créateurs" savent à quel point il est rare que je fasse ce genre de requête ! D'ordinaire je me débrouillais sans rien demander à personne ! et s'il n'était pas venu, j'aurais fait comme j'ai toujours eut l'habitude de faire ! Mon cerveau compensait ma faible corpulence, j'aurais pu créer une plateforme de givre, et juste avant qu'elle ne s'écroule, j'aurais bondi suffisamment loin pour réa-terrir sur la roche ferme. Je soupirais calmement, s'il me lachait maintenant, j'aurai le temps d'exécuter mon plan. Je levais vers lui des yeux déterminés, et ajoutais :

Aurais-tu l'amabilité de me remonter s'il te plait ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silver

avatar

Messages : 335
Date d'inscription : 20/06/2011
Localisation : ~ Il est préférable pour toi de l'ignorer...

MessageSujet: Re: Le vent souffle puis tombe. [Shade]   Mer 13 Mar - 1:00

Autant vous dire que si l’esprit de Lory ne m’accompagnait pas, c’aurait été avec plaisir que j’aurais poussé la jeune louve dans le vide pour la punir d’un tel sarcasme. Avait-elle la moindre idée de qui elle avait à faire ? Aucune personne vivante pouvait se vanter d’avoir un jour parlé sur ce ton au Bêta des Gwanfires. Un grognement sourd monta dans ma gorge et alla jusqu’à couvrir les placages du vent contre les parois de pierre. Tenant fermement la louve de mes griffes, je la maintenais toujours en support, attendant de trancher sur son sort. Ses yeux ronds et incrédules face à ma question auraient presque pu m’arracher un sourire mais il en fallait plus que cela pour voir mon expression se modifier. Après tout, j’étais aussi connu comme « Le masque de fer », je vous laisserais deviner le pourquoi du comment. Comment touchée au vif, la petite bestiole s’empressa de répondre à mon interrogation d’une voix rageuse. Que quelqu’un lui dise de changer immédiatement son ton, je ne me retiendrais pas bien longtemps, l’envie de la laisser tomber était de plus en plus grande.

Alors quoi, souhait-elle que je la remonte uniquement parce qu’elle jugeait cette mort honteuse ? Certes elle n’avait pas tort mais cette raison m’énervait. Restant silencieux, je continua d’analyser silencieusement la louve. Devais-je réellement la relever ? Je n’en avais aucune envie, à vrai dire tout mon corps me criait de la laisser tomber et d’observer son corps se fracasser contre la roche et peupler le fond du gouffre. Un spectacle certes divertissant mais qui malheureusement serait bien court. Haussant une nouvelle fois la voix, la femelle me pria de la remonter. L’amabilité ? C’était bien mal me connaître, j’étais tous sauf aimable. A la simple entente de cet adjectif, je desserra légèrement mon emprise et regarda la louve glisser d’une quinzaine de centimètres. J’aurais aimé rentrer tout simplement mes griffes et retourner à mon point de méditation mais quelque chose me fit changer d’avis.

Quelque part dans l’éclat de ses yeux, je percevais une forte détermination. C’était l’envie de vivre. Cet éclat me rappelait celui qu’avait autrefois Lory. C’était là un fait bien navrant mais ma sœur avait toujours été mon unique point faible et cela même après sa mort. Se présentait-elle désormais sous l’apparence d’un esprit qui tentait de me montrer un certain chemin ? Mais lequel ? Je ne parvenais pas à la comprendre. De temps à autre, j’avais l’impression de voir son pelage étincelant parmi la brume mais l’instant d’après, elle avait disparut. Mon imagination me jouait-elle des tours ou son esprit m’accompagnait-il réellement ? Cette seule pensée m’apportait un tel réconfort. Veillait-il sur moi comme un ange gardien ? Oui, en voilà une de bien belle pensée. Mais cela serait étrange ne pensez-vous pas ? Pourquoi veillerait sur moi après tout puisque je l’avais tuée. Alors qu’en était-il, ange gardien ou ange de la mort ?

Finalement résolu, je réaffirma ma prise et tira brusquement sur la louve, la remontant de plusieurs centimètres jusqu’à ce que son cou atteigne mes crocs. Une fois arrivé à ce niveau là, je l’attrapa sans douceur par la peau du cou et la tira d’un coup sec vers le haut si bien qu’elle fit un arc de cercle au-dessus de moi avant d’aller finir sa course sur le sol, quelques mètres plus loin. Qu’elle s’aplatisse lourdement sur le sol je m’en foutais, elle n’avait qu’à se démerder vis-à-vis de son atterrissage, j’en avais déjà trop fait.

« Cela a-t-il était à votre convenance, princesse ? » questionnais-je un brin sarcastique puisque le tout fut majoritairement marqué par un timbre de voix froid.

Mais ce n’était là que pur ironie puisqu’au final, la réponse m’importait peu. Sans me soucier davantage de la louve, puisque mon acte de bonté inespéré était désormais achevé, je retourna m’asseoir sur mon lieu de prédilection, face au gouffre et à l’immensité de l’horizon ainsi que ses mystères.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kera
Admin
avatar

Messages : 765
Date d'inscription : 01/11/2010
Age : 20
Localisation : Il s'agit d'une contrée oubliée qui porte le nom des . . . Enfers

MessageSujet: Re: Le vent souffle puis tombe. [Shade]   Mer 13 Mar - 15:43

Alors que je commençais à penser que je ne devais rien attendre d'un Gwanfire, je sentis son emprise sur mon dos faiblir. Bon, j'allais donc devoir me débrouiller toute seule, soit. Je me rendis compte alors que je m'étais montrée faible, et m'en voulu sur le champs. Qu'il me laisse tomber, je prendrais un élan nouveau pour me sortir de cette situation délicate. La rage monta dans ma gorge, tandis que j'apercevais au loin la Montagne des Skywings, entourée par quelques loups ailés, virevoltant dans les airs. Je leur en voulus, car tout au plus, je n'étais qu'un pion, une bâtarde qui pouvait s'avérer leur être utile. Si la bonté les avait fait m'accueillir au sein des leurs, le profit avait fait le reste. Toujours faire plus que les autres pour ne pas se laisser écraser. Toujours se montrer forte, et ne jamais abandonner. Mon sang m'ordonnait d'agir ainsi, mon sang et mon coeur. Je n'appartenais à cette meute que par nom. Rien ne m'y rattachait, ni le sang, ni le coeur. La solitude était ma compagne, le Vent glacé mon guide, la Liberté ma maitresse, et le combat faisait de moi ce que j'étais. Je n'appartenais à aucunes des meutes de Wenfile, je suivais ma voie. Celle que je décidais de tracer : l'orpheline qui avait vaincu sa propre meute.

Je ne les avais que très peu connus, mais ils étaient bien là. J'ignorais la cause de leur mort, mais je les sentais vivre en moi, à mes côtés. La Solitude les ramenait à la vie. Mère et Père. J'apercevais quelques fois l'éclat de leurs yeux dans le ciel étoilé. Et je me disais que Wenfile n'était pas notre destination, non. Que nous aurions du aller plus loin. Mais le chemin ne fut pas achever, et je fus la seule à arriver ici. Vivante. La Vie avait un prix, et je l'avais payé, elle était importante, et je le savais.

Je n'étais autorisée à quitter la montagne uniquement pour accompli mes peines, bien qu'en grandissant, les règles qui m'avaient été imposées durant mon enfance se soient relâchées. Je ne connaissais que les bases du monde. Ne sachant si je m'adressais à un simple Gwanfire ou à un membre important. Et puis au final, cela m'importait peu. Il ne s'était pas présenté, alors cela ne me faisait ni chaud ni froid.

Son étreinte se resserra d'un coup et je fus projetée en l'air, 180° au autour de sa tête. Il me lâcha en plein vol, et je pus entreprendre un atterrissage silencieux au milieu de la poussière soulevée. Mes pattes heurtèrent le sol froid, et mes genoux amortirent ma chute. Ma crinière noire vola, et retomba sur mes yeux, comme d'ordinaire.


« Cela a-t-il était à votre convenance, princesse ? »

"Princesse" ? Moi ? il devait confondre ! je n'étais tout au plus qu'une simple Orpheline qui vivait comme elle le pouvait. Pas une Princesse, pourrie gâtée comme la plupart des filles de rangs supérieurs. Je relevais la tête, secouais mon pelage rapidement pour en ôter les particules brunes couleurs sable et me redressais de tout mon être. Le Gwanfire était bien plus grand et imposant que moi, mais je n'allais pas perdre la face pour si peu. Je répondis donc simplement, sans faire attention à son ton sarcastique :

Moi ? Enlève simplement le "Princesse", et ce sera bon.

Je marquais une pause, et repris avec pus d'humilité :

Merci de m'avoir sauvée.

J'inclinais légèrement la tête en signe de reconnaissance et je m'apprêtais psychologiquement à quitter cet endroit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silver

avatar

Messages : 335
Date d'inscription : 20/06/2011
Localisation : ~ Il est préférable pour toi de l'ignorer...

MessageSujet: Re: Le vent souffle puis tombe. [Shade]   Ven 5 Avr - 12:32

J’aurais pu rire de sa réponse mais nulle envie. Je n’étais pas vraiment disposé à rire, tout concernant m’avait quitté il y a de ça des années. Le rire ? La joie ? L’amour ? J’avais tout oublié. Une âme damné, seul le mal m’abritait, je n’étais qu’un démon condamné à errer en attendant ma fin. Triste sort ? Non, c’était le mien et je m’y étais accommodé. La haine était ma seule partenaire, la seule qui ne m’avait pas repoussée. Que pouvais-je faire d’autre que l’aimer ? Oui, j’aimais la haine, n’était-ce pas ironique en un sens ? Elle faisait partie de moi, elle était encrée dans mon être. Néanmoins, je parvenais à m’en défaire de temps à autre, elle délaissait mon être pour un autre et laissait mon âme au repos. Je n’étais alors plus qu’une coquille vide. Sans la haine, je n’étais rien, elle me rendait vivant et donnait un sens à ma vie. Que serais-je sans elle ? Ma vie perdrait tout son sens et n’aurait plus d’intérêt. Sans sentiment nous n’étions rien, je vivais à travers la haine, la rage, la colère. Oui, c’était là le sens de ma vie : haïr, tuer, détester, maudire.

La voix de la louve résonna une fois de plus pour m’adresser ses remerciements. Pourquoi donc ? Ah oui, je l’avais sauvée. Pourquoi cela d’ailleurs ? Je ne m’en souvenais pas… Si, cela me revenait. J’avais eu la folle idée qu’en la sauvant de l’abime, Lory me pardonnerait mes fautes dont celle de l’avoir tué. Mais cette idée n’était que chimère n’est-ce pas ? Tout comme celle que Lory veillait sur moi depuis le ciel. Elle était morte, je l’avais tuée. Tout comme son corps, son âme s’était éteinte, elle n’était plus. Qui plus est, elle devait me haïr désormais. Alors quand bien même son esprit avait survécut pourquoi se donnerait-elle la peine de veiller sur moi ? Son dernier souhait avait du être ma mort. Oui, tout cela semblait logique. Sauver cette louve avait donc été une erreur. J’aurais du la laisser mourir, ma vie n’en aurait pas été changé pour autant.

« Pars avant que je ne change d’avis. » déclarais-je lentement, la voix dénué de toute émotion.

Sauvé une vie n’était pas dans mes coutumes, encore moins celle d’un ennemi. Le fait d’avoir sauvé une vie me rendra-t-il meilleur ? Non, mon âme était bien trop souillée pour cela. Peu importe mes actes, mon destin était déjà tracé. Tournant le dos à la louve, je m’assis de nouveau face à l’infini de l’horizon, le regard rivé vers ces terres inconnues qui jamais ne pourront être découverte. Qu’abritaient-elles au juste ? Etait-ce dans ce lieu que trouvait refuge les âmes égarées ? Dans ce cas, Lory s’y trouvait-elle ? Non, il me fallait cessez cet espoir. Lorsque l’on tué, cet acte était définitif. Peu importe l’amour que nous avions pu éprouver pour cet être, c’était un départ définitif. La seule chose qui nous restait à faire était de chérir nos souvenirs qui restaient la dernière preuve que cet être avait un jour existé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kera
Admin
avatar

Messages : 765
Date d'inscription : 01/11/2010
Age : 20
Localisation : Il s'agit d'une contrée oubliée qui porte le nom des . . . Enfers

MessageSujet: Re: Le vent souffle puis tombe. [Shade]   Sam 6 Avr - 14:29

« Pars avant que je ne change d’avis. »

Le Gwanfire m'adressa ses quelques paroles. Je relevais la tête, silencieusement et le vis me tourner le dos. En voilà un qui était assez particulier ! mais ça me changeait de tous ces lourdauds qui trainaient dans mes pattes pour s'assurer que je ne faisais pas honte à ma meute d'accueil. Comme par exemple cet Alpha qui me surveillait constamment ! Une bourrasque me fouetta le visage, faisant onduler mes logues mèches sombre. J'aurai surement à combattre ce Gwanfire un jour ou l'autre, et quelque chose me disait que ce n'était pas la dernière fois que je le rencontrais. La prochaine fois j'essaierais de ne pas l'obliger à me prêter patte forte . . . Je me dirigeais au trot vers un rocher plus haut et 0y bondis, en plantant soigneusement mes griffes à la surface lisse. mais avant de quitter cet endroit et de retourner à la Montagne, je lançais un dernier regard au loup de feu, et lui lançais :

Je te revaudrais ça !


Puis, je finis par lui tourner le dos, moi aussi. A présent j'avais une dette envers ce Gwanfire, et contrairement aux autres loups de meute, je ferais en sorte de la payer. Je me mis donc de nouveau à galoper à travers les parois roche0uses et me dirigeais vers la montagne.


[END ?]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silver

avatar

Messages : 335
Date d'inscription : 20/06/2011
Localisation : ~ Il est préférable pour toi de l'ignorer...

MessageSujet: Re: Le vent souffle puis tombe. [Shade]   Dim 7 Avr - 18:28

J’entendis dans mon dos les pattes de la louve qui s’éloignait. Bien, c’était là une sage décision. Néanmoins, le vent m’apporta ses dernières paroles en guise d’adieu. Me revaudra cela ? Voilà qu’elle se retrouvait avec une dette envers un Gwanfire, chose problématique. Je ne me souvenais pas lui avoir demandé une telle chose. Peut-être était-ce là son sens de l’honneur ou du devoir qui parlait. Quoi qu’il en soit, j’attendrais de voir ce que cela donnera, sans doute une chose intéressante. Seul l’avenir nous le dira. Redressant le regard vers le ciel, j’esquissa un bref rictus en constatant que le jour touchait à sa fin, laissant place d’ici quelques heures à la nuit, mon heure favorite. Bientôt, les étoiles se mettraient à luire dans le ciel et la lune pourra alors guider mes pas.

[Topic terminé, merci pour ta participation ! ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le vent souffle puis tombe. [Shade]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le vent souffle puis tombe. [Shade]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Maya ~ Le vent souffle où il veut, tu l'entends mais tu ne sais pas d'où il vient ni où il va.
» HAITI SURPRISE !UN AUTRE VENT SOUFFLE SUR LE PAYS !
» Quand le vent souffle, la tempête se déchaîne
» Le vent souffle la solitude [PV Hayley and Estéban]
» [pv Emma + libre] Il fait beau, il fait chaud, mais le vent souffle.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wenfile :: |~ AUTRE ~| :: Les Oubliettes-
Sauter vers: